Paradise Lost

interview Paradise Lost



Interview - Nick Holmes - promo Symbol Of Life

Mindview n° 93 - Novembre 2002




Musique pour la génération MTV


Avec Symbol Of Life, le groupe brittanique PARADISE LOST a écrit
un nouveau chapitre de sa carrière. Le groupe débuta avec Lost Paradise, un
album de death metal assez ordinaire. Son successeur Gothic catapulta PARADISE
LOST presque immédiatement après sa sortie dans la catégorie des groupes
estimés. La suite fut une histoire jalonnée de succès,
au cours de laquelle PARADISE LOST évolua en un groupe de gothic metal
attirant un public de plus en plus vaste. Après One Second, le groupe
quitta le label MUSIC FOR NATIONS pour EMI Allemagne. Ils commencèrent
leur nouveau contrat avec Host, un album plus pop qui faisait plus penser à
DEPECHE MODE qu\'à un quelconque courant metal. Le Paradise Lost ancienne
version réapparut avec Believe In Nothing. Entretemps PARADISE LOST a
signé un nouveau contrat avec le label allemand GUN RECORDS, qui a rapidement
sorti dans les bacs Symbol Of Life, le tout nouvel album studio de PARADISE
LOST. Le chanteur Nick Holmes est vraiment satisfait de la direction actuelle
de son groupe et est loquace -- selon ses standards --lorsque je lui pose quelques
questions piquantes.





Donc l\'accord avec EMI est arrivé à terme.

Ce n\'est pas que nous ne pouvions pas rester là. Nous avions signé
un contrat pour deux albums et le contrat a simplement été rempli.
Les personnes de ce label nous ont toujours soutenus mais nous voulions nous-mêmes
changer d\'air et GUN est venu nous proposer une offre alléchante au moment
opportun.





Ne penses-tu pas faire marche arrière de cette façon?
Après tout

GUN est un label indépendant.


Pas vraiment. GUN est désormais une filiale de BMG. Nous sommes donc
toujours encore sur une major, il s\'agit juste d\'une autre firme de disques;
pour le reste,major, il s\'agit juste d\'une autre firme de disques; pour le reste,
nous verrons bien.



Il semble bien que l\'Allemagne soit un endroit de prédilection pour
PARADISE LOST.


La Grande-Bretagne peut bien appartenir à l\'Europe, mais pour PARADISE LOST
la patrie n\'a jamais vraiment été le paradis. Notre public se trouve en Europe
continentale et pour toucher ce marché, être basé en Allemagne constitue une
bonne stratégie. C\'est pourquoi, après Draconian Times, nous avons choisi l\'Allemagne
comme base d\'attaque de notre musique.



Après l\'écoute de Symbol Of Life, on peut bien dire qu\'il s\'agit aussi
d\'une sorte de nouveau départ: un nouveau label, un son rafraîchi et à nouveau
heavy.


Je dois dire que nous sommes très satisfaits du résultat final de Symbol Of
Life. Nous avons trouvé le son que nous voulions atteindre lorsque nous avons
commencé à enregistrer. Rhys Fulber a travaillé les morceaux jour et nuit pour
arriver à ce résultat. Il a vraiment essayé de créer l\'album ultime de PARADISE
LOST. De prime abord nous n\

interview Paradise Lost'étions guère satisfaits à l\'écoute des premiers
résultats. Comment il est parvenu à en venir à bout, je n\'en ai pas la moindre
idée mais lors de l\'écoute du mix final, tout sonnait si parfaitement que nous
avons décidé de ne plus rien y changer.



Quand j\'écoute les morceaux de Symbol Of Life, j\'ai aussi le sentiment
que vous avez retrouvé le jeu enthousiaste d\'autrefois.


Ca on peut bien le dire. Sur les albums précédents, les chansons étaient plus
des réalisations personnelles. Symbol Of Life est à nouveau un album d\'un vrai
groupe. Nous avons beaucoup joué avec les sons électroniques ces dernières années.
Si l\'on veut que son groupe survive, il faut faire ce genre de choses sinon
les relations au sein du groupe tournent au vinaigre. Finalement chacun remarque
aisément ce qui est bien et ce qui ne l\'est pas dans ces essais et on revient
de soi-même sur le chemin adéquat. C\'était pour chacun d\'entre nous une phase
d\'apprentissage dont notre groupe est sorti renforcé. Il y a à nouveau de l\'énergie
et de la dynamique dans nos chansons, nous sommes tous sur la même longueur
d\'onde et cela est perceptible dans nos morceaux.



Il s\'agit aussi d\'un retour à un son heavy.

C\'est exact. Nous voulions aussi faire un album qui ne verserait pas trop dans
le gothic. Sur le CD précédent nous utilisions par exemple un son de guitare
linéaire. Le résultat était en fait mitigé. Maintenant nous nous sommes résolument
décidés pour une production qui mettrait à nouveau les guitares en valeur.



Si je devais qualifier les chansons de Symbol Of Life en me basant sur
vos albums passés, je dirais qu\'il s\'agit d\'un mélange du PARADISE LOST plus
ancien d\'Icon et de Draconian Times, et du PARADISE LOST plus récent et expérimental
de Host et Believe In Nothing.


Après Believe In Nothing nous avons enregistrer une démo. Quand nous l\'avons
écouté par après ensemble, nous avons pensé: \"Au nom du ciel, à quoi sommes-nous
occupés, ceci sonne comme une collection de vieilles histoires alors que nous
ne sommes que trentenaires\". C\'était donc le moment le plus indiqué pour réfléchir
un bon coup et pour tout remettre en place. Nous voulions absolument imposer
le respect par notre musique comme par le passé. Il fallait à nouveau sidérer
les gens comme nous le faisions auparavant. C\'est pourquoi pour Symbol Of Life
nous avons adopté un son plus orienté vers les guitares. Tous ces gadgets électroniques
sont chouettes à utiliser mais nous avons pris conscience qu\'il faut utiliser
ces sons à bon escient et pas comme remplissage. A la fin de la journée nous
étions tous du même avis et nous étions à nouveau un groupe de metal qui allait
faire des chansons rock.



Une autre donnée frappante est que les chansons sont entraînantes et
surtout très compactes, avec de nombreuses parties de voix doublée.


C\'est un des résultats de notre période expérimentale. Nous sommes arrivés à
la conclusion que l\'on peut faire une chanson courte en y incluant cependant
tout ce que l\'on veut. En y réfléchissant je remarque aussi que la majorité
de nos chansons vont durer entre 4 et 5 minutes. Pourquoi voudrais-je alors
écrire des mo
interview Paradise Lostrceaux extra-longs? je remarque déjà cela pour la reprise de DEAD
CAN DANCE que nous avons enregistrée pour le CD. Ce morceau dure 6 minutes et
en fait il est déjà un peu trop long à mon goût. Il est très difficile de capter
l\'attention de l\'auditeur pendant autant de temps. On y arrive beaucoup plus
facilement avec des chansons courtes, bien équilibrées et énergiques. Il faut
un peu tenir compte de l\'air du temps. Notre public -- et nous-mêmes dans une
moindre mesure -- appartient à la génération MTV. Il veut des chansons puissantes
et compactes, et en tant que groupe il faut en tenir compte sinon notre musique
n\'atteindra pas le public.



Est-ce la raison pour laquelle vos chansons ont un potentiel radiophonique
élevé?


Ceci n\'est certainement pas fait consciemment. Nous créons des albums, pas des
hits pour la radio. Nous laissons notre label entièrement libre quant au choix
des singles. Clairement la façon dont nous composons désormais offre un choix
de singles plus large. Je pense que Symbol Of Life recèle 3 ou 4 singles potentiels
mais pour nous le travail s\'arrête quand l\'album est prêt. Ce que le label fait
pour la sortie des singles, c\'est son affaire. Je sais qu\'Erased est le premier
single. Je trouve que c\'est un bon choix. En fait, je n\'ai encore jamais rencontré
la fille qui a chanté pour cette chanson: je voulais des vocaux féminins sur
le morceau; Rhys connaissait une américaine qui a pu réalisé mon souhait. Lee
Dorrian de CATHEDRAL chante aussi sur le refrain d\'Erased. Nous allons probablement
enregistrer une vidéo pour ce morceau sous peu, bien que rien ne soit encore
décidé.



A côté de la reprise de DEAD CAN DANCE, nous trouvons aussi sur Symbol
Of Life une reprise de Small Town Boy de BRONSKI BEAT. Si au point de vue du
texte, la chanson entre bien dans le concept PARADISE LOST, en revanche les
voix aigües qui caractérisent cette chanson n\'auront pas été faciles à reproduire.


Cette chanson a subi un lifting à la PARADISE LOST, sinon il n\'aurait pas été
possible de la reprendre. Ce morceau date de notre jeunesse; c\'est quelque chose
avec laquelle nous avons grandi. C\'est une chouette chanson qui m\'atteint surtout
au second degré; un sentiment d\'inconsolabilité et de vide est caractéristique
de cette chanson et cela est bien visualisé dans la vidéo originale.



Vous n\'avez vraiment pas beaucoup jouer live en Europe ces dernières
années; cela va-t-il changer?


Nous avons quelque chose de prévu en janvier. Soyez tranquilles, les gens seront
épatés. Nous n\'avons pas oublié comment jouer live. Ce n\'est pas parce que nous
avons peu tourné en Europe ces dernières années que nous ne ressentons pas l\'envie
de jouer live. Nous avons assez tourné par le passé et nous ne sommes certainement
pas rouillés.



Propos recueillis par Peter ROTTHIER - MINDVIEW - site
Web:
size=3>www.mindview.be

Traduit du néerlandais par Miss MC




Un tout grand merci à Peter ROTTHIER pour m\'avoir donné la permission
de traduire l\'interview et la mettre sur ce site ;-) !
P>
interview réalisée par Mindview

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

En voir plus