Crush the Insects

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Reverend Bizarre
Nom de l'album Crush the Insects
Type Album
Date de parution 15 Juin 2005
Style MusicalDoom Metal
Membres possèdant cet album113

Tracklist

Re-Issue in 2006 by Metal Supremacy Records on vinyl version.
1.
 Doom Over the World
 
2.
 The Devil Rides Out
 
3.
 Cromwell
 
4.
 Slave of Satan
 
5.
 Council of Ten
 
6.
 By This Axe I Rule
 
7.
 Eternal Forest
 
8.
 Fucking Wizard
 

Commentaire @ sargeist

12 Janvier 2006
Ha! Le voila ce deuxième véritable album de nos Reverends préférés. Après le magnifique Ep Harbringer of Metal, une réedition du Slice of Doom bourré de bonus sur Hellride music, et une réedition en double cd du déjà culte In the rectory... enfin du neuf sur Spikefarm.
Déja la durée : 8 titres pour 75mn, rien de bien étonnant pour du pur Doom. Au niveau production, impeccable. Tout les instruments sont super bien audibles, les guitares de sieur Vicar toujours aussi telluriques? et une mise en avant judicieuse de la basse de sieur Witchfinder.
On commence avec "Doom over the world". Sans exagérer il s'agit pour moi d'un hymne du style, comme seul Candlemass, Pentagram, St Vitus ou autres savaient faire. Quel refrain, le genre même qui vous tourne dans le tete pour toute la journée. A noter sur les 3 premiers titres un tempo plus rapide que ce que Reverend Bizarre nous avait habitué jusqu'alors. Cela reste bien lent quand même. Fin de morceau géniale, avec Albert qui essaye de se prendre pour Rob Halford.

"The devil rides out", super riff rappelant les meilleurs titres de Pentagram, il y a du Victor Griffin la dessous.Basse omniprésente, et une fin qui me fait penser a du Maiden époque Killers. Titre assez court de 5mn avec du bon feeling 70's.
"Cromwell", en hommage au célèbre Lord Inquisitor décapitateur de rois. Une mélodie mémorable, on se croirait dans l'Angleterre du 17ème siècle, au côté des Ironsides.
"Slave of Satan" : Ici l'on revient a du Reverend pur jus, c'est-à-dire très lent, très long, et ce sera sensiblement pareil jusqu'à la fin du disque. Paroles très simplistes, qui doivent surement s'adresser avec ironie aux petits black metaleux se croyant investi par Satan. Une ambiance abyssale, répétition absolue. Plus Doom tu meurs.
"Council of Ten" Du doom de chez doom (que dire d'autre), une rythmique simple mais bien trouvé, des paroles décrivant un Sabbath le soir de Walpurgis, et une bonne "accélération" bien groovy sur la fin.

"By this axe I rule!" Rien que le titre assure déjà. Un des meilleurs titres, pas mal de breaks et contre breaks pour un groupe de Doom, avec une inspiration au niveau de la basse exemplaire. Ce genre de petit accord fait d'un rien qui accroche.
"Eternel forest" Un morceau plus atmosphérique, certainement le plus mélancolique, assez monolithique, aucun break en vue, des lignes vocales à pleurer, et un solo aérien. Ce titre me fait penser à du Shape of Despair, mais avec une voix claire.
Enfin, "Fucking wizard", titre déjà présent sur Slice of Doom. On ne peut pas faire plus typique du genre, c'est presque une version du titre culte "Black Sabbath" en plus long et plus caricatural. Avec le tempo plus rapide à la fin comme ce titre fondateur du genre metal. Tout respire Iommi and co dans ce titre. Excellentissime tout de même.
Voila, encore une perle ultime que nous pondent nos Doomsters Finlandais. Jusqu’où iront-ils ? A noter la sortie d'un nouveau EP de 70 mn en 2006 appelé Teutonic Witch. Ça promet...

DOOM WHAT THOU WILT!!!

3 Commentaires

9 J'aime

Partager
Baudelaire - 15 Fevrier 2008: Yeah !!! Apocalyptic doom metal !!! Ta chronique est reellement représentative de ce super album :lourdeur , groove , bref ce qui fait de ce doom un must en la matière .
 
TheSandpiper - 10 Octobre 2011: Belle chronique!
Mais je trouve l'album quand même en-dessous de In the rectory et d'Harbringer.
Comme tu l'as dit, les 3 premiers morceaux sont moins doomeux que d'habitude:
- Doom over the world: on dirait en fait le passage groovy de leurs titres passés. Il manque ces parties lentes pour en faire un titre reverendien et imparable.
- The Devil Rides Out sonne comme du stoner, mis à part un intermède au milieux.
- Cromwell fait vachement penser à Pentagram (imaginez la voix du Bob dessus).
Après Slave of Satan revient à leur doom classique, mais elle n'apparait à aucun moment trépidante (manque un petit break groovy comme ils savent si bien le faire, ou une montée funeste à la Cirith Ungol). Limite, elle s'avère ennuyante.
La suite est bien meilleure avec un Council Of Ten de toute beauté, tout comme Eternal Forest.

Mais bien sûr ça reste du Reverend Bizarre, on est bien plus critique envers les groupes de très grande qualité.
Soulofnorth - 04 Septembre 2012: Sans doute l'une des plus grandes claques musicales pour moi cet album, mon premier RB, mais pas le dernier.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire