Goldkinder

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe We Butter The Bread With Butter
Nom de l'album Goldkinder
Type Album
Date de parution 09 Août 2013
Labels Visible Noise
Style MusicalMetalcore
Membres possèdant cet album20

Tracklist

1.
 Alles Was Ich Will
 03:49
2.
 Meine Brille
 03:38
3.
 Pyroman & Astronaut
 04:07
4.
 Ohne Herz
 03:15
5.
 Super Heiß Ins Trommelfell (S.H.I.T.)
 03:28
6.
 Viva Mariposa
 05:05
7.
 Fall
 03:37
8.
 Mayday Mayday
 03:21
9.
 Makellos
 04:03
10.
 Das Uhrwerk
 04:04
11.
 Krieg aus Gold
 03:55
12.
 Psycho
 03:59
13.
 Kind im Brunnen
 04:49

Bonus
14.
 Meine Brille (Dublyme Remix)
 05:36
15.
 Alles Was Ich Will (Weiss Schnur Remix)
 04:14
16.
 Alles Was Ich Will (Instrumental)
 03:49
17.
 Meine Brille (Instrumental)
 03:38
18.
 Das Uhrwerk (Instrumental)
 04:05
19.
 Viva Mariposa (Instrumental)
 05:01

Durée totale : 01:17:33

Acheter cet album

We Butter The Bread With Butter


Chronique @ Redgrave

21 Août 2013

We Butter The Bread With Butter n’est pas mort

Les changements de line-up peuvent s’avérer parfois libérateur pour certains groupes ; mais quand il s’agit d’un groupe qui produit une musique originale et intéressante, c’est toujours assez mal vécu par les fans de la formation en question, ou du moins cela amène de nombreuses inquiétudes. Les allemands de We Butter the Bread with Butter n’ont pas échappé à la règle, d’autant plus que cette joyeuse bande de metaleux-barrés originaire de Brandebourg ne se composait à la base que de deux membres. Alors forcément, quand l’un des deux se fait la malle (en l’occurrence Tobias, désormais ex-chanteur et claviériste) c’est une bonne partie de l’identité du groupe qui s’évapore. Ce départ donne forcément suite à l’arrivée d’un nouveau chanteur en la personne de Paul Bartzsch (prononcez en aboyant), et dans la mesure où le duo s’était déjà transformé depuis peu en un quatuor avec l’arrivée d’un batteur et d’un bassiste, on a presque affaire à la naissance d’un nouveau groupe.

Le problème, c’est que WBTBWB nous avait habitué à faire du (très) bon son, une sorte de deathcore électro hybride et whathefuckesque au possible. Difficile donc pour la nouvelle formation d’assumer l’héritage dû à leur nom inchangé, d’autant plus que la première mise en bouche à laquelle nous avons eu droit, le Projekt Herz EP, nous laissa un arrière-goût amer tant le changement musical fut radical. Bon, surtout parce qu’il était complètement raté, disons-le clairement.
Quelques mois après ces espoirs avortés, nous nous retrouvons avec entre les mains la nouvelle galette du groupe, intitulée sobrement Goldkinder (« Les enfants d’or/de l’or »). A priori pas de de retour aux sources donc, tant ce nom tranche de par sa sobriété avec ceux des deux précédentes sorties, malgré un artwork à l’esthétique pas si éloigné que ça (au moins au niveau des couleurs). Mais mon blabla introductif a déjà trop duré (même si il m’a paru nécessaire de remettre cette sortie dans son contexte pour pouvoir l’analyser correctement) ; place à l’album en soi, qui pourrait bien en surprendre plus d’un.

L’album débute avec le titre Alles Was Ich Will, qui sonne, avouons-le comme du Rammsteincore. Le désormais quatuor met un point d’honneur à débuter sur une note de lourdeur, tombant un peu trop dans la facilité (pratique somme toute commune pour la première piste d’un album) mais sans pour autant ranger l’aspect mélodieux de sa musique au fond du tiroir. Certes niveau du chant Paul n’est pas Tobias, mais il a des arguments à faire valoir, et respecte bien la tradition du groupe en alternant un scream haut perché avec un growl aussi puissant qu’efficace. A vrai dire, on remarque surtout d’entrée de jeu que WBTBWB n’est plus vraiment un groupe de deathcore, les pig squeals ayant quant à eux bel et bien disparus, au grand désarroi de certains. Les autres, dont je fais partie, s'en passerons allègrement.

Alors que les pistes s’enchainent (plutôt bien il faut avouer), on constate que la nouvelle offrande des allemands ne ressemble pas du tout au nouveau raté que nous avions bien vite fait d’anticiper. Meine Brille laisse ainsi place à Pyroman & Astronaut, et on doit bien avouer que malgré le manque de folie comparé à l’ancien son du groupe, le brutalité est là, l’intelligence dans la composition aussi (c’est peut-être de là que provient ce côté plus sérieux et donc moins folichon d’ailleurs), bref la qualité paraît au rendez-vous et on remarque que les teutons semblent avoir trouvé un moyen de changer de style tout en gardant au moins une partie des éléments caractéristiques de leur glorieux nom.

Ainsi la galette nous offre quelques agréables surprises, notamment une certaine continuité dans l'exploitation de l’aspect schizophrénique Made in Germany de la formation. Encore une fois, même si le style est différent, on alterne toujours l’aspect mélodique voire mélancolique des notes de clavier (Ohne Herz, Viva Mariposa, Mayday Mayday), la brutalité des guitares (avec au passage des riffs sur cet album dont la simplicité ferait parfois pâlir un groupe de Néo) présente sur des pistes comme Pyroman & Astronaut, Fall ou encore Psycho, piste qui vient même nous rappeler que malgré les changements de line-up, le groupe est toujours capable de faire preuve d’un côté complètement barge très appréciable. Impossible ensuite de ne pas évoquer Das Uhrwerk ou Kind im Brunnen qui constituent un ensemble de tout ce que le nouveau WBTBWB peut faire de mieux, et qui à mon sens n’a pas grand-chose à envier aux pistes de Der Tag An Dem die Welt Unterging par exemple.

L’album souffre tout de même de quelques longueurs (Fall, Makellos) et maladresses (la très pop Kreig aus Gold, décalée mais pas assez pour justifier sa présence) qui montrent que les membres se cherchent encore, hésitant entre rester dans la tradition du groupe ou mettre davantage en avant leur patte perso. Toujours est-il que We Butter the Bread with Butter n’est pas mort, il évolue tout en assumant du mieux qu’il peut son héritage, et est encore capable de nous donner une sérieuse envie de bouger, pogoter, headbanger...

10 Commentaires

4 J'aime

Partager

_pico_ - 28 Août 2013: Bonne chronique qui résume super bien le tout d'un point de vue optimiste !
Das Uhrwerk bien sûr, musique phare de l'album pour ceux qui étaient fan de l'ancien WBTBWB je pense !
Mais pourquoi avoir ré-enregistré Mayday Mayday qui était clairement la musique la plus désastreuse de Projekt Herz ?... Pour vraiment bien l'apprécier, je pense qu'il faut s'y "habituer", c'est le mot convenable.
Brago - 30 Août 2013: Un album décevant pour ma part. Gros fan des deux premier opus, j'ai été très déçu de la tournure du groupe. J'ai l'impression d'alterner entre du Mickey 3D, Muse, Linkin Park et Rammstein; et ce n'est pas ce que j'attendais d'eux. Pourquoi garder le nom de WBTBWB quand c'est clairement un nouveau groupe ?
Redgrave - 30 Août 2013: Merci tout le monde pour les compliments quant à ma chronique !

Pour répondre de manière groupée dans un premier temps je pense que même si objectivement l'album reste bon, il est sur que le groupe n'évolue plus dans le même univers que par le passé, pour moi on ne peut plus qualifier WBTBWB de groupe de Deathcore, mais plutôt de Metalcore agrémenté d'éléments Electro/Modern metal style Motionless In White, la folie en plus.

Après il ont fait le choix de garder le même nom et essaye tant bien que mal d'assumer ce choix, c'est tout à leur honneur. Malgré tout, une décision aussi importante peut être remise en question et il y aura toujours des gens qui dirons que "c'était mieux avant". Il me semble malgré tout que leur démarche reste honnête et cohérente, je pense que ça reste le plus important, ils déçoivent peut être une part non négligeable de leur fans, mais au moins ils ne se foutent pas de leur gueule.
OliMetal4Life - 31 Août 2013: Personnellement, je trouve qu'ils ont énormément pris de maturité avec cet album! Je suis d'accord que les 2 premiers opus sont complètement unique dans leur genre et leur 2e album reste un de mes albums préférés de tout ma collection de cd, mais j'aime bien leur nouveau son, plus mature, moins chaotique.. Il reste un groupe unique et c'est ça que j'aime chez eux!
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire