Endtyme

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Cathedral
Nom de l'album Endtyme
Type Album
Date de parution 19 Fevrier 2001
Style MusicalDoom Metal
Membres possèdant cet album94

Tracklist

1. Cathedral Flames
2. Melancholy Emperor
3. Requiem for the Sun
4. Whores to Oblivion
5. Alchemist of Sorrows
6. Ultra Earth
7. Astral Queen
8. Sea Serpent
9. Templars Arise! (The Return)
10. Gargoylian

Chronique @ tonio

30 Avril 2006
TONIO


Je rentre du boulot bien crevé, je glisse l'album dans la platine, je m'allonge sur mon plumard et je ferme les yeux.
Et là je fais un long voyage... Où axactement, je ne sais pas, mais loin, très loin.
L'intro est lourde, étouffante, les guitares sont grasses, à la limite de l'accordage. Les grattes résonnent quelques secondes et "Melancholy Emperor" démare sur un rythme de batterie bien heavy. Le morceau est rapide (pour du CATHEDRAL j'entends) et super entrainant. Un passage doom plombé et un solo de gratte sympat enrichissent le morceau. Très bonne mise en bouche donc, mais ça n'est rien par rapport à la suite. Le titre suivant, "Requiem For The Sun" est lent, envoûtant, tout simplement fabuleux. Le refrain est mélancholique et beau à la fois et un changement de rythme très original vient appuyer le solo, du grand art dont seul CATHEDRAL a le secret.
Viennent ensuite "Whores To Oblivion" et "Alchemist Of Sorrow", tous les deux parfaits. C'est un vrai tourbillon créatif. Les riffs sont inspirés, les vocaux originaux, la basse est ronflante et groovy et les passages mélodiques toujours ennivrants.
Comment quatre mecs et leurs instruments peuvent à eux seuls créer un tel univers, ça tient au miracle... A croir que les musiciens n'étaient pas dans leur état normal au moment de composer ! Un morceau s'adresse d'ailleurs directement aux amateurs de cigarettes qui font rire avec l'instrumental psychédelique "Astral Queen" sorti directement des années 70. Surpenant et reposant...
Le monument de cet album est le dernier titre, "Temple Arise !" totalement écrasant. C'est un véritable homage au doom metal, les rythmes sont pachydermiques et l'ambiance dépressive. L'echo sur la voix de Lee Dorian donne l'impression que le morceau a été enregistrer dans une église, le nom du groupe prend alors toute sa dimension.
Ce pavé fait tout de même 13 minutes et si vous n'accrochez pas, patientez tout de même jusque à la 10ème minute où un passage instrumental beau à pleurer vous achevera.
A travers Endtyme chaque musiciens met en valeur ses qualités sans jamais en faire trop. Tout les titres sont riches et même les passages les plus doom dévoilent des subtilités instrumental. Je ne suis moi même pas spécialement fan de ce style, pourtant ce disque m'a convaicu dès la première écoute.
Si les deux albums suivants sont bons, nottament le dernier "The Garden of Unearthly Delights", je doute que le groupe puisse à nouveau nous réaliser un jour un album de cette empleur.
A posséder absolument !

1 Commentaire

6 J'aime

Partager
draune - 15 Juillet 2009: entièrement d'accord. Même si je possède la quasi-totale discographie de ce groupe dont je suis très client, Endtyme est pour moi l'un de leurs meilleurs albums parce qu'assez diversifié; on a là un retour au doom "Cathedralien" le plus pur avec un son moderne et, à côté de ça, une bonne hargne heavy que couronne le délire de la touche psychédélique
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Gothmog

26 Avril 2004
Nos doom rockers préférés nous sortent ici un album d'une lenteur rarement atteinte qui ferait passer burzum pour du black speed et pourrait facilement se battre avec skeptiscism en catégorie "tempo lourd". Blagues à part, l'album est donc très très lent et lourd (j'ai l'impression de me répéter). Au début je n'aimais pas du tout, mais j'ai appris à apprécier cet album et maintenant je l'aime beaucoup ! (youpi !). Car derrière cette lenteur se cachent un tas de subtilités, dont un coté quasi "rock'n'roll". Un morceau défini bien l'atmosphère de l'album : il s'agit de Alchemist of Sorrow. Il commence par un rythme qui bouge bien, puis on passe par un passage très lourd et lent, un autre acoustique avec du chant clair, puis un passage très "rock" qui n'est pas sans rappeler Venom et autres. En fait, au début on trouve ca assez bourrin, mais finalement c'est très "heavy metal". Je trouve que ca se rapproche assez du "to mega therion" de celtic frost (mais alors en beauuuuucoup plus lent !!!), ou plutot de l'intro de cet album de cf. morceau recommandé : "alchemist of sorrow";"fr

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire