Deathreat

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Agressor (FRA)
Nom de l'album Deathreat
Type Album
Date de parution 13 Novembre 2006
Style MusicalDeath Thrash
Membres possèdant cet album130

Tracklist

1. Deathreat 03:29
2. When Darkness 05:11
3. Nightmare Comes by 03:40
4. Warrior Heart 03:33
5. Lust of the Flesh 03:45
6. War in Heaven 03:15
7. Order of Chaos 03:32
8. Giant of Old 04:31
9. Transmutation 03:38
10. Desolation 04:26
11. Anger and Hate 03:10
12. Agressor (Hellhammer Cover) 03:16
Total playing time 43:26

Chronique @ Fabien

21 Mai 2007
Sept année après son dernier effort Medieval Rites, Agressor ressurgit en ce mois de novembre 2006 avec Deathreat, son cinquième album seulement en deux décennies d'existence ! Après quelques teintes médiévales sur ses précédents efforts, Alex Colin Tocquaine retourne plus aux racines de son groupe, à l'occasion du 20ème anniversaire, lâchant un style direct et agressif, à l'esprit deaththrash qui le caractérisait les premières années.

En effet, malgré quelques élements originaux distribués avec parcimonie, Agressor livre un album plus compact, possédant le mordant deaththrash attendu par ses premiers fans. Le titre éponyme d'ouverture ou encore le bon Transmutation synthétisent bien le côté percutant de l'oeuvre. Deathreat se clôt également sur la reprise «Aggressor» de la horde culte Hellhammer, simple mais efficace, rappelant judicieusement les débuts thrash death de l'Agressor des années 80.

Sans être aussi marquant que l'excellent Neverending Destiny et le très bon Towards Beyond, Deathreat déploie ainsi une palette de riffs incisifs sur le martèlement sans faille de Romain Goulon (Disavowed), à la frappe d’une lourdeur et d’un millimétrage exemplaires. L'album offre parallèlement une qualité toujours notoire, grâce à l’aisance d’Alex C-T, aussi à l'aise dans l'exécution des riffs que des soli, d'une précision imparable. Pour les réfractaires, Season Of Mist sort en plus le CD avec un DVD montrant un concert complet du groupe, qui invite notamment Crass de Crusher, le temps de quelques reprises cultes de Death et de Terrorizer.

Grâce à un nouvel album nerveux, Agressor marque un retour intéressant sur le devant de la scène death métallique hexagonale. Toutefois, malgré une technique incontestable et un centrage autour d'un noyau deathmetal agressif, Deathreat manque du plus, de l'etincelle qui transformerait véritablement le bon en excellence, face à une concurrence et un niveau technique désormais impitoyables.

Fabien.

3 Commentaires

10 J'aime

Partager
tonio - 21 Mai 2007: Je n'ai écouté qu'un seul titre de cet album que j'ai trouvé bon, sans plus. Perso, je reste fan de "Neverending Destiny". Les suivants m'ont tous plus ou moins laissé sur ma faim...
neuroben - 12 Novembre 2007: Tout à fait d'accord avec la chronique de fabien. J'ai commencé par vraiment beaucoup accroché à cet album mais force est de constater que je le trouve maintenant un peu "light" face à mes albums death "de chevet". Rien à redire niveaux techniques mais l'ensemble manque un peu de folie ou d'intensité. ça reste cependant un bon petit album.
Eaque - 08 Fevrier 2014: Bien que la chronique reste dans l'objectif, pour ma part je lui aurait donné 2 points supplémentaire car il arrache copieusement !
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire