Darker Days Ahead

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Terrorizer
Nom de l'album Darker Days Ahead
Type Album
Date de parution 23 Août 2006
Style MusicalDeath Grind
Membres possèdant cet album99

Tracklist

Re-Issue in 2007 in LP Version by Animate Records.
1. Intro / Inevitable 01:03
2. Darker Days Ahead 03:46
3. Crematorium 03:54
4. Fallout 03:48
5. Doomed Forever 03:23
6. Mayhem 03:57
7. Blind Army 03:06
8. Nightmare 03:42
9. Legacy of Brutality 02:25
10. Dead Shall Rise V.06 03:32
11. Victim of Greed 04:11
12. Ghost Train / Outro 02:35
Total playing time 39:22

Chronique @ Fabien

28 Janvier 2008
1989. Véritable passerelle entre le grindcore britannique de Napalm Death et le deathmetal US de Master, World Downfall se hisse immédiatement parmi les œuvres incontournables de la fin des eighties, propulsant directement Terrorizer parmi les formations deathgrind cultes, malgré l’enregistrement de son album à titre posthume.

2005. Pete Sandoval et Jesse Pintado décident de ressusciter le groupe légendaire, écrivant ensemble quelques nouveaux titres, et annonçant dans la foulée leur signature avec la puissante écurie Century Media, en tout début d’année suivante. Sans l’aide d’Oscar Garcia, Alfred Estrada et David Vincent, le duo s’épaule cette fois de Tony Norman, guitariste live de Morbid Angel, et d’Anthony Rezhawk, actif au sein de la scène grindcore dès la seconde partie des années 80, notamment au sein de son groupe Resistant Culture. La bande rejoint alors Juan Gonzales pour les sessions de Darker Days Ahead, son second album commercialisé en été 2006.

Sans compter son intro et son outro largement dispensables, Darker Days Ahead se compose de 10 titres, dont une moitié reprenant des vieux morceaux de 1987, réenregistrés pour l’occasion, à l’image de Crematorium, Fallout, Mayhem et Nightmare, ou encore de Dead Shall Rise, qui figure quant à lui sur le cultissime World Downfall. Enfin, les nouvelles compositions s’intègrent relativement bien à l’ancien répertoire, à l’instar du titre éponyme ou du nerveux Blind Army.

Terrorizer conserve ainsi le ton de l’époque, bénéficiant d’une production rugueuse de Juan Gonzales et des terribles rythmiques de Pete, d’une technique et d’une dextérité toujours aussi désarmantes, soutenant le jeu précis & entraînant de Jesse & Tony. Les vocaux d’Anthony, sur des paroles doucement revendicatrices, restent quant à eux malheureusement bien fades, en regard des growls furieux du charismatique Oscar Garcia.

D’une qualité intrinsèque honorable, Darker Days Ahead présente surtout l’intérêt de la résurgence d’anciens titres, couplés à de nouvelles compositions, certes sympathiques mais également sans prétention. En effet, le retour de Terrorizer après 17 années d’inactivité se solde inévitablement par un death grind réchauffé, désormais daté et sans saveur, anéantissant cruellement le mythe Terrorizer, dénué de la fougue et de l'avant-garde de ses débuts. Tel un véritable coup du sort, l’album représente parallèlement le testament de Jesse Pintado, emporté par une crise diabétique le 27 août 2006, seulement quatre jours après la commercialisation du disque. RIP Jesse.

Fabien.

12 Commentaires

8 J'aime

Partager

albundy57 - 13 Décembre 2010: Ce nouvel album de TERRORIZER ne marquera point les esprits...
A des années lumières de "World downfall", ce nouvel opus nous offre du death-grind qui se noie dans la concurrence et ne dégage rien de captivant.
Il reste néanmoins un album de bonne facture mais qui n'a pas l'aura de son prédécesseur.
albundy57 - 30 Janvier 2011: Ha ha, super commentaire grand_barbare!
Un parfait résumé du méfait...
ps: t'as l'air de t'y connaitre en frustration, Ha ha!
NO MA'AM rules.
albundy57 - 02 Fevrier 2011: Justement l'ami c'est parfait!
Le paillard et la grivoiserie sont mon pain quotidien! ha ha!
albundy57 - 02 Fevrier 2011: Pour Karnivormetal:
Je te conseille tout de même d'écouter cet album histoire de t'en faire ta propre opinion, tu dois sûrement connaitre quelqu'un qui l'a?
Mais il est certain qu'un fan old-school comme toi ne sera pas emballé par la bête...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ tonio

29 Août 2006
TONIO

Bon, aller, j'arrête de trembler comme ça, je respire un grand coup et je le colle le dans le lecteur cet album inespéré. Ben ouai, ça fait un paquet d'années que je ressorts régulièrement World Downfall, unique album de TERRORIZER enregistré en 1989. Album culte de chez culte qui imposa un nouveau style de batterie, le "blast", album qui est au grind ce que Mr Zuuldevil est à Spirit Of Metal, indispensable, et blablabla, je vais pas vous refaire un cour sur l'histoire de TERRORIZER, bande de feignants, si ça vous interesse cherchez par vous même ! Alors oui, je l'attendais avec la larme à l'œil ce successeur, et oui, avant de mettre l'album en route j'ai enfilé mon T-shirt du groupe, j'ai posé quatre binouzes à portée de main et j'ai coupé le télephone pour que personne ne vienne me déranger pendant ce divin moment.

L'album World Downfall n'a pas uniquement fait sensation parce qu'il est sorti à une époque où toutes les possibilités de la musique brutale n'avaient pas été explorées. Ce qui faisait (et qui fait toujours !) sa qualité était son côté instantané, revendicateur et bien sur la puissance des compos. Ce n'était pas un album basé uniquement sur le blast, les riffs death/harcore y étaient tranchants et... et pffff... un bordel de fucking bon album quoi ! Alors je crois que en fait, je l'ai trop attendu ce "Darker Days Ahead".
Déçu ? Le mot est faible... Le pire, c'est qu'avec un album douteux comme celui-ci, c'est toute l'image du groupe, et même son passé, qui en prend un coup. Je vais pas y aller par quatre chemins, cet album est mou, les riffs poussifs, la magie c'est complètement envolée. Le chanteur actuel est totalement quelconque, sans personnalité, et pourrait brailler dans n'importe quel groupe death métal de quatrième zone. Remarquez, en y pensant bien, j'ai sûrement été naïf de croire que Sandoval et Pintado pourraient nous pondre une bombe à la hauteur de World Downfall. Ces mecs ont vieilli, Sandoval doit avoir un budget alcool à gérer très important, alors une t'ite reformation ça peut pas faire de mal au portefeuille ! Mais bon, TERRORIZER c'est pas non plus KISS, vont pas en vendre des caisses de leur sandwichs avariés. Branle-bas de combat dans les maisons de retraites, TERRORIZER est de retour, les papys font toujours du grind !
Bien sur, dans le tas on peut toujours trouver quelque riffs à sauver par-ci par-là, mais la flamme n'y est plus. Ils font semblant de jouer du TERRORIZER, voila, c'est ça. Je les imagine bien :
- " Hé, Pete, si tu nous collais un p'tit blast ici, ça f'rait bien non ?
- Attends, je bois un coup, fatigué moi ! Et pis faudrait pt'être que tu nous trouves un riff d'abord..."
Tchplik ! (Jesse s'ouvre une bière)
"- Beuarp ! 'tain, comment je faisais avant déjà... Alors attends, je mets un doigt là, après je fais cet accord... Ha ouai, c'est ça, on dirait un vieux morceau !
- Attends bordel, doucement, j'arrive pas à suivre à la batterie moi ! Aï, mon arthrose..."
Tchplik ! (Jesse s'ouvre une autre bière)
...etc

Faut m'excuser pour cette chronique qui part un peu dans tous les sens, mais un de mes groupes fétiches vient quand même de pondre une des plus belles daubes faisandées qui soit, comprenez ma peine. Vous remarquerez d'ailleurs que je n'ai même pas le cœur à mettre une note à cet album qui me servira dans quelque minutes à nourrir ma poubelle.
Pour conclure je dirais que cette nouvelle mouture du groupe est totalement inutile et que cet album est une parodie, une insulte au passé du groupe. Vous voulez connaître TERRORIZER ? Achetez World Downfall !
Mon dieu, pourvu que CORONER ne se reforme jamais...

2 Commentaires

4 J'aime

Partager
Fabien - 13 Mai 2007: Sortir un second album 17 ans après, devait inéluctablement détruire le mythe World Downfall.
Au délà de cette comparaison, je trouve l'album tout de même assez sympathique, sans casser des barres non plus. Mention spéciale au jeu de Sandoval d'une richesse déconcertante.

Fabien,
eulmatt - 28 Janvier 2008: Voire mon com' sur la chronique de Fabien. J'avais pas vu la tienne Tonio, mais elle correspond à mon ressenti d'alors.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire