Walking with Strangers

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
17/20
Nom du groupe The Birthday Massacre
Nom de l'album Walking with Strangers
Type Album
Date de parution 21 Septembre 2007
Style MusicalElectro Gothique
Membres possèdant cet album72

Tracklist

1. Kill the Lights
2. Goodnight
3. Falling Down
4. Unfamiliar
5. Red Stars
6. Looking Glass
7. Science
8. Remember Me
9. To Die for
10. Walking with Strangers
11. Weekend
12. Movie

Chronique @ Razort

14 Novembre 2009
Nous sommes en 2007, The Birthday Massacre annonce non seulement sa nouvelle production pour le mois de septembre mais aussi deux dates de concert pour la France ! A Paris, La Locomotive, le 30 octobre et Lyon le lendemain soir pour Halloween. Une première !

"Kill The Light" ouvre de nouveau l'univers fantastique du groupe avec ce titre déjà publié sur le MySpace avant la sortie officielle de l'album. Le concept n'a pas changé depuis leurs débuts sous le nom de Imagica : Violet, rose et noir dominent, les silhouettes d'enfants déguisés se mêlent aux sombres forêts et on se retrouve pris entre lumière et obscurité. Seulement voilà, le groupe a décidé de le focaliser sur un thème plus précis pour "Walking with Strangers" : celui de l'enfance.

Et qui dit enfance dit innocence, rêve et "Bonne nuit les petits" (dis donc, ça remonte loin ça...) "Goodnight" fait partie de ces pistes qui vous enchantent et vous font planer avec le synthé' toujours aussi présent et travaillé, ce qui rend le nouveau son de The Birthday Massacre si particulier. Le succès grandissant de leurs deux précédents opus et de leurs concerts ont, semble t-il, permis de les propulser jusque chez Metropolis Records et par conséquent dans des studios de professionnels. Le son est plus qu'impeccable, voir trop de bonne qualité, ce qui retire un peu au charme de la musique traditionnelle du groupe. La voix de Chibi est plus mise en avant, on entendrait presque les claquements de sa langue percée (heu, l'est elle vraiment ?) et les postillons contre le micro tellement la qualité est bonne... Son charme, lui, n'a rien perdu et les chansons s'enchaînent, nous berçant jusqu'à ce titre...

Un gros son de guitares, mais alors vraiment gros, lourd, industriel... Attends, c'est toujours le même CD là ?! Eh bien oui apparemment... "Red Stars" est plus que surprenante de par sa puissance et sa noirceur et nous sommes toujours aussi surpris d'écouter un refrain doux et transcendant dans cette même musique. De quoi nous envoyer littéralement dans les cieux pour aller cueillir cette étoile rouge (n'y voyez aucune allusion quant à leurs orientations politiques.)

Et "Looking Glass" enchaîne avec un son toujours aussi Metal et ces mélodies enfantines dissimulées en fond. Ce titre également mis en écoute pendant quelques temps fera l'objet par la suite d'un nouveau clip officiel se déroulant principalement dans un collège canadien (quand je vous dis que le groupe tourne autour du thème de l'enfance) et sera encore présent sur l'EP du même nom qui sortira courant 2008.

Une nouvelle surprise nous est réservée pour la seconde partie de l'album : les rééditions de "Remember Me" (troisième volet) et de "To Die For". Si le nouveau son donne un nouveau visage et un rythme plus Pop ravivant l'une, il dégrade en revanche l'autre et la rend plate et réellement fade par rapport à la version originale. C'est le risque que prend un groupe quand il décide de revenir sur un de ses titres avec de nouvelles guitares, un nouveau clavier et une meilleure façon d'enregistrer... Le charme s'envole un peu.

On se console cependant avec les "W" de fin. Le titre éponyme et "Weekend" nous font revivre littéralement notre passé de gamin avec la joie et la sérénité qui vont avec. De quoi nous sortir de la nostalgie des deux pistes précédentes. Une bonne vague d'air frais presque féérique, voir noëliste (néologisme, aucune allusion au peuple de l'internet du même nom) comme certains me l'ont fait remarquer... C'est vrai que pour les fêtes de fin d'année on ne pouvait rêver mieux de la part des torontois.

Et le CD aurait dû s'arrêter ici, car le dernier titre "Movie" est malheureusement et complètement inutile. Une sorte de musique d'ambiance entièrement faite au synthé' et accompagnée de la basse et du chant de Chibi, mais rien d'exceptionnel. Un ennui profond, quelque chose qu'il faut écouter quand vos synapses sont hors-service ou que vos écouteurs trempent dans un verre de Vodka... Voilà.

Mis à part ce titre, le groupe revient avec une seconde jeunesse, quelques années après leur album de maturité "Nothing and Nowhere" et des dates partout en Europe. Leur prestation sur scène est tout aussi géniale que leur univers au Lapin Noir Sanguinaire, même si les fosses sont parfois envahies par les groupies et les Emos en tous genre... Preuve que ce groupe charme encore et toujours un public large car il touche avant tout l'égo et les souvenirs de chacun avec sa musique.

++
Chronique publiée depuis
http://www.myspace.com/_razort_

0 Commentaire

2 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire