Existence Is Futile

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Revocation
Nom de l'album Existence Is Futile
Type Album
Date de parution 29 Septembre 2009
Enregistré à Damage Studios
Style MusicalThrash Death
Membres possèdant cet album82

Tracklist

1. Enter the Hall 02:27
2. Pestilence Reigns 04:33
3. Deathonomics 03:42
4. Existence Is Futile 04:50
5. The Brain Scramblers 03:11
6. Across Forests and Fjords 04:16
7. ReaniManiac 03:18
8. Dismantle the Dictator 03:57
9. Anthem of the Betrayed 05:16
10. Leviathan Awaits 04:48
11. Tragedy of Modern Ages 07:03
Bonustrack (Japanese Edition)
12. Death in Vain (Exhorder Cover) 04:28
Total playing time 51:49

Chronique @ Behemoth49

22 Avril 2010
Revocation est un jeune groupe de death/thrash technique américain venant de Boston qui avait retenu l'attention de la scène métal en 2008 avec un premier album étonnant de maturité et de technique, le bien nommé "Empire of the Obscene", album qui plus est autoproduit. C'est ainsi qu'ils furent vite repérés par l'écurie Relapse, signature généralement très favorable. Le groupe signa sans hésiter et sorti en cette fin d'année 2009 son deuxième album, "Existence Is Futile".

Dès le premier morceau "Enter the Hall", nous savons clairement à quoi nous allons avoir a faire pendant 47 minutes, c'est-à-dire à un death/thrash très technique accompagné de nombreux solis et avec une basse d'une puissance allucinante. Même si les non amateurs de la "branlette de manche" savent déjà que cet album ne sera pas pour eux, il serait injuste de qualifié la musique de Revocation comme telle.

En effet nos trois musiciens maitrisent leur sujet et nous assomment avec des rythmiques terriblement efficaces ("Existence Is Futile", "Dismantle the Dictator"). Ces deux titres sont d'ailleurs les meilleurs exemples pour parler de l'importance de la basse qui, dans cet album, bénéficie d'un son énorme et cela ne peux que donner de la puissance aux compositions. L'autre principal caractéristique des morceaux est l'omniprésence des solis, très techniques et diablement efficaces ("ReaniManiac" mais surtout dans l'énorme "Anthem of the Betrayed"). Les solos sont assez mélodiques et semblent contenir une certaine dose d'émotion. Ces solis séparent les riffs de David Davidson qui sont tous plus entrainants et puissants les uns que les autres. On se demande d'ailleurs comment ce dernier arrive à chanter tout en jouant à un tel niveau, tout comme le bassiste. En effet nous avons sur cette galette deux voix différentes, ce qui donne de la fraicheur aux morceaux. Cependant nos deux hurleurs peuvent se concentrer sur leurs instruments, deux titres durant ("Enter the Hall" et "Across the Forests and Fjords") qui ne sont en rien pénalisés par l'abscence de voix.

Un certain esprit rock'n roll se fais sentir parfois, par exemple dans le solo du titre "Deathonomics". Les influences prog s'invitent même sur l'album par l'intermédiaire de la guitare sur le morceau "Leviathan Awaits".

"Existence Is Futile" est donc un excellent album de death/thrash, qui sans être révolutionnaire à le mérite d'être assez original pour retenir l'attention des metalheads. Il me tarde d'ailleurs de les voir sur scène, pour voir si les compositions prennent toute leur ampleur en live ou si l'abondance de technique est un inconvénient pour une une bonne prestation scénique.

15/20

5 Commentaires

4 J'aime

Partager
Ziidjan - 22 Avril 2010: Très bonne chronique. Merci, depuis le temps que j'en attendais une de cet album! Bravo!
sijj - 23 Avril 2010: J'ai aussi beaucoup aimé cet album. Les morceaux sont variés et vraiment bien construits. Plus technique qu'il n'y parait, c'est un groupe à suivre de près.
Fabien - 23 Avril 2010: J’ai découvert Revocation à la sortie de son premier album Empire of the Obscene, la belle pochette de Par Olofsson ayant bêtement attiré mon attention. Pour info, aux thrashers intéressés, comme ce premier disque est auto-produit et donc dur à dégoter, je précise l’avoir acquis chez Pathos Productions. Bref, j’ai trouvé ce thrashmetal mâtiné de death d’une mise en place remarquable, bien que d’un autre côté, je n’ai pas trouvé de personnalité bien marquée dans cette formation, malgré sa technique irréprochable.

Toujours en copie dans mes tiroirs, et malgré une certification Relapse, le second album n’a pas réussi à m’emballer. A ce jour, je traine encore la savate pour commander le CD manufacturé. Je viens d’ailleurs de remarquer que j’avais déposé à l’époque une notation en regard d’Existence Is Futile. Celle-ci étant certainement approximative et manquant d’objectivité, je préfère la supprimer pour l’instant, et laisser la parole à ceux qui ont jugé le disque à sa juste valeur.

En tout cas, merci pour ta belle rédaction m’invitant à donner une seconde chance à cette œuvre, et bienvenu également dans le vaste monde des chroniques « somiennes ». Enfin, désolé d’avoir ouvert ce commentaire pour finalement ne rien dire...

To the Death.
Fabien.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire