Kill All Kings

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Channel Zero
Nom de l'album Kill All Kings
Type Album
Date de parution 04 Avril 2014
Labels CNR Records
Produit par
Enregistré à Noise Factory
Style MusicalThrash Metal
Membres possèdant cet album27

Tracklist

1. Dark Passenger
2. Electronic Cocaine
3. Burn the Nation
4. Digital Warfare
5. Ego
6. Crimson Collider
7. Kill All Kings
8. Brothers Keeper
9. Army of Bugs
10. Mind Over Mechanics
11. Duisternis
12. Heart Stop

Chronique @ nicko11

24 Janvier 2015

Tuerie à la belge

Après un retour gagnant en 2010 et un triomphe sur scène à l’Ancienne Belgique de Bruxelles, les maîtres du Metal made in Belgium avaient convaincu la majorité de la presse spécialisée et les fans avec « Feed ‘Em With A Brick ».
Pour l’occasion, c’est avec talent et intelligence qu’ils eurent la bonne idée d’appliquer une recette infaillible : un mix du thrash des débuts et de leur évolution musicale jusque « Black Fuel » (1996), le tout emballé dans une production moderne grâce à l’apport de Mikey Doling (ex-Snot, ex-Soulfly) remplaçant le guitariste et principal compositeur originel, Xavier Carion.

Pour ce « Kill All Kings », Channel Zero a tout simplement réuni les mêmes ingrédients, mais a amélioré la recette ! Bien sûr, il y a le drame de la disparition de Phil Baheux, décédé le 10 août 2013 d’une rupture d’anévrisme, qui confère à l’album une certaine dimension émotionnelle très intense, mais le groupe a pu compter sur l’excellent et très pro Ray Mayorga (Soulfly) pour enregistrer les parties de batteries composées par Phil.
D’entrée de jeu, Channel Zero frappe fort avec « Dark Passenger »: gros riff puissant, batterie lourde et le chant précis de Franky DSVD qui nous rappelle que son timbre est unique et reconnaissable immédiatement. Le refrain paraît un peu « décalé », mais son côté mélodique donne une certaine originalité au titre. La production signée Logan Mader donne une vraie impulsion qui rend les compos très agréables à l’écoute. On sent que l’ex-Machine Head maîtrise son sujet et aucun paramètre n’est mis en retrait pour nous délivrer le parfait équilibre entre puissance et mélodies. Les parties de batterie du regretté Phil sont tour à tour tribales, speed ou groovy et fidèlement interprétées par Ray Mayorga, ce qui a certainement mis à l’aise le bassiste Tino de Martino, ami de longue date de Baheux et le membre du groupe le plus affecté par sa disparition.

Après plusieurs écoutes, un constat s’impose : la force de ce « Kill All Kings », c’est sa variété. On passe de la lourdeur d’ « Electric Cocaine » qui permet à Franky de dévoiler une autre facette de son talent en jouant d’une voix malsaine et toujours juste, aux titres plus « rentre-dedans » qui bastonnent sévère ou nous rappellent au bon souvenir du Thrash pur et dur style Slayer (Digital Warfare, Duisternis) ou encore Anthrax en un peu plus sombre. Mais Channel Zero est aussi capable de nous laisser respirer grâce à des titres plus aérés, plus subtils et que je considère personnellement comme de véritables chefs-d’œuvres : le piquant « Ego » dont la rythmique vous fait taper du pied avant un refrain plus énergique…ou « Crimson Collider » (mon préféré) dont les mélodies vocales évoquent Glenn Danzig, voir un Jim Morrison complètement « métallisé » ! La paire Doling/DSVD nous donne une belle démonstration de talent et d’expérience sans en faire de trop, car on ressent une vraie complicité dans ces compositions. Et si vous préférez le bon vieux Metal/Thrash qui insuffle une bonne dose d’énergie pure et dure, je vous conseille l’excellent « Mind Over Mechanics » à la rythmique speed et au refrain entraînant et le morceau multilingue (néerlandais-français-anglais) «Duisternis ». Alors, bien sûr, on relèvera ici et là l’une ou l’autre faiblesse (la plage titulaire par exemple), mais dans sa globalité l’œuvre est équilibrée. En hommage à Phil l’album se conclut en beauté et en émotion avec « Heart Stop », qui est une version « électrisée » du morceau « Angel » que le groupe avait sorti à sa mort et dont les paroles à elles seules donnent envie de chialer.

Avec « Kill All Kings », Channel Zero délivre un opus moderne et varié, sans renier son passé et ses influences thrash. Mention spéciale à Mikey Doling pour ses inspirations mélodiques ne sombrant jamais dans la facilité et qui font mouche, ainsi que pour ses riffs qui claquent avec précision. La machine est bien huilée et inspirée, n’hésitez pas à vous procurer cet album, c’est tout simplement une des tueries de 2014 !

2 Commentaires

2 J'aime

Partager
Marheaven - 24 Janvier 2015: Merci pour cette chronique chef !

Je suis bien d'accord, un excellent album pour ma part mais légerement inégal, certains morceaux sont pas évidents (Army of bugs, Mind over mechanic).

(C'est aussi Crimson Collider mon préféré)

Un excellent album, à mon gout le meilleur de Channel zero à ce jour.
nicko11 - 26 Janvier 2015: Hello ;-)
C'est vrai que "Army Of Bugs" est bizarre comme compo, par contre "Mind over Mechanics" je la considère comme une vraie réussite, comme quoi le ressenti de chacun...outre "Army", pour moi c'est la plage titulaire qui ne me transcende pas comme le reste de l'album, mais ça reste du haut niveau qd même.
Enfin, c'était mon premier essai de chronique, j'espère qu'elle plaît ;-)
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire