L7

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
16/20
Nom du groupe L7
Nom de l'album L7
Type Album
Date de parution 1988
Style MusicalGrunge
Membres possèdant cet album26

Tracklist

1. Bite the Wax Tadpole
2. Cat O' Nine Tails
3. Metal Stampede
4. Let's Rock Tonight
5. Uncle Bob
6. Snake Handler
7. Runnin' from the Law
8. Cool Out
9. It's Not You
10. I Drink
11. Ms. 45

Chronique @ Julien

10 Janvier 2009
En rangeant mes CDs je suis retombé sur cette petite pépite que je n’avais pas écouté depuis presque 10 ans. Quelle erreur de ma part quand on sait a quel point il est bon. Trêve de sentimentalisme et parlons un peu de L7, groupe de grunge ayant participé à la création de la Riot grrrl. Pour ceux qui ne le savent pas, la Riot grrrl est un mouvement Punk/Grunge datant du début des années 1990 et qui regroupait les groupes féminins du genre contre le machisme du Punk (c’est très raccourci comme description). Plus tard le groupe créa un autre mouvement le Rock For Choice qui prônait (et prône toujours) le droit à l’avortement. Voilà donc le contexte contestataire dans lequel émerge L7. Pour le nom du groupe cela vient d’une expression argotique « Sqarre » qui se traduirait simplement par abruti. Le groupe est né sous l’impulsion de Donita Sparks et Suzi Gardner mais il se fit aussi connaître par la présence de Jennifer Finch qui collabora furtivement avec Coutney Love dans le fameux groupe Sugar Baby Doll. Voici donc après une brève introduction du groupe L7 l’album éponyme.

Cet album est donc un hymne sans compromis au rock et à la décadence. Les filles ne s’en sont jamais cachées et c’est tant mieux. Le son brut de décoffrage soutient à merveille la qualité épurée des compos. 2 minutes 30 en moyenne, pas le temps de mégoter il faut que ça envoie. Comment ne pas être captivé par cette musique limite bruitiste par moment mais qui vient du fin fond des entrailles. On a l’impression qu’il n’y a aucune retouche, la musique nous est livrée tel quel. « Tu aimes tu restes, tu n’aimes pas tu te casses avec un coup de latte ». « Uncle Bob », est le titre qui me fait à chaque fois un effet bœuf. C’est le plus long de la galette avec ces 6 minutes 50 mais en réalité il pourrait durer des heures avec ses larsens permanents. Un tour de maître qui a dû en influencer plus d’un. Si l’on peut dire que certaines compos sentent bon l’urgence et la spontanéité il faut reconnaître que le la combinaison de trois chants différents fait toute la différence. En effet les trois jeunes femmes n’ont pas la même sensibilité et du coup on pourrait avoir trois fois le même titre mais avec trois chants différents et l’on aurait l’impression d’avoir trois titres différents.
Comme dit plus haut, nos jeunes femmes ne mâchent pas leurs mots. Les titres sont évocateurs et leurs revendications sont très compréhensibles : « Bite The Wax Tadpole », « Snake Handler » et j’en passe. Voilà un bon concept, faire un maximum de bruit et faire passer son message clairement.
D’autant que si le son est brut, il n’en est pas moins un gros son (surtout pour 1988 rappelons le au passage). Il sent bon le repiquage à l’ampli bien brûlant poussé a fond qui risque de rendre l’âme a tout moment.

Une petite perle qui mérite donc une relecture sérieuse pour tout ceux qui ne connaissent pas le groupe (mais je suis sur que tout le monde connaît au moins l’histoire du tampon balancer dans la fosse). Avant même que Nirvana et consorts ne fassent exploser la scène de Seattle, il y avait déjà nos furieuses de L7. Peu de temps après le groupe devint 100% féminin avec le recrutement Dee Plakas.

1 Commentaire

3 J'aime

Partager
tonio - 11 Janvier 2009: holala, c'est vieux tout ça ! C'est un truc que j'écoutais il y'a une quinaine d'années, je garde un très bon souvenir de ce groupe vraiment rock'n roll dans l'esprit. Je me souviens d'un morceau en live ou elles reprenaient une partie du "Enter Sandman" de Metallica...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire