Keep on Fuckin' in Paris

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
16/20
Nom du groupe Nashville Pussy
Nom de l'album Keep on Fuckin' in Paris
Type Video
Date de parution 2003
Produit par Thierry Wolf
Enregistré à Le Trabendo
Style MusicalHard Rock
Membres possèdant cet album24

Tracklist

Recorded live at Trabendo, Paris, France, 10/12/2002
1. Say Something Nasty
2. You Give Drug a Bad Name
3. Gonna Hitchhike Down to Cincinnati
4. Shoot First and Run Like Hell
5. And Kick the Shit
6. Go to hell
7. Outta Your Drunk Daddy
8. Let's Ride
9. Struttin' Cock
10. Keep on Fuckin'!
11. Piece of Ass
12. Fried Chicken and Coffee
13. She’s Got the Drug
14. Shot Down in Flames
15. The Bitch Just Kicked Me Out
16. Age of Pamparius
17. High as Hell
18. Go Mother Fucker Go

Chronique @ Nico Thrash

01 Novembre 2003
Quand je matte un concert chez moi, j’ai pour première règle de regarder quelle est la distance entre le public et le groupe. Là, ça commence bien car dans le Trabendo de Paris où a été enregistré le DVD concert, le public est collé à la scène sans nul vigile visible ! Alors on s’attend à une certaine communion entre ce groupe de Hard et ces gens venus nombreux et en rangs serrés les acclamés ! Mais je dois dire que même si la chaude guitariste leader Ruyter Suys se désape au fil des chansons elle n’ira pas plus loin que le soutif panthère (moche !!!) et un roulage de pelle quasi forcé pour l’image de marque du groupe sulfureux ayant à son actif un autre DVD interdit aux mineurs. Mais bon, on n’est pas là pour mater des strip-teases mais un concert. Si je vous ai dit ça, c’est parce que ça donne le ton du concert. Pour ma part j’ai trouvé la scène trop exiguë pour que le groupe bouge et les gens trop hypnotisés par la guitariste ou plutôt à sa poitrine pour que le concert soit à retenir dans les anales (sans jeu de mot douteux). Le groupe s’exécute donc titre après titre sans un mot d’introduction. Le seul moment où ce bon vieux Blaine Cartwright, chanteur du groupe de son état a bien voulu parler aux français, a été pour leur hit « Keep on fuckin’ ! », chanson ayant un riff et un tempo proche de « you really got me » des Kinks et repris par Van Halen plus tard et pour rendre hommage à AC/DC. La bassiste Katielynn Campbell scandait au public : « continuez à baiser ! ». C’est un des rares moments où on a pu voir la mignonne (et le pire c’est qu’on l’a peu entendu !)… Tout comme le batteur qui n’a que rarement été filmé ; on aurait dit que le groupe n’était composé que de la charismatique Ruyter et de son chanteur/guitariste rythmique.
Le public, hors premier rang, était mou, personne n’a essayé de monter sur scène et sans doute que Blaine au bout d’un moment a jugé bon de dire que ce concert était filmé pour devenir un DVD afin d’attirer un peu plus la « foule zombifiée ». Le public a eu une petite hausse de régime mais les titres se sont peut-être enchaînés trop vite pour que le parterre de gens communique mieux avec le groupe qui allait un peu trop vite en besogne. On aurai dit une tentative de record de vitesse d’exécution : 64 minutes de show uniquement pour 18 titres !
Il n’y a rien à redire sur la qualité musicale des titres : tout a été parfaitement exécuté mais on aurai aimé un peu plus d’improvisation et de communion (même si on n’est pas à la messe) avec le public car là, le set était digne d’un enregistrement studio sans feeling. Côté son, le DVD est en dolby stéréo et d’assez bonne qualité dynamique donc rien à redire dessus mis à part que j’ai eu beau faire tout un tas de réglage sur mon home cinéma et que je n’ai JAMAIS entendu une ligne de basse complète sortir de mon caisson de basse… Au niveau de l’image, heureusement que le light show était de bonne qualité car je reproche le fait qu’une partie du groupe n’a pas été filmée mais c’est aussi valable pour le public (hors premier rang). Et les seules incursions dans le public par la caméra montre cette dernière pleine de taches ; donc pas terrible. En plus côté technique, propre au support DVD, l’image est granuleuse surtout à partir de « Keep on fuckin’ ! ». Donc « aurai pu mieux faire ».

Sur le plan des bonus du DVD, je vous avoue que c’est une sacrée déception : on vous annonce un « inside the pussy » qui n’est en fait que la caméra immiscée dans les coulisses où l’on voit les deux mêmes membres du groupes la plupart du temps, sans sous-titre et sans interview sur fond d’un titre et demi du groupe…
Quant à l’album photos dites rares sont trop peu nombreuses et tirées du concert, passées comme des diapositives sur fond d’un autre titre du groupe. Les bonus annoncés sont tout simplement de la pub mensongère.

Alors votre serviteur met tout juste un 10/20 à cause de tout ce manque de rigueur vis-à-vis du public. Tout Nico thrash que je sois, je connais pas mal le hard rock et le vénère mais là, du concert au DVD, rien n’est dans l’esprit « populaire – proche du public » mais plutôt faire du fric sur le dos des fans… Je le conseille juste pour les fans purs et durs ! Let’s rock another set, babies…

0 Commentaire

2 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire