Infernal Blasting

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Azarath
Nom de l'album Infernal Blasting
Type Album
Date de parution 15 Décembre 2003
Labels Pagan Records
Enregistré à Hendrix Studios
Style MusicalDeath Brutal
Membres possèdant cet album72

Tracklist

1. Legacy of Tyrant Goat 02:58
2. Nuclear Revelation 03:01
3. False God / Burn in Hell 02:54
4. Demon Speed 01:57
5. Christscum 03:35
6. Damned to Hell 02:54
7. Infested with Sin 02:43
8. Joy of Mutilation 03:09
9. Born to Rot 06:14
Total playing time 29:25

Chronique @ BEERGRINDER

01 Octobre 2009

une volonté manifeste de tout écraser sur son passage comme le fait si bien Krisiun

Après un premier album de bonne facture leur ayant notamment permis de décrocher la première partie de Vader sur les dates polonaises, le combo mené par le bassiste chanteur Bruno reprend le chemin de la guerre pour enregistrer son second méfait au Hendrix Studio, le bien nommé Infernal Blasting (2003). Azarath fait en effet parti des combos de Death Metal les plus violents de la planète. L’artwork noir et blanc toujours aussi inspiré Black Metal ne laisse aucune place au doute quand au caractère satanique de cette galette.

Les bases posées sur Demon Seed, le batteur Inferno (Behemoth) et ses acolytes reprennent la même recette d’un Death brutal, rapide et sans pitié. Toutefois le travail d’Arkadiucz Malczewski derrière les manettes permet à Infernal Blasting de gagner en puissance de frappe, notamment au niveau du son de batterie. Le jeu dévastateur de Zbigniew Robert Prominski derrière les fûts est un immense atout sur des titres tels Nuclear Revelation ou le vindicatif Christscum, mais ce n’est pas le seul atout des polonais. Les compositions de Bart sont d’une précision et d’une efficacité diabolique : l’épidermique False God / Burn in Hell ou le très lourd Infested With Sin aux accents Immolation montrent un véritable talent dans l’écriture qui fait de Azarath davantage qu’un combo de brutal Death conventionnel.

Azarath confirme son potentiel sur Infernal Blasting, avec une volonté manifeste de tout écraser sur son passage comme le fait si bien Krisiun sur Apocalyptic Revelations et se construit peu à peu une identité propre sans faire la moindre concession.
Hélas une promo moyenne de Pagan Records ne permettra toujours pas à ce groupe de monter en première division, dommage car Infernal Blasting est un album homogène et puissant avec juste un bémol, les 24 minutes sont quand même un peu courte (même pour un style aussi violent) et à peine rentré dans l’album c’est déjà la fin… Un peu trop juste pour espérer faire de l’ombre au Aeon de Zyklon et à Panzerchrist sortant le monumental Room Service cette année là.

Toutefois Infernal Blasting est un disque de Death Metal satanique de grande qualité et préfigure déjà de la tuerie qui suivra lors du troisième album. Vous avez un doute sur l’authenticité et la volonté de Azarath ? Je vous rapporte alors en guise de conclusion à l’annotation dans le livret :

This album is dedicated to the underground and all satanic metal maniacs everywhere ! Hail Satan!

Vous êtes prévenus.

BG

1 Commentaire

3 J'aime

Partager
Fabien - 31 Mars 2010: Jamais un batteur et un album n’auront aussi bien porté leur nom : Inferno et Infernal Blasting. Ceci résume parfaitement les feux de l’enfer de l’œuvre d’Azarath. Sans concession et toujours très inspiré, le quatuor polonais déblaye tout sur son passage, se frayant un chemin tout tracé en direction du royaume de l’ange déchu.

Je place toutefois Infernal Blasting un peu en retrait de Demon Seed, et bien sur de son impitoyable successeur, faute d’une part à sa durée relativement courte, mais aussi à sa production made in Hendrix Studios, qui ne restitue pas à mon humble avis le même niveau d’intensité dont Demon Seed et D.I.E. ont bénéficié aux Hertz Studios rivaux.

Ceci reste bien sur purement subjectif et n’enlève rien au côté diabolique d’Infernal Blasting, nouvelle tuerie d’Azarath, une fois encore, avec des morceaux sans pitié, comme l'imparable Christscum.

Fabien.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire