Crux

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Moon Tooth
Nom de l'album Crux
Type Album
Date de parution 29 Mars 2019
Style MusicalMetal Progressif
Membres possèdant cet album1

Tracklist

1.
 Trust
 04:35
2.
 Omega Days
 03:00
3.
 Through Ash
 05:07
4.
 Musketeers
 03:30
5.
 Thorns
 03:52
6.
 Rhythm & Roar
 02:42
7.
 Motionless In Sky
 05:33
8.
 Thumb Spike
 03:34
9.
 Awe At All Angles
 04:02
10.
 Crux
 04:53
11.
 Raise At Light (Epilogue)
 02:53

Durée totale : 43:41

Acheter cet album

Moon Tooth


Chronique @ JeanEdernDesecrator

24 Avril 2019

Moon Tooth a tenu toutes ses promesses

J'adore Moon Tooth, mais je ne connais pas un être vivant qui les aime aussi. Certes, des fans transis du groupe existent loin sur la toile, mais dès que je les fais écouter à quelqu'un de ma connaissance, il n'aime pas. Cruelle injustice. Je m'en fous, ça sera mon trésor perso.

Au petit jeu du mélange de genres incongrus, il y a des associations qui ont fonctionné avec plus ou moins de bonheur. Hardcore et Reggae pour les Bad Brains, Black Metal et New Wave sur le dernier Ihsahn, Ska, Metal et Electro pour Mr Bungle... Moon Tooth a eu l'idée de mélanger en secouant très fort du stoner metal à du prog, en nappant le tout d'une bonne louche d'accords de blues. Et le hamburger musical Moon Tooth s'est décliné en petit format, un Ep 4 titres "Freaks" très prometteur, puis en XL avec leur LP "Chromaparangon", sorti en 2016. Ce fut une réussite improbable, mais d'autant plus confidentielle que le groupe avait poussé ses parti pris à fond. Une densité technique étouffante demandant un long temps de digestion auditive, et un chant majoritairement clair et virevoltant, ont pu en rebuter plus d'un. Mais ce premier album était un énorme coup de cœur en ce qui me concerne, et sa réussite artistique me semblait tellement miraculeuse que je voyais mal comment le groupe pourrait faire mieux.

Nous voici en 2019 et Moon Tooth vient de sortir son nouvel opus sobrement intitulé "Crux", doté d'une pochette kaleïdoscopique un peu… WTF. Mooth Tooth a toujours été un peu fouillis et bordélique, et il le restera. Ne pouvant pas être plus chaotique sans se dissoudre et exploser en confettis bariolés, il a perdu une bonne partie de son côté progressif, et est devenu plus direct et percutant. Exit les morceaux à tiroirs, mis à part l'ébouriffant titre d'ouverture "Trust", qui fait la parfaite transition entre les deux albums. Les structures sont plus simples, lisibles, les compos se basent sur une poignée de riffs imparables.
Le groupe a travaillé à mettre en exergue (#profDeFrancais) sa singularité, son crédo : faire du neuf avec du vieux. La six cordes en étant le premier outil : que ce soit avec un solo influencé country dans le magnifique "Motionless in Sky", le rythme shuffle bluesy de "Raise a Light (epilogue)", la guitare en trémolos sixties sur "Thumb Spike", le survolté Nick Lee triture les genres avec une dextérité désinvolte. Car on sent bien qu'il est le Mage à l'origine de la mixture. Il n'y a qu'à le voir jouer avec force grimaces incontrôlées, et fondre les ingrédients dans son brouet rock'n'metal pour se demander si ce n'est pas lui le jouet de sa musique… Il y a aussi une énergie très rock, rappelant parfois Muse dans sa façon de digérer les influences dans son style, Placebo ("Musketters" et son rythme très soutenu), ou Jeff Buckley (le jeu d'arpèges magnifique sur "Through Ash" ou "Crux").

D'autres instruments sont utilisés pour souligner les mélodies : le piano dans "Motionless In Sky" et "Musketters", un saxo pour doubler le solo de Nick Lee sur "Trust", des synthés sur le final de Raise a Light (epilogue).

Et le metal alors ?! Il est bien là, dans le fuzz agressif du gros son de gratte de Nick Lee, et dans la méchante association de malfaiteurs batterie/guitare qui fait penser à l'alchimie des frères Darell dans Pantera.

La vraie force de ce groupe, c'est que ces quatre-là sont soudés à l'arc, et balancent la sauce à l'unisson. D'ailleurs, à peine adultes, Nick Lee et le batteur Ray Marte étaient déjà ensemble à la base d'un trio nommé Exemption, sorte de Radiohead survitaminé, avec 3 albums à son actif, enregistrés maison par Ray. Dans Moon Tooth, il est toujours aux manettes pour l'enregistrement et la production, avec un son reconnaissable dès les premières mesures, puissant et un poil fouillis, très rythmique, faisant la part belle à la guitare de Nick. Le guitariste est le phare du groupe, et quand on sait que ses parties extravagantes et expérimentales sont faites pour être jouées en live, et qu'il est seul pour jouer ça, il y a de quoi tomber la mâchoire !

Derrière les fûts, Ray Marte fait dans le groove explosif, n'hésitant pas à mettre de la grosse intensité à la moindre occasion, avec force, accélérations, breaks ou roulements de mammouth.
La basse de Vincent Romanelli, si discrète sur le premier album, est enfin mise en valeur dans le son de Moon Tooth. Ses parties riches, teintées de groove funk et de slap rajoutent une couche à une musique déjà complexe à appréhender, mais Moon Tooth ne fera jamais du AC/DC. Et surtout, elles drivent certains passages clés, comme le couplet d'agent secret rampant du motöreadien "Thumb Spike", ou les cavalcades précédant le refrain de "Motionless in Sky".

Le chant de John Carbone a toujours été controversé, concernant Moon Tooth, même auprès de leurs propres fans. Un timbre de voix particulier, une voix de tête, parfois nasillarde, et une propension à partir dans des digressions à tout bout de champ donnaient l'impression d'un chanteur faisant cavalier seul à l'écart du groupe. Sa prestation sur ce nouvel opus est inespérée tant il a fait de progrès : sa voix reste dans les morceaux, mieux, il en utilise enfin les capacités pour les sublimer. En témoignent sa prestation dépouillée et touchante sur "Crux", comme son chant poignant sur "Through Ash". A noter que si John reste presque tout le temps en chant clair, c'est Nick Lee qui se charge de hurler, voire de growler, et ce dernier a aussi progressé sur le sujet, comme sur le final explosif de "Crux", ou le bien nommé "Rhythm and Roar".

J'avais de gros doutes quant à la capacité de Moon Tooth à rééditer la performance de "Chromaparangon", avec "Crux". Mais, à l'écoute de ce nouveau LP des New Yorkais, j'ai ressenti ce shoot de bonheur qu'on a à la découverte d'un album culte, surprenant par sa richesse à chaque morceau, comme je l'ai eu pour "The Real Thing" de Faith No More, par exemple. Moon Tooth a tenu toutes les promesses qu'il faisait entrevoir, et même plus, il s'est débarrassé de tous ses petits défauts gênants.
Certes, il ne plaira pas à tout le monde, trop tordu, trop dur à classer, mais il me comble au-delà de ce que j'avais rêvé, et c'est tout ce que je demande à un album.

5 Commentaires

5 J'aime

Partager

 
serlon - 24 Avril 2019:

merci pour cette chronique de ce groupe qui mériterais effectivement d etre plus connu,reste que les derniers clips m emballent pas dur!

 
David_Bordg - 27 Avril 2019:

Excellent ce groupe. Beaucoup de talent. A écouter d’urgence pour ceux qui ne connaissent pas. Je suis d’accord avec cette influence rock qui y plagne, d’ailleurs tu aurais pu citer aussi les FOO FIGHTERS non? Des sonorités très riches qui n’ont rien avoir avec la bande à MATHIAS sauf pour ce côté un peu déjanté et surtout la voix du chanteur. J’aime beaucoup depuis le premier, ça sonne frais et à la fois complexe tout en faisant simple. Leur musique dégage beaucoup de bonnes vibrations. On aurait pu citer aussi le meilleur groupe de rock de ces dix dernières années dans la façon de sonner: THE MARS VOLTA.

alphaVSomega - 08 Mai 2019:

Bravo ! Tu a attisé ma curiosité et je ne suis pas déçu, c'est vraiment très frais. Ces types ont du talent.Perso j'adore le chanteur, ce type transpire la sincerité,expressif,spontanné, et dans plusieurs registres.Quelle galète , un fetival de bonnes idées, balancées avec classe et desinvolture.Que du bon.

JeanEdernDesecrator - 08 Mai 2019:

Merci pour vos commentaires, c'est un groupe qui gagne vraiment à être connu !

Serion : Pour les singles, ce ne sont pas mes titres préférés non plus, mais du coup, le reste de l'abum m'a scié ; et c'est encore le cas, même après plusieurs écoutes. La vidéo de "Awe At Angles", je l'ai trouvée rigolote, les mecs se prennent pas au sérieux et ils hésitent pas à donner de leur personne à l'écran.

Pielafo : Ah oui, Freak Kitchen est peut-être une influence pour eux depuis le temps qu'ils sévissent ; mais de manière directe, je ne pense pas. Après Freak Kitchen aurait tout pour me plaire sur le papier, mais j'arrive pas à accrocher, comme quoi, les goûts sont aussi impénétrables que les couleurs -ça ne veurt rien dire, je sais.

David_Bordg : Il y a plein d'influences lointaines, The Mars Volta pour le foisonnement épileptique de leur zique, Foo Fighters peut-être aussi pour le coté rock. J'aurais cité Incubus aussi. Ce qui me troue, c'est que les accords bluesy, parfois country, ou sixties, qui pourraient ringardiser leur propos le rendent plus moderne, de la façon dont c'est fait. le dernier titre, par exemple, en ternaire Valse/country semble désuet aux premières secondes, mais plus le morceau avance, plus les détails changent la couleur du titre (l'accord slidé du riff moteur, l'arpège saturé en boucle en arrière qui vient au premier plan sur la fin, etc..).

AlphaVsomega : Tant mieux si ça te plait autant, c'est vraique ce disque est un gros festin pour les oreilles...

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Moon Tooth