Oceania

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
15/20
Nom du groupe Smashing Pumpkins
Nom de l'album Oceania
Type Album
Date de parution 19 Juin 2012
Style MusicalGrunge
Membres possèdant cet album12

Tracklist

1. Quasar / Stella Polaris and the People Mover
2. Panopticon
3. The Celestials
4. Violet Rays
5. My Love Is Winter
6. One Diamond, One Heart
7. Pinwheels
8. Oceania
9. Pale Horse
10. The Chimera
11. Glissandra
12. Inkless
13. Wildflower

Chronique @ Silent_Flight

21 Juin 2012

Retour vers le futur

A juste titre, Billy Corgan a-t-il encore le droit de continuer sa carrière sous le nom de Smashing Pumpkins? Seul rescapé d'une des plus grandes machines infernales des années 90, le chanteur/guitariste à la voix de canard authentique joue depuis plus de vingt ans les bourreaux avec les musiciens qui l'entourent, estimant être le seul et unique propriétaire de la marque SP. Un génie insupportable devenu la raison principale des départs successifs de ses camarades et dont l'ultra-ego se répercute aussi sur la qualité des albums succédant au chef-d'oeuvre Mellon Collie & The Infinite Sadness.

Annoncé par Corgan himself comme étant "le meilleur album depuis 1995", Oceania est le septième album studio, succédant à Zeitgeist dont le retour en force eût été convaincant mais pas non plus tonitruant. Initialement, ce dernier bébé devait sortir de la même manière que les 44 titres de Teargarden By Kaleidyscope à savoir en téléchargement gratuit mais il semble que le format CD dans les bacs soit revenu au goût du jour. Enregistré dans le studio de Billy Corgan et produit par le frontman, Oceania est une nouvelle fois l'oeuvre d'un homme qui tient les ficelles mais qui n'empêche pas The Smashing Pumpkins de sonner comme un vrai groupe.

Plus que jamais accroché à ses racines, Billy Corgan a composé treize titres qui demandent un certain nombres d'écoutes successives. Beaucoup attendent surement un retour aux guitares nerveuses et grungy des trois premiers opus, moi y compris, et c'est sur ce bon point que débute Oceania avec "Quasar" et "Panopticon", deux pièces qu'on aurait pur retrouver sur Zeitgeist mais dont la frénésie renvoie directement à Gish ou Siamese Dream. Pour la suite, il faut se contenter d'une ambiance oscillant entre les plus doux morceau de Mellon Collie...("The Celestial", "Pale Horse") et l'éléctro-pop de Adore ("Pinwheels", la passable "Violet Rays") avant que l'électricité ne redonne ses lettres de noblesse au rock alternatif avec l'enjouée "The Chimaira" et "Glissandra" qui remet au goût du jour les influences shoegazing (My Bloody Valentine) de Corgan. On pense également au projet Zwan à travers des morceaux mélangeant mélodies pop et soft rock comme "One Diamond, One Heart" ou "My Love Is Winter".

Ne portant pas l'aura d'un futur album culte, Oceania correspond cependant à l'étiquette promotionnelle que lui a collé son frontman avant sa sortie. Avec de l'excellent et du moyen, ce nouveau cru est ce que les Smashing Pumpkins ont fait de mieux depuis 1995 et mérite qu'on s'y intéresse. Réservé aux fans qui ont la patience d'écouter des albums pas forcément bien équilibrés mais riches en subtilités.

6 Commentaires

10 J'aime

Partager

kryzos - 22 Juin 2012: "ce nouveau cru est ce que les Smashing Pumpkins ont fait de mieux depuis 1995"

FAUX Adore était bien plus inspiré(et de loin...).
C'est une affirmation que je fais qui est du même ordre que la tienne.
Tout ceci n'est que question de ressenti...
Silent_Flight - 22 Juin 2012: J'aime beaucoup les cinq premiers morceaux d'Adore, la suite m'a toujours gonflé.
Cucrapok - 22 Juin 2012: «Notre meilleur album depuis celui qui a marché» lol! Déclaration épique.
Silent_Flight - 22 Juin 2012: @Cucra Ouais, c'est ce que je me suis dit aussi haha
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire