Blasphemy Made Flesh

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Cryptopsy
Nom de l'album Blasphemy Made Flesh
Type Album
Date de parution 25 Novembre 1994
Style MusicalDeath Brutal
Membres possèdant cet album177

Tracklist

Re-Issue in 1997 by Displeased Records
Re-Issue in 2000 by Century Media with a different artwork
Re-Issue in 2012 by Hammerheart Records
1. Defenestration 04:34
2. Abigor 03:51
3. Open Face Surgery 04:24
4. Serial Messiah 04:01
5. Born Headless 04:29
6. Swine the Cross 03:06
7. Gravaged (A Cryptopsy) 02:47
8. Memories of Blood 03:33
9. Mutant Christ 04:21
10. Pathological Frolic 04:38
Total playing time 39:44

Chronique @ Fabien

25 Octobre 2007
Formé en 1988 à Montréal sous le nom de Necrosis autour de Jon Levasseur et Lord Worm, Cryptopsy adopte son patronyme actuel en 1992. Sa démo Ungentle Exhumation de 1993 lui permet de décrocher un deal avec la petite structure Invasion Records et de rentrer aux Piranha Studios pour les sessions de son premier album. Le bien nommé Blasphemy Made Flesh est alors commercialisé fin 1994 avec une illustration le mettant admirablement en valeur, loin de la pochette fade de sa réédition.

Balançant un deathmetal technique entre Suffocation et Cannibal Corpse, Blasphemy Made Flesh impressionne par sa brutalité et sa rapidité n'ayant finalement que peu d'équivalent à l'époque, mais aussi par sa qualité d'interprétation. Sur le jeu de batterie complexe et désarmant de Flo Mounier, Martin Fergusson livre des parties de basse techniques, rappelant celles de Chris Richards sur Breeding The Spawn (Suffocation), permettant au couple Thibault / Levasseur d’asséner des riffs carrés et incisifs. Enfin, bien que le rythme soit souvent tapageur, Cryptopsy sait judicieusement ralentir la cadence, se calant sur un double pédalage millimétré pour lâcher une rafale de riffs dévastateurs à l’image des terrassants Defenestration et Abigor.

Lord Worm est également un atout indéniable de Cryptopsy, passant allégrement d’un guttural très pur à un chant très agressif, apportant un dynamisme accru aux compositions de Jon Levasseur. En revanche, bien que la production de Rod Shearer soit relativement claire et équilibre brillamment chaque instrument (notamment la basse présente dans le mix), elle manque parallèlement de puissance et dote la batterie d’un son creux, limitant le relief et l’impact des compositions du terrible Blasphemy Made Flesh.

Sans se hisser au niveau des maîtres du brutaldeath, Cryptosy fait ainsi une entrée remarquée sur la scène extrême grâce à un Blasphemy Made Flesh d’un niveau technique et d’une précision remarquables, sans compter cette incroyable brutalité pour l'époque. Péchant certes au niveau de la faiblesse de sa production, son principal défaut, l’album reste toutefois très accrocheur, à commencer par le redoutable Serial Messiah et ses riffs alambiqués particulièrement tranchants.

Fabien.

9 Commentaires

10 J'aime

Partager

Fabien - 01 Mars 2009: Comme je possède la version d'origine, achetée chez Holy Records en début d'année 95, je peux facilement te répondre. La pochette originale est bien celle représentée actuellement sur SoM (la sculpture avec l'oeil unique). L'album est paru fin 1994 chez la label allemand Invasion Records. Lors de la réédition de Century, je n'ai d'ailleurs pas compris pourquoi cette superbe pochette avait été remplacée.

Enfin, je trouve également Blasphemy Made Flesh très réussi, balançant quelques Defenestration, Abigor ou Serial Messiah particulièrement fracassants. Il souffre en revanche d'un son de batterie assez plat, qui le prive d'un certain relief à ce niveau.

Fabien.
Ljosalfheim - 04 Mars 2009: Ah merci, je suis rassuré, c'est également sous cette pochette que je possède l'album. Pour le côté plat de la batterie, je ne comprends pas ton point de vue, Il n'y a qu'à écouter la 3eme piste "Open Face Surgery" pour se rendre compte que la batterie est produite de manière tout à fait adéquate. elle supporte parfaitement les vocaux torturés, sans être mise en avant de façon excessive, elle est subtile et puissante en restant en retraît, ce qui est selon moi une preuve d'humilité, surtout quand on connaît le talent certain de Flo Mounier (pour la petite anecdote, il a même déclaré jouer moins rapidement que ce dont il est capable pour que le reste du groupe puisse suivre).
Question de point de vue sans doute, je n'incite pas à la polémique inutile :)
Quoiqu'il en soit, merci pour ta réponse.
albundy57 - 13 Octobre 2010: CRYPTOPSY, légende de la scène death canadienne nous pond une bombe avec cet album, me faisant souvent penser à du CANNIBAL CORPSE du début des 90's.
Jacky_Doussot - 07 Avril 2013: Salut! A ceux qui possèdent le cd, un son faiblard est-il normal? Comparé aux autres mix des autres albums du groupe, aucune puissance...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire