Univers

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Voyager (AUS)
Nom de l'album Univers
Type Album
Date de parution 27 Octobre 2007
Labels Dockyard 1
Style MusicalMetal Mélodique
Membres possèdant cet album11

Tracklist

1.
 Higher Existence
Ecouter04:30
2.
 Deep Weeds
Ecouter03:55
3.
 Everwaiting
Ecouter04:08
4.
 Between the Sheets
Ecouter01:18
5.
 Sober
Ecouter05:10
6.
 Cross the Line
Ecouter05:08
7.
 Pulse
Ecouter04:59
8.
 Falling
Ecouter04:54
9.
 What I Need
Ecouter03:44
10.
 One More Time
Ecouter03:34
11.
 White Shadow
Ecouter05:07

Durée totale : 46:27

Acheter cet album

Voyager (AUS)



Chronique @ Matai

26 Octobre 2009
Voyager est un groupe Australien de métal mélodique à forte tendance heavy. Tout droit de venu de Peth, le quatuor sort en cette année 2007 leur deuxième album, « Univers », quatre ans avant leur tout premier opus nommé « Element V ».

La marque de fabrique de ce groupe, c’est avant tout l’omniprésence des claviers, apportant de nombreuses atmosphères planantes au fil de l’album, et ce, dû au chanteur/claviériste et leader du groupe, Daniel Estrin, affectionnant beaucoup cet instrument de musique, et parant même la pochette très spatiale de l’album de claviers, en haut et en bas. C’est un choix, il l’assume, et il faut le supporter.

Car tous les allergiques aux claviers ne pourrons supporter cet album. Ils créent l’album, lui donne son identité. Sans eux, tout serait dénaturé.
Car les riffs de guitares sont trop fades, rares et pas assez mis en avant, mais dans un titre tel que « Deep Weed », ils se veulent légèrement plus agressifs que d’ordinaire, ce qui apporte un petit plus, mais rien de cassant. Quelques solos cependant se démarquent et ressortent de certains titres tels que « What I Need » et « White Shadow ». Alors que la bassiste essaye tant bien que mal de sortir des sentiers battus et de varier ses lignes, en vain, le batteur, lui, ne semble pas trop diversifier son jeu et ne prend pas de risque. Le chant de Daniel Estrin est bien trop mielleux, clair, calme, et souvent exagéré, surtout dans « Falling » ou « One More Time ». Par contre dans « Pulse 04 », il daigne enfin faire preuve d’un peu plus d’originalité en criant, tout simplement, à la fin…quant aux claviers, ils sont plutôt bons, mais peut-être trop old-school, au niveau des sons, vieillots…tout de même, ils apportent en majorité, pas mal d’ambiance spatiale et futuriste, un point assez sympathique, mais il aurait fallu qu’ils soient légèrement moins sollicités…

Les deux titres ressortant le plus de cet album sont sans doute « Everwaiting » et « White Shadow », fort en atmosphères, prenants, dynamiques…tous les instruments ont vraiment leur place, ils ne sont pas utilisés au détriment des autres. Une homogénéité plus qu’intéressante, d’autant plus qu’on retient aisément les mélodies.
Alors que l’interlude « Between the Sheets », courte et dénuée de guitares, nous laisse sur notre faim, « Sober » est un véritable calvaire, une véritable torture pour nos oreilles…extrêmement calme, mielleux, doux, lent, fade, pop, vieillot, et bien cul-cul…et en plus, il s’agit du titre phare de l’album, car possédant son propre clip…

Enfin, les deux derniers soucis de l’album, c’est d’abord la linéarité. Les structures ont tendance à se ressembler ce qui dénue vraiment le tout d’originalité. Le deuxième souci c’est la lassitude. Au début, on trouve cet opus plutôt sympathique et entraînant, mais il faut croire qu’il n’est pas fait pour durer dans le temps. Au bout de plusieurs écoutes, on pense le contraire, on ne le trouve plus aussi bien, on se dit justement que c’est trop gentillet. Et le surplus de mélodies, même si elles sont très jolies, semblent un peu nous dégoûter.
Décevant au final, « Univers » n’est en fait pas très abouti, et les onze titres ne semblent pas passer aussi vite qu’on le voudrait. Dommage.

1 Commentaire

5 J'aime

Partager
clek - 03 Août 2010: En effet il n'est pas parfait, cependant j'ai bien apprecié cet album, je le trouve rafraîchissant.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Voyager (AUS)