Demon Seed

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Azarath
Nom de l'album Demon Seed
Type Album
Date de parution 21 Novembre 2001
Labels Pagan Records
Produit par Slawek Wieslawski
Enregistré à Hertz Studio
Style MusicalDeath Brutal
Membres possèdant cet album62

Tracklist

1. Earthly Morgue 03:57
2. Doombringer 03:17
3. Awaiting Eternity of Fire 02:30
4. Heavens Light Demise 03:34
5. Taedium Vitae 01:22
6. Destroy Yourself 01:38
7. Deathlike Silence 03:57
8. Traitors 02:44
9. Mindloss 02:37
10. Nightskies Burial Ground 04:34
Total playing time 26:13

Chronique @ BEERGRINDER

01 Octobre 2009

Bien plus rapide que la musique de Damnation, on y retrouve néanmoins le côté evil

Après un ultime album studio Resist sorti en 2000 dans l’indifférence générale, le guitariste de Damnation Bart décide de rejoindre ses ex compagnons Inferno et Bruno, anciens membres du combo eux aussi et désormais dans un autre groupe visant à jouer un Death Metal sombre et brutal. Azarath s’attèle alors à l’enregistrement de son premier full-lenght Demon Seed (2001) distribué par le label national Pagan Records.

La pochette entièrement en noir en blanc représentant un démon tourmentant quelques pauvres âmes, incite à croire que nous avons à faire ici à un pur album de Black Metal… Grosse erreur : le quatuor mené par le bassiste chanteur Bruno évolue dans un Death des plus brutal et violent, Earthly Morgue lançant la machine dans un déluge de blast-beat.

Bien plus rapide que la musique de Damnation, on y retrouve néanmoins ce côté « evil » et cette glorification permanente du malin, perceptible notamment au niveau de voix doublées à la Deicide (Doombringer). En fait les deux premiers noms qui viennent à l’esprit sont Behemoth pour le jeu de batterie et Krisiun pour le côté ultime et bulldozer des morceaux. Pour un premier album Azarath impressionne, même si la plupart des membres ont déjà de l’expérience au sein d’autres combos, ils font preuve ici d’un sens de la composition indéniable et d’une hargne farouche, par exemple sur Destroy Yourself aux harmoniques destructrices et aux rythmiques bétons et techniques pas si éloignées de Suffocation.

Morbid Angel vient aussi clairement à l’esprit à l’écoute d’un morceau comme Deathlike Silence tant au niveau du riffing que des soli plutôt ésotériques. Dans tous les cas Azarath tire plutôt bien son épingle du jeu, et avec davantage de titres dans la lignée du surpuissant et varié Mindloss, les polonais auraient pu prétendre à s’imposer dans les meilleurs albums de l’année au cours de laquelle aucun groupe historique du genre n’a sorti de disque.

A défaut de pouvoir s’imposer parmi les leaders du style Azarath balance un disque d’un Death rapide et violent auquel il ne manque pas grand chose (une production un peu plus appuyée notamment) pour concurrencer les bons Berzerker Legions (Panzerchrist), Here Among Thorns (Fleshtized), Liber Zar Zax (Centurian) ou Annihilation (Rebaelliun), tous sortis en cette année 2001 coincée entre deux années phares du Death Metal.

BG

2 Commentaires

3 J'aime

Partager
Fabien - 31 Mars 2010: Mes écoutes se chiffrent désormais par dizaines et ma passion pour Demon Seed continue de croître imperturbablement. La force et le climat démoniaque du premier album d’Azarath m’impressionnent, sans compter cette formidable montée en intensité, qui atteint alors des sommets à partir de l’imparable morceau Deathlike Silence jusqu’au titre final Nightskies Burial Ground.

Azarath reussit parallèlement à s’emparer des atouts des studios Hertz et à éviter ses pièges, en bénéficiant d’une part de la précision nécessaire à son œuvre diabolique, tout en évitant d’autre part le côté clinique de nombreuses réalisations issues de ces studios polonais.

Brutal & Evil à souhait.
Fabien.
infestuus - 02 Juin 2017: je viens de voir une coquille Lolo, à la fin c'est Exmortem et non Panzerchrist pour Berzerker's Legion.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire