Ahasver


Cet automne est sorti le premier album d'Ahasver, "Causa Sui", proposant une musique aussi extrême qu'inclassable, naviguant dans les mêmes contrées que Gojira, Dillinger Escape Plan, Mastodon ou Voivod . Le groupe, formé de membres de Gorod, Eryn Non Dae, Psykup, Zubrowka, Dimitree et Drawers étant entouré d'un brouillard quelque peu mystérieux, j'ai saisi mon courage à deux mains pour leur poser quelques questions :

[Par JeanEdernDesecrator]

 

JeanEdernDesecrator : Bonjour ! Votre musique est très dense, et pas évidente à cerner ; comment la définiriez-vous, pour ceux qui ne vous connaissent pas ?
Ahasver - Mickaël André (guitare/voix) :
 Je dirais que c’est tout simplement du metal moderne, le terme progressif me semble adapté, dans le sens où nous tentons de manipuler plusieurs codes que nous aimons, mais progressif comme peut l’être Intronaut par exemple, pas Dream Theater !
 

JED : Vous avez pour la plupart des activités dans divers groupes connus : comment est venue l'idée de former un groupe ? Quand est-ce arrivé ?
Ahasver: 
L’idée est venue le soir du dernier concert de Dimitree, l’ancien groupe de Théo, on avait déjà joué ensemble dans Zubrowska, il y a une dizaine d’année, Dimitree se finissait, on s’est juste dit que ce serait cool de rejouer ensemble. On se connait depuis plus de vingt ans avec Théo et Julien, donc il suffit qu’on arrive à dégager du temps pour faire naitre quelque chose qui ressemble à de la musique. C’était il y à 5 ans environ.
Nico nous semblait le chanteur idéal pour ce nouveau projet, nous aimions ce qu’il avait fait dans Drawers, et on savait qu’il avait encore d’autre choses à explorer, en plus d’être une personne aux qualités humaines immenses.

 

JED : Peut-on dire que c'est un side-project, ou un groupe qui a vocation plus pérenne et solide ?
Ahasver: 
On ne parle pas vraiment de side project entre nous car aucun de nos groupes n’est notre job, donc il n’y a pas le même sens de priorité dans le temps donné ou passé à travailler sur un groupe, on essaie de faire coïncider les contraintes de chacun pour pouvoir fournir ce dont Ahasver à besoin à un moment donné. On a tous très envie d’aller plus loin, on parle pas mal du deuxième album et nous avons très envie de défendre celui-là sur scène donc c’est un projet qu’on va entretenir, pousser et faire grandir.

 

 


JED : Il y a très peu d'informations sur le groupe, des trailers énigmatiques… est-ce une volonté d'entretenir le mystère ?
Ahasver: 
Nous sommes de la génération ou les informations sur les groupes arrivaient au compte-goutte, et cela entretenait effectivement une certaine part de mystère, cela avait son charme. Nous croyons aux forces suggestives, la pochette repose d’ailleurs pas mal sur cette idée.
Mais nous n’essayons pas vraiment de rester discrets, c’est juste notre approche naturelle des choses, nous ne sommes pas des enfants d’internet donc nous ne ressentons pas le besoin de saturer les réseaux sociaux de nos tronches, de playthrough ou autre photo de la moindre chose qui bouge chez Ahasver, et que ce soit la bonne stratégie ou pas, c’est ainsi que nous le sentons. Je trouve personnellement qu’on en dit déjà beaucoup ! haha ! 

 

JED : Il y a des influences très variées sur le disque, chacun d'entre vous a une culture musicale particulière ?
Ahasver: 
On a évidemment une bonne partie de nos gouts en commun, mais cela ne veut pas dire que nous avons les même envies musicales, et ça s’est révélé plutôt utile sur ce projet. Certains parmi nous ont envie de se challenger techniquement, comme Victor ou Théo, pour ma part j’ai plutôt envie de créer des émotions, des situations d’écoute, des alchimies entre les éléments disponibles, c’est difficile à expliquer, je pense que Julien voit ça comme ça aussi, avec une certaine propension aux idées plus bruitistes. Nous étions cependant tous d’accord sur l’envie de donner au chant une place un peu plus importante que ce à quoi nous étions habitués dans nos autres groupes, nous aimons tous les refrains, je crois que ça s’entend !

 

 


JED : Comment créez-vous vos morceaux, sont-ils composés à part par l'un d'entre vous, où est-ce que c'est à l'ancienne, en jammant en répétition ?
Ahasver: 
Il n’y a quasiment pas eu de répétition pour l’écriture, nous posions les bases en preprod devant l’ordi puis nous allions jouer la version la plus avancée possible en répète, pour se l’approprier et écouter nos sensations, quitte à remanier des choses. 
C’était assez collégial, moi et Victor aimons avancer seul au début, puis mettre les démos en commun pour que chacun puisse s’approprier et personnaliser vraiment ses parties.
Et c’est un cycle je pense, car la plupart d’entre nous ont envie d’écrire davantage en répétition pour le prochain, en réaction à la méthode utilisée pour Caus Sui, je ne sais pas si on le fera mais on en très envie. Les idées et l’énergie seraient surement différentes. On fantasme tous un peu sur cette vieille méthode qui est de se retrouver régulièrement pour jouer des heures mais il faut bien avouer que c’est de plus en plus dur à provoquer, arrivé à un certain age.


JED : Le nom de votre groupe, Ahasver, vient de la mythologie ; est ce que les paroles ont un lien avec celà ?
Ahasver: 
Les paroles sont totalement reliées au mythe d’Ahasver oui, c’est un tout, musique, visuel et paroles.

JED : Vos titres de chansons sont en un mot, un hasard ? Et on pourrait presque en faire une phrase, du style "Fierce Peace makes Dust with Tales Of Wrath in the Sand of Kings"...
Ahasver: 
Il me semble que l’idée a été évoquée effectivement, bien vu ! 
Mais au final, cette envie de n’avoir qu’un mot pour chaque morceau est venue de Nico. Je redoutais un peu l’aspect limitatif du mot unique mais je trouve finalement que ça donne une force certaine à l’ensemble, c’est aussi parfaitement en adéquation avec notre volonté d’universalité dans l’interprétations du mythe du juif errant.

 


Credit Photo : Julien Chazo

 

JED : Prévoyez-vous des concerts ? Je me demande comment les morceaux seront joués en live !
Ahasver: 
Nous avons déjà joué trois fois, le but étant d’interpréter les morceaux le plus fidèlement à leur version album !
Et nous espérons pouvoir caler des dates en 2023 oui ! On verra bien.

 

Un grand merci aux membres d'Ahasver pour leur disponiblité !
 


 

interview réalisée par JeanEdernDesecrator

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

En voir plus