The Unspoken King

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
12/20
Nom du groupe Cryptopsy
Nom de l'album The Unspoken King
Type Album
Date de parution 26 Mai 2008
Labels Century Media
Style MusicalDeathcore
Membres possèdant cet album120

Tracklist

1.
 Worship Your Demons
 02:12
2.
 The Headsmen
 05:14
3.
 Silence the Tyrants
 04:09
4.
 Bemoan the Martyr
 04:10
5.
 Leach
 04:48
6.
 The Plagued
 04:09
7.
 Resurgence of an Empire
 04:40
8.
 Anoint the Dead
 03:19
9.
 Contemplate Regicide
 05:29
10.
 Bound Dead
 06:26
11.
 (Exit) the Few
 02:31

Durée totale : 47:07


Chronique @ tonio

28 Mai 2008
Voici un album que j’aurais mis bien du temps à chroniquer, par peur que mon jugement après seulement quelques écoutes soit erroné. C’était toujours : "allez, je me le repasse encore une petite fois, j’ai peut-être mal compris la nouvelle direction musicale du groupe…" Ben non, j’ai beau faire, le dernier Cryptopsy ne passe définitivement pas, pire, il m’ennuie profondément.

Pour ce sixième album, les québécois nous reviennent avec un nouveau chanteur, Matt McGachy, et un pantin aux claviers, Maggy Durand. Comment une formation culte comme Cryptopsy, auteur de merveilles comme « None So Vile » (1996), peut-elle opérer un tel virage à 180° et changer sa personnalité afin de proposer une musique aussi douteuse ? La première chose qui vient à l’esprit est que le groupe tente de séduire un public plus large, plus jeune, quitte à se faire renier par ses fans les plus fidèles. Drôle de choix ! Changement de cap risqué et audacieux diront certains, revirement opportuniste et maladroit diront les autres…

Car Cryptopsy propose à ce jour une musique bien éloignée de ses racines death métal traditionnelles et de là à dire que le groupe a complètement perdu en route sa personnalité, il n’y a qu’un pas. La première chose qui saute bien évidemment aux oreilles sont les vocaux sans saveur du petit nouveau qui ponctue beaucoup de compos d’abominables parties de chant clair irritantes. La démarche en elle même aurait pu être bonne, mais il aurait fallu pour cela des compositions en béton, des riffs fouillés et prenants, bref, tout ce que le groupe ne propose pas. Ce n’est en effet pas uniquement à cause de ce chant moisi que cet album est un rartage, les guitares nouvelle formule lorgnent en permanence vers le deathcore le plus banal et les synthé et autres plages plus atmosphériques n’arrangent rien à l’affaire par leur manque d’inspiration. Bien sûr, il est toujours possible de sauver ça et là quelques morceaux plus directs et réussis, mais même ces quelques titres moins mauvais ne trouveraient pas leur place sur les anciennes réalisations du groupe. Les constructions sont lourdingues, les morceaux sans caractère, on sent que les musiciens ne maîtrisent tout simplement pas ce métal moderne à la production synthétique.

Même si leur précédent album, « Once Was Not », préfigurait déjà un changement de style et ne m’avait pas franchement emballé, « The Unspoken King » est de loin l’album le plus faible de la formation. Tous les groupes ont droit à l’erreur et une mauvaise sortie ne veut pas dire que Cryptopsy soit mort. Tout de même, j’ai déjà ma pelle sur l’épaule et je commence à creuser leur tombe si la prochaine livraison est du même acabit…

22 Commentaires

16 J'aime

Partager

brutaltof - 28 Octobre 2010: Carrément pas d'accord avec la chro.Même si cet album n'est pas parfait (les passages "emo"sont super lourdingue)il prouve que les gars de Cryptopsy vont enfin de l'avant.En plus le son est vraiment énorme et Flo Mounier s'est enfin décidé à trigger sa batterie. Leur meilleur album depuis "Whisper supremacy"
DarkBehemoth - 06 Décembre 2010: Je suis un grand fan de Cryptopsy, et j'avoue avoir beaucoup aimé Once Was Not, même si il est loin de valoir None So Vile. Mais ça, ça, ça c'est une pure bouse.
Silent_Flight - 20 Mai 2014: Cryptopsy qui fait du deathcore... c'est carrément un autre groupe. Les screams, le chant clair, j'en ai presque rigolé par le choc.
grogwy - 02 Septembre 2018:

Vu que j'apprécie le Deathcore j'apprécie "The Unspoken King" (2008).Par contre pour pleinement le savourer j'ai (à l'aide d'un post-it) rebaptisé le groupe Cryptonifex.En éffet grâce à ce subterfuge cet album (sans être exceptionnel) passe beaucoup mieux qu'avec le patronyme Cryptopsy.Etonnant !

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire