Four Depressive Seasons

Liste des groupes Death Metal Illdisposed Four Depressive Seasons
Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Illdisposed
Nom de l'album Four Depressive Seasons
Type Album
Date de parution 1993
Produit par Jan Borsing
Enregistré à Borsing Recording
Style MusicalDeath Metal
Membres possèdant cet album51

Tracklist

Re-Issue in 1994 by Nuclear Blast with a different cover
Re-Issue in 1997 by Diehard Music
1. Forbidden Summer Poetry 03:55
2. Reversed 05:08
3. Weeping Souls of Autumn Desires 05:54
4. Life Equals Zero (A Love Song) 04:33
5. A Deathwork Orange... the Winter of Our Discontempt 07:42
6. Wardance of the Technocracy 05:36
7. Never Ceasing Melancholic Spring 05:05
8. Inherit the Wind 04:52
9. With the Lost Souls on Our Side 04:40
Total playing time 47:25

Acheter cet album

Illdisposed


Chronique @ Fabien

02 Octobre 2007
Formé autour des frères Bak et de Bo Summer, Illdisposed figure parmi les pionniers de la scène deathmetal danoise, qui ne s’était pas forcément illustrée jusqu’à lors. Le groupe enregistre son premier album, Four Depressive Seasons, fin 1992 pour le compte de l'écurie Progress (future DieHard), bien que le disque ne soit réellement disponible qu'au printemps 1994, lorsque son jeune label parvient à décrocher une couverture européenne via Nuclear Blast.

Four Depressive Seasons assène un deathmetal d’une lourdeur incroyable, rappelant le death caverneux et middle tempo du redoutable Into The Grave, à l’image de Reversed et de ses riffs particulièrement mortels. La force d'Illdisposed réside en effet dans cette force incommensurable qui se dégage de la guitare de Lasse, accordée très bas, et des vocaux 'Sub Woofer' de Bo, qui annihilent tout sur leur passage. Parallèlement à son extrême lourdeur, l'album contient quelques touches mélancoliques, comme l’acoustique de Forbidden Summer, les passages apaisants de Weeping Souls, ou la voix Soprano de Deathwork, lui apportant un contraste judicieux.

Malgré une identité marquée, Four Depressive Seasons ne parvient toutefois pas à rivaliser avec les plus belles ogives de l’époque. De plus, bien que le son de guitares soit particulièrement terrassant, le mixage de l'album bride quelque peu les compositions au lieu d'accroitre cette formidable puissance intrinsèque.

Avec un debut-album de bien bonne facture, Illdisposed manque encore d'un brin de professionnalisme face aux ténors de son époque. Au delà, le groupe parvient à convaincre grâce à un mur de guitares et des vocaux terrassants, s’opposant à une approche mélancolique discrète. Le son typique du quatuor est déjà en place et Four Depressive Seasons marque indéniablement le début d'une scène deathmetal danoise au son si écrasant.

Fabien.

4 Commentaires

7 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
eulmatt - 02 Octobre 2007: J'ai découvert Illdisposed et ses premiers albums grâce à un pote gratteux qui adorait ce son très grave et couillu. L'expérience n'est pas allé beaucoup plus loin, c'est vraiment à partir de Submit que j'ai plus prêté attention à la musique des Danois. Ce côté rouleau-compresseur reste une constante chez eux...
mortalimpact - 13 Novembre 2008: J' ai toujours adoré ce groupe notemment pour ce son terrassant de guitare que tu mentionnes, et ce, meme s' il on evolué par la suite , en incorporant par exemple des effets electronique dans leur morceau. Ils ont su neanmoins conservé leur marque de fabrique , a savoir ces guitares d' une lourdeur peu commune. A noté que mon CD possède une pochette differente de celle présentée ci-contre! Je me suis procuré cet album en 94.
Fabien - 13 Novembre 2008: Idem. Je confirme que la pochette que tu possèdes est bien celle de l'édition de 1994, que j'ai acquis également en début de cette même année. A l'époque, Progress Records était distribué en Europe par Nuclear Blast. Sur le même label, Detest n'a par exemple pas connu le même succès.

Pour en revenir à Illdisposed, j'apprécie le groupe sur ses premières réalisations, mais le groove et le death mélo développés par la suite, à l'image de 1-800 Vindication, sont loin d'être ma tasse de thé, trop propres pour du death metal, à mon goût.

Enfin, dans tous les cas, difficile d'évoquer le Danemark sans penser à Illdisposed. J'en profite au passage pour remonter la note de Four Depressive de deux crans : bigre, que j'étais sévère ce soir là...

Fabien.
Vondur - 05 Avril 2009: malgré le son un peu faiblard je trouve cet album excellent
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire