Raintime

Raintime ou l’exemple même du groupe qui part d’une scène obstruée et stéréotypée pour finir par se créer une personnalité propre et en dehors des conventions du genre. D’une base death mélodique, les italiens ont progressivement apporter beaucoup plus de mélodies vocales et aujourd’hui des éléments électroniques qui offrent une fraicheur, une puissance et une dimension nouvelle à leur musique, sans pour autant se planter comme l’a fait récemment Blood Stain Child. C’est donc avec Claudio Coassin (chant) et Enrico Fabris (batterie) que nous allons chercher à en savoir plus sur cette nouvelle orientation, le curieux concept tournant autour de « Psychromatic » ainsi que de la mort de la star de la pop : Michael Jackson ! [Par Eternalis]

interview RaintimeSalut Raintime ! Comment allez-vous ? Quelles sont les nouvelles depuis « Flies and Lies » et comment voyez-vous cet album aujourd’hui ? Quelles ont été les réactions ?
(Claudio Coassin) Salut ! Nous allons très bien merci…et bien… « Flies & Lies » est sorti il y a trois ans avec de très nombreux retours positifs, des chroniques géniales et une super série de concerts ici en Europe et aux Etats-Unis. La reprise de « Beat It » nous a aussi beaucoup aidé et a offert une sorte de « buzz » sur la scène métal…donc un grand merci à Jacko !
Puis nous avons eu un changement de line-up avec l’arrivée de « Acido » en remplacement de Luca Michael Martina, et un changement de label. Malheureusement, notre label au Japon (Soundholic) a fermé ses portes quelques mois après la sortie de l’album et nous sommes tristes de voir que le disque ne se trouvait nulle part. Maintenant nous avons un nouveau deal avec un label japonais Media Factory/Radtone Music et nous en attendons beaucoup. Je pense personnellement que « Flies & Lies » est un très bon album et j’en suis fier parce qu’il sonne toujours moderne.


Vous êtes de retour avec un troisième album intitulé « Psychromatic ». Quel est le sens de cet étrange mot ?
(Claudio Coassin) Le mot « Psychromatic » n’existe pas réellement, c’est un néologisme. Si tu divises le mot, tu as les mots « psycho » et « chromatic », tu peux donc facilement en comprendre le sens. Le concept que nous avons trouvé pour le nouvel album est venu par hasard, un titre comme « Psychromatic » a fait l’unanimité dans le groupe. Nous avions le même ressenti et avons pensé à associer une couleur à chaque chanson (ndlr : dans le livret, chaque chanson, ainsi que chaque membre du groupe, est défini par une couleur différente). Si tu parles de la chanson d’ouverture « Fire Ants », c’est arrivé et nous avons tous dis « …yeaahhhh, c’est carrément ROUGE ça…et la même chose quand nous avons pris « Beaten Roads »…c’est clairement MARRON !!! ». Il y a un sens derrière tout ça. Et toutes les couleurs que tu peux voir dans le rectangle de la pochette sont chacune associées à une chanson de l’album.

Pour toi, quelles sont les principales évolutions entre « Flies & Lies » et « Psychromatic » ?
(Claudio Coassin) Il y a eu énormément de changement entre « Flies & Lies » et le développement de « Psychromatic ». La première chose immédiatement identifiable est que j’utilise moins mes voix hurlées et les growls. Il n’y a pas de raisons particulières au fait que j’ai décidé de changer quelque chose dans mes vocaux, j’ai juste composé les lignes vocales qui étaient dans mon esprit. Une autre chose importante est que notre claviériste Andrea Corona a travaillé très dur pour introduire de nouveaux sons, dont des éléments électroniques. Il a été très inspiré par des groupes comme Ozric Tentacles, qui ne sont pas des groupes de métal, donc peut-être a-t-il aidé le groupe à sortir du schéma métal classique pour créer quelque chose de différent. La cover est également différente des groupes de métal traditionnels et représente notre évolution dans notre attitude musicale.



Luca a qu
interview Raintimeitté le groupe après « Flies & Lies ». Pourquoi et peux-tu présenter son successeur Daniele « Acido » Bressa ? S’est-il impliqué dans le processus d’écriture ?
(Claudio Coassin) C’est vraiment triste de perdre un grand guitariste comme Luca Michael Martina. Malheureusement, il a souffert d’une mauvaise tendinite. Il essaie encore de traiter la douleur mais je ne sais pas réellement quand il pourra de nouveau jouer à son meilleur niveau.
De toute façon, Daniele a pris sa place et il a été capable d’emmener le groupe dans la meilleure voie possible. Il a toujours été un ami près de nous et il avait déjà fait des concerts avec nous avant de devenir un membre de Raintime quand Matteo Di Bon (notre autre guitariste) devait aller à l’étranger pour son boulot. Donc rien n’a réellement changé à l’intérieur du groupe et nous sommes tous heureux de l’avoir avec nous. Il a fait un travail incroyable sur le nouvel album, avec son feeling et son attitude pour enregistrer ses parties et de supers solo évidemment.
Il est arrivé un peu tard, quand nous avions déjà composé, mais il a eu l’opportunité d’écrire quelques grands riffs et de participer aux arrangements.


Avec cet album, je pense que Raintime est aujourd’hui réellement loin de la scène typique death mélodique. Le groupe est un hybride et tu utilises ta voix claire dans une direction nouvelle et parfaite. Que penses-tu de cette évolution vocale depuis « Tales From Sadness » ?
(Claudio Coassin) Ca a été une évolution naturelle. Quand nous avons écrit « Tales From Sadness », nous étions ensemble depuis 5/6 ans et nous étions très jeunes…nous avions différentes influentes, comme tout ce qui ressemblait à Children of Bodom (rires)…et quelques groupes de power metal…mais nous sommes beaucoup plus ouvert d’esprit aujourd’hui.
Comme je te l’ai dis, j’ai modifié mon approche vocale mais aussi les structures des chansons qui ont longtemps été complexes et longues. Maintenant, nous composons des morceaux de ¾ minutes avec une structure simple. Ca aide beaucoup pour nos performances live parce que nous pouvons impliquer les gens dedans, et leur donner un maximum d’énergie. Tous ces changements ont naturellement servis à construire une nouvelle voie avec l’intérêt constant que nous portons pour faire grandir notre musique, et murir, la recherche de solutions expérimentales de toute maturité artistique. L’évolution est nécessaire pour un groupe.

« Psychromatic » est très varié, entre le beat électronique de « Turned Up & Down » ou votre morceau le plus agressif « Beaten Roads ». Avez-vous écrit sans aucunes limites ?
(Enciro Fabris) Oui, « Psychromatic » est très varié, comme nos précédents albums « Flies & Lies » et « Tales From Sadness ». Des chansons comme « Shift », « Turned Up & Down » ou « I Want to Remeber » sont très différentes les uns des autres, mais nous avons trouvé un leitmotiv entre chaque chanson beaucoup plus explicite que sur les autres albums, le son de l’album dans sa globalité. Il est plus mature et moderne, la simplicité et la mélodie sont prédominants. Nous avons aussi introduit une touche électronique dans l’album et Claudio ne hurle plus beaucoup…mais il a juste atteint son chant clair l
interview Raintimee plus particulier et unique dans les nouvelles compostions sans lequel il n’y aurait pas la puissance et l’impact de « Psychromatic ».
« Beaten Roads » est un peu particulier car nous l’avons composé en pensant à tous les stéréotypes possibles que nous pouvions trouver dans le thrash old school (rires). C’était très fun à créer, nous l’avons fait pour le délire et pour que l’auditeur rigole aussi, sans relation avec le reste de l’album…mais au final, c’est une chanson cool !!


L’album a été mixé par Logan Mader. Comment a été le travail avec lui ? Comment est-il et comment juges-tu le résultat ?
(Enrico Fabris) Exactement. Nous avons enregistré nos sessions au Remaster studio en Italie et nous remercions Nick Savio pour son grand travail. Nous avons ensuite mis le travail de mixage et de mastering entre les mains de Logan Mader. C’est un grand producteur (Machine Head, Soulfly, Gojira…) et un grand professionnel, tous ses albums sonnent « gros ». Nous avons juste eu des difficultés à cause de la distance…nous nous envoyions le travail par mail mais avec le décalage horaire, nous avons perdu pas mal de temps avant d’arriver au résultat final, celui que nous trouvions le meilleur. Mais le résultat est finalement excellent. Dans sa globalité, le son est très personnel, puissant, propre et réel…vivant, et il n’a rien à voir avec les productions actuelles du marché. Nous espérons que les auditeurs ressentiront la même chose que nous.

Dernière question ! Vous avez enregistré une version ultra puissante de « Beat It » sur « Flies & Lies ». Etrange non pour un groupe de métal ? Pourquoi ce choix et que penses-tu de la mort de Michael Jackson ?
(Enrico Fabris) Oui, « Beat It » est une chanson que nous aimons tous. En fait, aucun de nous n’écoute uniquement du métal (je pense que « Psychromatic » le fait comprendre). Michael était une référence pour chacun de nous, il est l’un des plus grands artistes du monde, la pop star par excellence, qui a apporté énormément d’innovations dans la musique d’aujourd’hui (je suppose que personne ne doute de ça) donc nous nous sommes dis « pourquoi ne pas lui rendre un hommage à notre façon ? ». Nous avons choisis l’une des chansons les plus connues pour complètement la réarranger à la sauce Raintime, mélodique et très puissante, tout en faisant attention de ne pas trop mettre de côté la version originale.
Concernant sa mort, la seule chose que je peux dire est que nous sommes réellement et sincèrement peiné…le monde de la musique a perdu l’une de ses stars, si ce n’est « sa » star.


Le mot de la fin pour vous les gars, si vous deviez ajouter un truc important pour les fans français !! Et un grand merci pour vos réponses…
(Enrico Fabris) Je te remercie sincèrement pour cette interview ! Nous espérons vraiment que tous les fans français vont acheter le nouvel album (ndlr : déjà fait…) et que vous l’aimerez (ndlr : aussi…). « Psychromaric » sortira chez Lifeforce Records. Nous espérons aussi pouvoir visiter votre pays dans un futur proche pour la troisième fois et rencontrez les fans sur la route et sur scène ! Un énorme bonjour à Spirit of Metal et à tous nos fans !!


interview réalisée par Eternalis

1 Commentaire

0 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
clek - 30 Avril 2010: Super interview, j'attend leur prochain album de pied ferme.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

En voir plus