Frontiers

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Journey
Nom de l'album Frontiers
Type Album
Date de parution Fevrier 1983
Style MusicalHard FM
Membres possèdant cet album89

Tracklist

1. Separate Ways (Worlds Apart) 05:24
2. Send Her My Love 03:55
3. Chain Reaction 04:19
4. After the Fall 05:01
5. Faithfully 04:27
6. Edge of the Blade 04:31
7. Troubled Child 04:29
8. Back Talk 03:17
9. Frontiers 04:10
10. Rubicon 04:18
Total playing time 43:51

Chronique @ frozenheart

11 Novembre 2015

Un groupe qui n'a pas fini de nous éblouir...

Deux ans après l'excellent "Escape", Journey continue de surfer sur la vague du succès en nous offrant un nouvel effort studio, le bien nommé "Frontiers". En effet, pour mémoire, Escape nous montrait un groupe au sommet de son art avec un Hard Rock FM mélodieux et des compositions dignes d'intérêt. En témoignent les nombreux hits dont l'interplanétaire "Don't Stop Believe In, Who's Crying Now" ou "Mother Father" avec ses paroles très personnelles où le chant de Perry fait merveille, sans oublier la langoureuse ballade "Open Arms" qui clôture admirablement ce chef-d'œuvre.

C'est donc la même formation que nous allons retrouver sur cet opus. Dans l'ordre : Steve Perry au chant ; à la guitare, l'ex Santana Neal Schon ; au piano et claviers, Jonathan Cain, présent depuis 1981. Suivis de la section rythmique avec Ross Valory à la basse et du bûcheron Steve Smith qui, pour information, a joué avec une multitude de musiciens tels que Tony Macalpine, Dweezil Zappa et Montrose. La production est dirigée par le duo Mike Stone - Kevin Elson connus pour leurs travaux avec des groupes et artistes de légende tels que: Lynyrd Skynyrd, Europe, Night Ranger et Mr Big, entre autres. Production qui est tout à fait acceptable et moderne pour l'époque (cela va de soi).

Revenons donc au sujet qui nous intéresse : l'album "Frontiers" qui, lui, monte d'un cran. Et ce, avec des morceaux plus percutants et audacieux, comme l'atteste le titre d'ouverture "Separate Ways (Worlds Apart)" démarrant directement sur une intro de claviers classieux, immédiatement suivie d'une section rythmique du tonnerre et des guitares incisives de Neal Schon, accompagnées du chant de Steve Perry, pas en reste lui non plus. Mais le groupe ne compte pas en rester là et nous gratifie d'autres titres aussi rentre-dedans et inspirés. Ainsi, nous avons le très rapide "Edge of the Blade" et ses guitares rageuses, "Back Talk" avec son refrain entêtant et ses percussions lui donnant un petit côté primal, ou bien, Frontiers dans un genre similaire, mais plus technique et au son très moderne.

Le groupe sait aussi se montrer plus mélodieux quand il le faut, comme nous le prouve "After the Fall" avec ses guitares aériennes et son solo central gorgé de feeling. "Rubicon", pas en reste non plus, clôture cet album de la plus belle des façons. Mais, le domaine où Journey excelle le plus, c'est sans aucun doute celui des ballades. Le groupe nous propose deux des plus belles de son répertoire toutes époques confondues : "Send Her My Love", titre composé par Mr Steve Perry lui-même, suivi par le tube interplanétaire "Faithfully" à la mélodie à vous donner la chair de poule, avec son intro au piano et ce refrain qui ne vous quitte plus. D'ailleurs, le groupe ne fera plus jamais de chansons aussi belles et intenses que Faitfully.

Passons à la pochette et son artwork. Elle représente le portrait d'une femme alien portant un masque relié à un casque "audio". Le tout est sur un fond bleu surmonté du logo du groupe partant du centre en perspective et faisant apparaître le nom Journey. Artwork ici sans scarabée multicolore, emblème du groupe depuis plusieurs années et que l'on retrouvera sur les pochettes des albums suivants.

Au final, avec "Frontiers", le groupe Journey accomplit un sans-faute. La musique, mélodique et musclée, s'appuie sur des textes inspirés et interprétés par une formation de professionnels à la technique sans pareil et surtout par un chanteur au timbre chaud, s'affirmant aux côtés des meilleurs du genre. À noter que "Frontiers" fut l'album le plus vendu de la carrière du groupe en hissant pas moins de 4 chansons dans les charts us dont "Faitfully" à la douzième place et "Separate Ways" à la huitième des classements de l'année 1983.

Alors, si vous êtes nostalgiques de cette période et du genre Hard FM en général, replongez-vous, sans plus attendre, dans ce chef-d'œuvre d'un groupe qui, 32 ans plus tard, est plus vivant que jamais et n'a pas l'intention d'en rester là.

11 Commentaires

8 J'aime

Partager

rambo53 - 12 Novembre 2015: Rien que pour separate ways j'achète, putains ce morceaux file une de ces patate ! Heureusement le reste n'est pas en reste plus musclé que les précédents efforts du groupe mais je garde une préférence pour "escape", mon premier Journey et plus rythmé je trouve, et comme tu le dit "Mother" est incroyable... Avec "infinity " ce sont mes 3 intouchables du groupe. Merci de m'avoir redonné envie de me replonger dans la carrière de ce groupe formidable.
frozenheart - 19 Novembre 2015: Tout à fait rambo53, moi aussi j'ai un faible pour le "Escape et Infinity" Ces albums restent des incontournable de la très grande discographie du groupe. Comme le dis si bien Flandre, un classique.
darwinwild - 19 Octobre 2017:

Que dire du monumental groupe qu'est journey et de son iconique chanteur Steve Perry.

Mon avis est plus partagé sur cet album qui malgré tout reste un très bon album ne serais-ce pour "separate ways" et "faithfully" mais je lui préfère largement un "escape", "infinity" ou même encore le très FM "raised on radio".

crocodileduloch - 27 Fevrier 2019:

Pour moi le meilleur album du groupe car le plus musclé et puis.... la référence au Tron Legacy!

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire