Creature

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Within The Ruins
Nom de l'album Creature
Type Album
Date de parution 17 Fevrier 2009
Produit par Eric Arena
Enregistré à Zing Recording Studios
Style MusicalDeathcore
Membres possèdant cet album48

Tracklist

1.
 The Book of Books
 03:58
2.
 Arsenal
 03:50
3.
 Dig a Ditch
 04:22
4.
 Call of the Wedding
 03:38
5.
 Extinguish Them
 03:56
6.
 Jump Ship
 02:53
7.
 Creature
 03:31
8.
 Tractor Pull
 04:56
9.
 Holy Mess
 04:36
10.
 Victory
 02:27

Durée totale : 38:07

Acheter cet album

Within The Ruins


Chronique @ The_Black_Doll

16 Décembre 2011

Premier album d'un groupe qui vaut vraiment le détour

Difficile de nos jours de « trouver chaussure à sa taille » dirait-on, de trouver le groupe qui proposera quelque chose qui, à défaut d’être totalement nouveau, fera tout de même chavirer notre cœur de métalleux en se démarquant clairement d’une masse qu’on ne décrit plus aujourd’hui.
L’exercice de l’expérimentation devenant de plus en plus ardue malgré les groupes qui s’en sortent brillamment (Fallujah, Born Of Osiris, August Burns Red...), autant que proposer une recette puisant dans les bases mais suffisamment travaillée pour attirer l’oreille avide de découvertes et d’une musique efficace (Chelsea Grin, Whitechapel, As I Lay Dying...). « Les temps sont dur pour la créativité », c’est ce qu’on pourrait se dire, mais par chance il arrive qu’on finisse par tomber sur une lignée de jeunes groupes particulièrement prometteurs qui pourraient changer la donne, et Within The Ruins en fait partie.


En effet, ce jeune groupe du Massachussets né en 2004 dispose d'ores et déjà d'une certaine notoriété au sein de la scène underground après la sortie de deux EP (le premier en 2006 et le second en 2008) annonçant un avenir prometteur malgré les quelques faiblesses présentes. Après un remaniement du line-up, le groupe signe chez Victory Records pour l’enregistrement de son tout premier album « Creature ».

En voilà une pochette colorée, pas autant qu’un Iwrestledabearonce ou qu’un Arsonist Get All The Girls, mais « Creature » dispose d’un artwork qui risque d’en rebuter certains, à vrai dire il faut reconnaître que l’ensemble laisse présager du core cliché reposant sur une structure banale et en prime (comme dans beaucoup de groupes surfant sur les tendances) du clavier bien insipide. Pas de jugement à la hâte bien sûr, il faut se rappeler que nous sommes face au tout premier album de Within The Ruins, groupe prometteur, alors faut-il partir la conscience tranquille ?

La réponse est oui, car avec « The Book of Book s», l’album démarre par un riff entrecoupé et mélodique, le tout reposant sur une batterie précise au phrasé varié, une fois les vocaux entrant en jeu, l’ensemble explose à la face de l’auditeur comme une bombe à retardement, le nouvel hurleur Tim Goergen dispose d’un timbre qui fait mouche, le fourbe n’hésitant pas à toucher un peu à tout tout en maintenant un esprit typé hardcore voire même metalcore.
Mais ce qui retient le plus l’attention, c’est la ligne de guitare, où nos oreilles goûtent au talent bel et bien flagrant des deux fous de la frette, alliant la mélodie à la lourdeur, le tout dans un cocktail efficace, pimenté où les riffs acérés accompagnent une batterie qui remplit très bien son office. l’arrivée de breakdowns plus traditionnels au deathcore mais redoutables de par leur force et leur efficacité.

Après un « The Book of Books » redoutable, une autre très bonne surprise attend l’auditeur avec «Dig a Ditch» où le ton y est plus dramatique, le groupe maintenant tout de même une certaine continuité par rapport aux titres précédents.
« Dig a Ditch » est un rouleau compresseur qui ravage tout sur son passage, où les mélodies précèdent les riffs tranchants d’un duo de guitare épatant, rien n’est laissé au hasard, l’ensemble s’enchaîne avec cohérence et variété, permettant de ne pas frôler l’overdose.
Pourtant on pourrait reprocher au groupe de se répéter, mais cela se fait assez vaguement ressentir puisque chaque mesure laisse place à une musique qui se savoure, où chaque élément doit être pris en compte pour pleinement en profiter.

Within The Ruins aura même l’audace de proposer un interlude instrumental, « Jump Ship », où l’ensemble démarre avec fracas, gardant le punch désormais propre au groupe pour ensuite se calmer progressivement et enchaîner sur une partie à la guitare acoustique presque mélancolique, pour finir sur un piano qui s’éloigne malgré tout des clichés propres à la masse core d’aujourd’hui.

Retour aux hostilités avec le titre « Creature », le ton s’accélère un grand coup et réveille l’auditeur qui a eu le temps de reprendre son souffle sur un « Jump Ship » assez sympathique.
« Creature » dispose même d’un très court solo de basse qui permet de constater le travail qui a été réalisé sur la production, convenant parfaitement à l’esprit du groupe, l’équilibre est soigné et l’ensemble sonne juste, chaque instrument apportant sa pierre à l’édifice pour donner un résultat solide. le morceau enchaîne alors les parties mélodiques et les breakdowns, le tout dans un esprit un peu plus death mélodique par mOment. Les vocaux ravageurs de Tim Goergen disposent d’une puissance qui lui est propre, ce type a du coffre et ça s’entend très bien.

Juste avant de conclure l’album, le titre « Holy Mess » (le groupe n’aime pas vraiment la religion à vrai dire) montre un groupe encore plus déchaîné qu’auparavant, toute la rage est déversée dans un morceau diablement efficace.
Within The Ruins y insuffle ses dernières forces pour achever l’album avec « Victory », second morceau instrumental à peu près dans le même état d’esprit que « Jump Ship », sans pour autant rester une pâle copie, puisque cette fois-ci nous avons droit à un chœur accompagné d’un clavier aérien saisissant.

Premier album donc d’un groupe qui vaut vraiment le détour, le travail de production met en avant une musique qui, outre le fait qu’elle soit totalement innovante, surprend de par la capacité du groupe à jouer sur plusieurs terrains différents tout en maintenant un état d’esprit de base plus proche du deathcore technique que du deathcore simple.
« Creature » est donc un excellent premier effort d’un groupe qui fait dors et déjà partie de cette lignée de groupes prometteurs au cotés de Born of Osiris, The Last Felony, Chelsea Grin, Fallujah et bien d’autres...
Finalement il y a donc un moyen de garder l’espoir que dans un avenir proche, nous trouverons de plus en plus de groupes aussi brut de décoffrage et aussi plaisants, proposant une musique savoureuse et solide.

3 Commentaires

1 J'aime

Partager
Detonation - 16 Décembre 2011: Ah j'attendais une chronique depuis bien longtemps parce que j'avais peur de ne pas être à la hauteur de la qualité de cet album si je la faisais moi-même!

Un groupe qui m'a bluffé et que j'écoute depuis un bon bout de temps sans me lasser, j'aurais mis une note peut-être un poil plus haute (je parle objectivement) parce qu'il vaut plus de 16 (du moins je crois).
Detonation - 17 Décembre 2011: Je vois oui. Un très bon album dans tous les cas et ta note a été justifiée aussi par le fait que leur second album est meilleur que celui-ci mais qu'il ne mérite pas non plus un 18. Un 17 lui convient plus donc celui-ci devait forcément être au-dessous.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Within The Ruins