Another State of Grace

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Black Star Riders
Nom de l'album Another State of Grace
Type Album
Date de parution 06 Septembre 2019
Labels Nuclear Blast
Style MusicalHard Rock
Membres possèdant cet album5

Tracklist

1.
 Tonight the Moonlight Let Me Down
 03:54
2.
 Another State of Grace
 03:39
3.
 Ain’t the End of the World
 03:30
4.
 Underneath the Afterglow
 03:40
5.
 Soldier in the Ghetto
 04:37
6.
 Why Do You Love Your Guns?
 04:58
7.
 Standing in the Line of Fire
 03:08
8.
 What Will It Take?
 04:11
9.
 In the Shadow of the War Machine
 03:30
10.
 Poisoned Heart
 03:39

Durée totale : 38:46


Chronique @ frozenheart

06 Septembre 2019

Un manifeste, classieux, aux influences parfaitement assumées!

Black Star Riders est de ces groupes avec lesquels on sait à l'avance que quoi qu'il arrive la qualité sera au rendez-vous. En effet, avec déjà trois albums à son actif le groupe américain n'a visiblement pas l'intention de se reposer sur ses lauriers.

Moins de deux ans après le très convainquant Heavy Fire (2017), le groupe aujourd'hui composé de Ricky Warwick, chant guitare, Scott Gorham, lead guitare, Robby Crane, basse, ainsi que deux nouvelles recrue Chad Szeliga (ex-Black Label Society) à la batterie et Christian Martucci (Stone Sour) à la guitare, nous revient avec un nouvel album intitulé Another State Of Grace.
Un quatrième opus, qui une fois encore ne décevra en aucun cas le fan féru de Hard Rock mélodieux et duels de guitares. Ce nouveau manifeste classieux et habilement mis en son par Jay Ruston producteur au palmarès impressionnant, (Stone Sour, Anthrax, Uriah Heep) se veut plus cohérent et homogène (des guitares plus agressives), mais surtout toujours autant attaché aux racines Irlandaises du grand Thin Lizzy.

Ce disque énergique offre tout ce à quoi tout passionné de duels de guitares et soli lumineux peuvent rêver. Que ce soit avec les titres énergiques "'Standing in the Line of Fire", "In The Shadow of the War Machine" au riffing et refrain entêtant, agrémenté d'un dynamique solo de guitare ou fédérateur comme l'éponyme et ses Yeah!!! conquérants, soutenus de twins guitares aux airs celtes et furieusement irlandaises.
Ajoutez à cela des titres à la fois accrocheurs et groovy où l'ombre de Thin Lizzy est toujours aussi présente, comme en témoigne le somptueux "Soldier in the Ghetto" accompagné de magnifiques interventions d'orgue Hammond. Un orgue qui se fera plus présent aussi, sur le remuant "Unterneath the afterglow" (mon titre préféré), qui se distinguera par de magnifiques chœurs, un son de basse ronde et vrombissante, ainsi qu'un tonitruant solo de guitare en duel exécuté de main de maître par le tandem Gorham, Martucci.

Comme vous l'aurez devinez, les guitares sont vraiment à la fête, en témoignent "Ain't The End of the World " (choisi comme deuxième single), à la magnifique intro de twin-guitares et chant au phrasé très proche de celui du métis irlandais, ou bien sûr l'excellent "'Tonight the Moonlight Let Me Down" qui met en lumière un tonitruant duel de guitares, mais surtout un magnifique solo de saxophone (signé Michael Monroe), qui sur bien des points nous rappelle celui de "Dancing in the Moonlight (It's Caught Me In Its Spotlight)" de l'album Bad Réputation du groupe Thin Lizzy.

Dans un registre plus classique, mais tout aussi réussi, n'omettons pas non plus l'efficace "Poisoned Heart" qui clôture admirablement l'opus, mais aussi et surtout la poignante ballade "Why Do You Love Your Guns" au chant à fleur de peau, écrite en hommage aux 27 victimes de la tuerie survenue le 14 décembre 2012 dans une école primaire du Connecticut (Etat-Unis). Quant à "What Will It Take?" chanté plus en moins en duo avec Pearl Adav" (Fille de Meat Loaf et madame Scott Ian d'Anthrax), votre illustre serviteur le désignera comme le titre le plus Classic-Rock et faible de l'opus.

Sans vouloir trop pinailler sur la marchandise, tout juste pourrions-nous reprocher au groupe d'avoir choisi une pochette assez quelconque, où sont donc passées les pin-up sexy (imaginées par l'artiste américain Gil Elvgren), qui illustraient admirablement les pochettes de All Hell Breaks Loose et The Killer Instinct, (les deux premiers opus du groupe).
À part ces quelques petits impairs, voici l'un des meilleurs albums de Hard Rock mélodieux de cette rentrée et sûrement même de cette année.




2 Commentaires

7 J'aime

Partager
workflame90 - 06 Septembre 2019:

Merci Frozenheart! Après la lecture de ta chronique et l'écoute de 2 titres dispos sur youtub, je fonce demain chez mon revendeur préféré!

workflame90 - 16 Septembre 2019:

10 jours après ça sortie, il tourne toujours. J'ai vraiment un coup coeur pour cette album!

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire