Orgy of Murder

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Gorgasm (USA)
Nom de l'album Orgy of Murder
Type Album
Date de parution 15 Mars 2011
Labels Brutal Bands
Style MusicalDeath Brutal
Membres possèdant cet album59

Tracklist

1. Bloodlust
2. Dirty Cunt Beatdown
3. Axe to Mouth
4. Infection Induced Erection
5. Decapitation Sodomy
6. Exhibit of Repugnance
7. Cum Inside the Carcass
8. Third Degree Taste
9. Erotic Dislimbing
10. Scourge of the Christians
11. Silence Follows Dismemberment

Chronique @ BEERGRINDER

02 Avril 2011

brutal Death de très bonne facture, loin des clichés de l’ultra gutturalisme en vogue.

L’inactivité des brutal Deathsters de Gorgasm n’aura pas duré longtemps, deux petites années seulement après l’annonce du split en 2008, les bourrins de l’Illinois remettent le couvert sous l’impulsion du seul Tom Leski. L’autre Tom (Tangalos) officiant désormais chez Peshmerga avec d’autres anciens combattant de la division Gorgasm, le guitariste / chanteur s’entoure d’une nouvelle équipe composée de deux ex Human Filleted ainsi que de leur actuel bassiste chanteur Kyle Christman. Ce multi instrumentiste talentueux tient ici les baguettes, et ce n’est pas une sinécure ici !
Fin 2010 et grâce au deal déroché avec Brutal Bands, le combo prend rapidement le chemin du studio One in Racine de Chris Djuricic pour y enregistrer les morceaux de son troisième album, judicieusement nommé Orgy of Murder (2011).

On aurait pu s’en douter rien qu’à la pochette de Tony Koehl et cette scène abominable, mais quelques secondes d’écoute suffisent à comprendre que le groupe n’a pas changé son optique : le temps de prendre un Bloodlust sans fioritures dans la figure et le tour est joué… Sur Dirty Cunt Beatdown on retrouve le Death rapide et tranchant (c’est le bon mot, aussi bien musicalement qu’au niveau de l’artwork) de Gorgasm, avec les mêmes riffs qui faisaient la force de Masticate to Dominate, dont notamment un redoutable mid tempo à la tierce renversant tout sur son passage.
Axe to Mouth montre aussi une facette plus groovy des brutes de Chicago, avec un mosh part redoutable pour lequel ils devraient verser des royalties à Dying Fetus… A noter aussi une combinaison rapidité / lourdeur rappelant les redoutables maltais de Beheaded sur le final Silence Follows Dismemberment.

Toutefois, malgré un niveau technique indéniable et une volonté farouche, Orgy of Murder reste à bonne distance de leur monstrueux deuxième album. Le marché du brutal Death est sans pitié, la concurrence est désormais rude et il devient difficile de se tailler une place à coups de scalpel au sommet de la hiérarchie. Depuis Masticate to Dominate la donne a changé : Gorgasm était alors en pointe de la violence et de la technique dans le Death Metal, il n’est désormais qu’un très bon groupe du genre parmi tant d’autres avec une personnalité moins marquée que par le passé.
La perte de Tom Tangalos semble avoir affecté un peu les compositions, toujours efficaces mais manquant parfois d’un petit quelque chose. On aimerait trouver davantage de morceaux qui pètent la baraque comme Exhibit of Repugnance, où le riffing de la paire Leski / Saylor est au summum.

A défaut de se hisser au niveau de Masticate to Dominate, Orgy of Murder propose un brutal Death de très bonne facture, loin des clichés de l’ultra gutturalisme en vogue. Les gens qui recherchent des choses originales (mais cela est-il possible parmi les fans de brutal Death ?) du son en plastique, des arpèges et des vocodeurs passeront leur chemin, en revanche ceux qui aiment les précédents Gorgasm, Deeds Of Flesh ou Dying Fetus ne pourront que s’éclater sur des Diry Cunt Beatdown ou autres Scourge of the Christians.
Dommage cependant de diluer ainsi les talents chez Peshmerga et Gorgasm : une reconstitution du duo Leski / Tangalos ne pourrait être que bénéfique, qui vivra verra.

Dead Slut Fuck Whore Bitch.

BG

13 Commentaires

15 J'aime

Partager

Mouton - 02 Avril 2011: Merci pour la chro ! Un bien bon album en dessous de Masticate mais toujours autant de passages scotchants . Par rapport à ma remarque sur les passages " slam " ,je n'ai pas du tout utilisé le bon terme , c'est juste que je trouve que les mids sont bien plus présents que dans Masticate! Je voulais mettre en évidence le contraste entre la vitesse éclair d'èxecution et les passages très lent et lourd que l'on trouve dans l'album et que je trouve pas obligatoirement terrible a la longue .
sijj - 02 Avril 2011: Tom Leski est grand, Tom Leski est Gorgasm!
eddy6 - 03 Avril 2011: Trés bonne chro je pensse a peut prés la meme chose .Bon album mai en dessous de Masticate
NICOS - 03 Avril 2011: Quelle bonne nouvelle, ils se sont reformés!
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire