Forest of Equilibrium

Liste des groupes Doom Metal Cathedral Forest of Equilibrium
Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Cathedral
Nom de l'album Forest of Equilibrium
Type Album
Date de parution 01 Octobre 1991
Style MusicalDoom Metal
Membres possèdant cet album258

Tracklist

1. Picture of Beauty and Innocence (Intro) / Comiserating the Celebration 11:16
2. Ebony Tears 07:46
3. Serpent Eve 07:40
4. Soul Sacrifice 02:54
5. A Funeral Request 09:17
6. Equilibrium 06:08
7. Reaching Happiness, Touching Pain 09:08
Total playing time 54:09

Chronique @ Fabien

08 Mai 2008
Déçu par l’évolution de la mentalité de la scène hardcore/grind britannique, et sans réelle attirance pour la direction deathmetal que prennent Shane Embury & Mick Harris, Lee Dorrian quitte inévitablement Napalm Death, en même temps que Bill Steer désormais à plein temps chez Carcass. Evoquant sa passion pour le doom traditionnel de Black Sabbath, Candlemass, Pentagram ou Trouble, le chanteur s’associe rapidement avec Mark Griffiths, puis avec Gary Gennings et Adam Lehan, deux anciens membres du groupe de fun/thrash Acid Reign, formant ainsi Cathedral en 1989.

Grâce à sa demo-tape In Memorium, Cathedral décroche un précieux contrat avec Dig Pearson d’Earache Records, à contre courant avec la politique de l'écurie britannique encore très orientée sur l'extrême, bien que l'album des doomsters de Confessor paru l'année suivante montre lui aussi les signes de la diversification du label. Forest of Equilibrium est enregistré en été 1991 par Mark Tempest aux Workshop Studios, répandant son doom funèbre dès la fin de la même année, parfaitement mis en scène par la riche illustration de Dave Patchett, magnifique contraste entre deux univers fantasy, un pan dévoilant innocence & légèreté, l’autre obscurité & perversion.

Forest of Equilibrium démarre avec une superbe guitare acoustique accompagnée d’une flûte enchanteresse, imposant ensuite ses rythmes massifs et pachydermiques sur Comiserating The Celebration, où la voix encore imparfaite de Lee entre grunts gras & chants plaintifs, évoque encore quelques relents deathmetal de son passé. Mais inévitablement, dès le break et les soli du premier morceau, l’ombre planante de Black Sabbath surgit, trahissant la passion de Cathedral pour le géant des seventies.

L’ambiance devient alors encore plus glauque et mélancolique sur Ebony Tears, Serpent Evil, Funeral Request et l’éponyme Equilibrium, pour atteindre son paroxysme sur son titre de clôture Reaching Happiness, envoûtant par la présence de son orgue et de ses flûtes, et dégageant une ambiance particulièrement funèbre & dépressive, renforcée par les vocaux de Lee, qui se transforment alors en de véritables lamentations. Seul le court Soul Sacrifice, avec son groove quasiment dansant, apporte un ton plus léger à l’ensemble, tel des prémices de l'évolution doom/stoner prise sur les futurs albums.

Considéré par certains comme le détonateur du doom extrême, aux côtés du Gothic de Paradise Lost paru la même année, Forest of Equilibrium est un des albums prenant à contre pied la scène de l'époque, dominée par une course sans pitié à la vitesse et à la brutalité. A l’inverse de toute démonstration technique, son rythme & ses riffs sont lents et répétitifs, mais répandent en revanche une atmosphère glauque, pesante et mélancolique parfaitement maîtrisée, hissant directement Cathedral parmi les formations incontournables du doom metal des années 90's.

Fabien.

6 Commentaires

23 J'aime

Partager

sargeist - 13 Mai 2008: J'avais zappé cette chronique, mes excuses. "Forest Of Equilibrium" reste encore pour moi le meilleur Cathedral, loin du côté Stoner "second degré" qui sera développé dès "The Ethereal Mirror". On a affaire ici à du vrai Doom dépressif. Oui cet album a eu un sacré impact. Malgré l'antériorité de groupes comme Candlemass, Saint Vitus et Pentagram, plus classiques, ce "Forest Of Equilibrium" a été le premier a mélanger Doom et extrême. On peut bien sûr me rétorquer Anathema, MDB ou Paradise Lost, mais j'ai toujours vu chez ces trois derniers quelque chose de plus "Gothique", romantique, toutes proportions gardées. Bref, du vrai Doom, qui pousse encore plus loin la dépression, un mythe. Ecoutez moi ces voix sur "Serpent Eve", c'est encore inégalé!
Fabien - 13 Mai 2008: Ouf ! J'ai eu la bénédiction de SG ! Pourtant, Dieu sait qu'à part quelques albums du style traînant dans ma discothèque, le doom n'est pas mon style de prédilection. J'ai vraiment dû peser chaque mot pour écrire au plus juste.

Outre son immense apport, j'aime vraiment cet album. Lorsque je l'ai acheté en fin d'année 1991 (en même temps que Necroticism !), je ne savait vraiment pas trop à quoi m'attendre, hormis une interview de Lee Dorrian dans le Metal Hammer du moment. Le passé de Lee dans Napalm associé au sceau d'Earache m'avaient toutefois décidé dès le départ. Résultat : trois mois pour apprécier Forest à sa juste valeur, exception du premier titre, avec ses pM (riffs joués avec les cordes retenues par la paume de la main) gras & meurtriers, qui m'avaient emballés de suite.

Fabien.
sargeist - 15 Mai 2008: Ouais le premier titre est assez palm muté, ca donne un côté un peu Thrash, dynamique, avec un son gras, donc ca donne quelque chose d'assez spécial. Ah, comme ca fait plaisir des gens qui écoutent vraiment les disques :)
LeMoustre - 30 Janvier 2017: Ah ce Cathedral, toute une époque. Il fallait vraiment avoir du culot pour sortir avec des auteurs pareils bien connus dans l'UG un tel pavé. Ainsi, avec un background rattaché au mouvement deathmetal en pleine explosion, ce Forest surprit considérablement les fans de l'époque. Néanmoins, c'est tellement bien fait, tellement immersif, que même avec une oreille "neuve" on ne peut que s'incliner.

Ce fut pour ma part les premiers pas dans le style, complètement débarrassé du lyrisme d'un Candlemass alors bien connu, mais qui ne touchait guère naguère les plus intransigeants fans de brutalité.
Sans doute la porte d'entrée de bien des fans d'extrême/deathsters vers le doom.
Album magique, intemporel et envoûtant une fois les barrages éventuels d'origine passées.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire