Elements of Anger

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Sadus
Nom de l'album Elements of Anger
Type Album
Date de parution 1997
Style MusicalDeath Thrash
Membres possèdant cet album62

Tracklist

1. Aggresion 04:44
2. Crutch 05:52
3. Words of War 04:23
4. Safety in Numbers 06:48
5. Mask 07:20
6. Fuel 02:32
7. Power of One 03:20
8. Stronger Than Life 04:52
9. Unreality 05:39
10. In the End 04:14
Total playing time 49:44

Chronique @ Skymitigrey

12 Juillet 2008
5 ans après « A Vision of Misery », Sadus décide de sortir son quatrième album « Elements of Anger ». Sadus nous ayant habituer dans les précédents opus à un thrash-death d’une rapidité effarante (moins ressentit sur « misery »), c’est avec stupéfaction qu’on découvre qu’ici, le tempo est d’une lenteur extrême pour qui connaît le groupe. Mais que l’on se rassure, nous ne sommes pas en présence d’un mauvais album, bien au contraire.

Les américains change donc la donne en nous proposant une galette aux ambiances sombres et malsaines renforcées par des sons electro et des riffs posés, notamment dans des titres comme « crutch » ou unreality. On a également droit à des accélérations rappelant les CD antérieurs sur «Agression » et « Stronger than life », mais encore une fois, on est loin de la vitesse d’un « Swallowed in Black ». Ici c’est l’atmosphère dégagée qui prime, et c’est d’ailleurs une totale réussite à ce niveau : l’album, presque envoûtant, nous rappelle combien la technicité d’un groupe ne suffit pas, mais ici pas de problème puisque, non content d’être captivant par son ambiance, le technicité effrayante du groupe nous laisse aussi sur le cul. Le trio joue ici sur les émotions de son auditeur, tantôt inquiet dans les passages calmes, tantôt survolté par les passages hystériques.

Qui dit Sadus dit Steve Di Giorgio et donc, une basse hors paire. Encore une fois son jeu inimitable est bien présent sur ce CD et il nous délivre des graves énormissimes, en parfaite harmonie avec les deux autres membres. Le chanteur guitariste Darren Travis nous délivre une fois de plus des vocaux hurlés reconnaissables entre milles, ainsi qu’un jeu de guitare (uniquement rythmique car l’album ne contient que très peu de solos) lourd et agressif mais d’une précision mortel. Enfin une batterie toujours merveilleusement dirigée par Jon Allen, nous achève avec des changements et des coupures de rythmes hallucinantes.

Bref vous l’aurez compris, zéro défauts dans cette galette, la trio à réellement pondu une perle dans le domaine du thrash, si on parler de thrash tant le concept est original et terriblement bien conçu, ce qui rebutera sûrement certains fans des albums des débuts du groupe. Avec 10 titres sans aucunes failles, cet album mérite toute l’attention d’un métaleux en recherche de renouveau dans la musique inaudible. Pour ma part, je le considère comme une merveille et je le crois donc indispensable.

2 Commentaires

6 J'aime

Partager
adamp1 - 10 Septembre 2009: Super analyse
cette album est parfait!!
pas besoin de vouloir faire du bourrin à tout prix
juste ce qu'il faut quand il le faut
tout fan de Trash technique doit posséder cette pièce
 
Leviathan777 - 27 Juillet 2011: En effet, les changements de beat sont époustouflants! On est dans un thrash progressif (Valley Of Dry Bones, Machines). Tout fan de thrash devrait écouter cette rondelle au moins une fois ne serait-ce que pour le jeu de ne Steve Di Giorgio.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire