Gates to Purgatory

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Running Wild
Nom de l'album Gates to Purgatory
Type Album
Date de parution 26 Décembre 1984
Style MusicalHeavy Metal
Membres possèdant cet album209

Tracklist

1. Victim of States Power 03:39
2. Black Demon 04:29
3. Preacher 04:26
4. Soldiers of Hell 03:30
5. Diabolic Force 05:04
6. Adrian SOS 02:54
7. Genghis Kahn 04:13
8. Prisoner of Our Time 05:26
Bonustracks
9. Walpurgis Night 04:41
10. Satan 04:08
Total playing time 42:30

Commentaire @ Arawn

23 Mars 2005

Et voici le premier album de Running Wild qui est également le premier album cd édité chez Noise record, avis aux collectionneurs. Cela ne rajeunit pas le groupe qui reste un des piliers de la scène speed allemande même si son succès reste relatif hors des frontières comme Tankard et Grave Digger. Dans ce premier album on découvre Running Wild avec un son plutôt bon pour l'époque et une alternance de chansons relativement speed comme le futur classique "Soldiers of Hell" ou "Victim of States Power" et des chansons plus lentes comme "Black Demon". On observe dans ce premier album une ambiance surprenante car plutôt satanique avec les titres et textes des chansons, le pentagramme dans le logo, les photos entourées de quelques crânes et l'écriture gothique. Cette imagerie n'a rien à voir avec le Running Wild que l'on connait et elle disparaitra bien vite. Le chant de Rock nous est ici fort plaisant et mélodique mais nettement plus sobre et grave que dans les albums suivants. Quelques petits cris aigus ici et là laisse présager de la future tournure du chant. Running Wild s'affirme dès le premier album comme un groupe aux riffs entrainants et aux refrains efficaces, speed, avec encore un côté rock, et avec un chant mélodique mais sobre. Ce premier album est un plaisir pour les collectionneurs qui dans des chansons comme Genghis Kahn retrouveront tous les riffs caractéristiques du groupe et écouteront des chansons comme Prisonner of Time qui n'ont rien à voir du point de vue tempo à ce qu'elles deviendront quelques années plus tard.

2 Commentaires

3 J'aime

Partager
judasblade - 20 Octobre 2012: Découvert et adopté à sa sortie.
Ils ont commencé fort !
LeMoustre - 26 Mars 2018:

Un album qui sent bon les années speedmetal, avec déjà un sens de l'hymne avéré ("Diabolic Force", un classique, ou "Prisoner of Our Time", sans doute révélateur de l'orientation future) qui deviendra la marque de fabrique du groupe de Rock'n'Rolf.  A cette période, ce n'était pas un one-man-band, et la diversité des titres (entre Accept evil et speed rugueux) le prouve. Aucun filler, et un son d'enfer, avec une batterie lourde et impeccablement analogique (ah, si Kasparek pouvait dénicher un vraie batteur aujourd'hui, avec un son naturel et un jeu inspiré, quelle aubaine ce serait). Bref, grosse réussite, avec un album de heavy/speed aux accents diabliquement inspirés. Le meilleur des deux, avec le suivant qui sera grosso modo dans la même lignée.

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire