Extinction

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Harlott
Nom de l'album Extinction
Type Album
Date de parution 07 Avril 2017
Style MusicalThrash Metal
Membres possèdant cet album18

Tracklist

1. Extinction 05:52
2. First World Solutions 03:55
3. The Penitent 05:00
4. Whore 03:03
5. No Past 03:55
6. Conflict Revelation 03:36
7. Better Off Dead 04:42
8. Violent Conspirator 01:40
9. And Darkness Brings the Light 07:38
10. Final Weapon 02:20
11. Parasite 04:58
12. Epitaph 04:43
Total playing time 51:22

Chronique @ LeMoustre

09 Avril 2017

Harlott Hates Us All

A peine une année et demi après son bon album précédent (Proliferation) le quatuor de Melbourne refait parler de lui. Harlott a pu effectuer une tournée avec Annihilator en 2016 qui l'a sans doute aidé à faire connaître son thrash de tradition fortement imbibée de doses létales d'Exodus sur le Vieux Continent. Pas de changement significatif depuis 2015 pour les Australiens, puisqu'on prend le même jeu et on rebelote (toujours chez Metal Blade assurant ainsi une distribution qui manquait à Origin, leur premier disque).

Dès la doublette ouvrant l'album "Extinction / First World Solution", les ingrédients sont reconnaissables entre mille : riffs féroces, refrains scandés en chœur, breaks pas éloignés (du tout) de Slayer, vocaux de Andrew Hodson à mi-chemin entre Zetro et Araya selon les passages, et mosh-parts à gogo. Harlott n'a guère changé, avec toujours la dose de hargne qui convient à un très bon album de thrash metal. Aucun doute là-dessus, Harlott sait y faire et il n'y a que très peu de déchet ("No Past", quelconque), le très bon ("Better Off Dead", "Parasite" et son beau solo) l'emportant largement au final. Notons des missiles comme un "Violent Conspirator" d'à peine une minute quarante qui laisseront le thrasher hébété devant une telle composition désarmante de simplicité. A l'inverse "And Darkness Brings The Night", de plus de sept minutes, montre que Harlott fait aussi dans le registre plus heavy, lorgnant vers les morceaux les plus progressifs/mélodiques de Slayer.

C'est là que le bât blesse : On pourra philosopher à l'infini, mais même si le cadavre de Slayer bouge encore un (tout) petit peu, les Californiens enfantent encore comme des cochons des groupes se réclamant de leur influence de par le monde. C'est ici flagrant sur beaucoup (trop) de morceaux : les couplets de "The Penitent", par exemple (alors que le morceau possède une partie mélodique intéressante en son sein). On retrouvera cette filiation sur "Whore" également, entre autres, le phrasé de Hodson rappelant bigrement Araya, les breaks renvoyant directement à la paire King/Hannemann. A l'heure du troisième album, et au vu du succès d'estime de ses deux prédécesseurs, on était en droit d'attendre autre chose de la part de Harlott, surtout que les titres les moins inspirés par Slayer (la paire finale "Parasite / Epitaph") sont parmi les plus réussis du lot.

Selon l'indulgence de l'auditeur on pourra soit voir chez ce Harlott un énième clone de Slayer de manière gênante reproduit avec dextérité et hargne, soit un album de thrash foutrement pêchu comme Slayer en faisait après 1992 (en mieux). Cas de conscience, tant Hellbringer, Hating Evil ou d'autres pratiquent déjà la discipline sur d'autres périodes de la carrière des Américains. Faisant fi de cela, les douze titres envoient du bois avec quelques baisses de régime mineures, et de beaux moments de haine toute Slayerienne tout au long des plus de 50 minutes du disque.




6 Commentaires

5 J'aime

Partager

LeMoustre - 09 Avril 2017: Certes Tormy et Metalopus. Ceci dit, je conseille de débuter par le premier album, plus personnel paradoxalement et avec un paquet de missiles impitoyables, et dans un style similaire sans pour autant faire du Slayer-worship. Plus difficile à trouver toutefois. Mais, pour qui ne serait pas gêné par la similarité sus-citée, ce troisième Harlott remplit parfaitement son rôle.
Armel_Avry - 09 Avril 2017: Ayant beaucoup apprécié les deux premiers, je pense qu'il finira chez moi cet album. Merci pour ta chro poto, toujours aussi instructive et plaisante à lire !!
tormentor - 09 Avril 2017: Moi aussi les deux premiers m'ont bien plu aussi donc celui là risque de les rejoindre!
Goneo - 11 Avril 2017: Encore une fois je suis plutôt d'accord avec ton analyse.
Contrairement a vous je découvre HArlott avec cet album. Ya vraiment du bon dans ce "Extinction", les ressemblances avec SLayer me dérange pas du tout (même si des fois cela ressemble vraiment beaucoup). Un groupe que je classe dans la 2e vague de Thrash revival avec Lost society et Ultra-violence (et bien d'autre). J'aime bien l'enchainement de "Violent Conspirator" et de "And Darkness Brings the Light". Le point noir de l'album est pour moi la durée, 51min sa fait long pour ce genre je trouve. Merci ta chro.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Harlott