The Spectral Sorrows

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
16/20
Nom du groupe Edge Of Sanity
Nom de l'album The Spectral Sorrows
Type Album
Date de parution Novembre 1993
Style MusicalDeath Progressif
Membres possèdant cet album114

Tracklist

1.
 The Spectral Sorrows
 01:44
2.
 Darkday
 04:28
3.
 Livin' Hell
 04:19
4.
 Lost
 04:35
5.
 The Masque
 06:38
6.
 Blood of My Enemies (Manowar Cover)
 03:29
7.
 Jesus Cries
 04:49
8.
 Across the Fields of Forever
 06:07
9.
 On the Other Side
 05:43
10.
 Sacrified
 03:51
11.
 Waiting to Die
 03:11
12.
 Feedin' the Charlatan
 02:45
13.
 A Serenade for the Dead
 02:23

Durée totale : 54:02


Chronique @ eulmatt

02 Novembre 2007
L’heure du death mélodique Suédois a désormais sonné. Le terrible Dan Swanö et sa bande ayant clairement marqué son territoire avec Unorthodox, l’heure est venue d’enfoncer le clou.
Le leader d’Edge Of Sanity, insatiable compositeur, bat le fer tant qu’il est chaud et balance The Spectral Sorrows dès 1993. Il ne fallait certes pas attendre, tant ce cru 93 est celui de l’avènement du death mélodique non seulement en Scandinavie, mais aussi en Angleterre où le terrifiant Carcass accouche d’un monstre.

The Spectral Sorrows réussit convenablement à tenir son rang. On pût espérer le meilleur –le sublime- en découvrant l’impressionnante introduction instrumentale, qui amène sur un plateau Dark Day, ce que l’on pourrait peut-être considérer comme le premier pur morceau de death mélodique à la sauce Göteborg : tous les ingrédients sont réunis…un son au grain marqué, des riffs énergiques et rapides alternant jeu grave et puissant et lignes plus mélodiques, un rythme enlevé. Ajoutez la patte personnelle Edge Of Sanity, avec ses tendances progressives, et vous obtenez un morceau franchement culte.
Livin’hell tient plutôt bien son rang, même si il est de facture plus conventionnel et ne rompt pas avec des références old school (quelques passages font planer l’ombre d’Entombed…).
Sans préjuger de rien, il faut bien admettre que le reste de l’album n’est pas franchement pourvu en autres brûlots issus du même moule stylistique. On citera le nerveux Jesus Cries, ou On The Other Side parfait exemple de transition maîtrisée entre les deux écoles du death Suédois.

A part cela, les pulsions progressives de Swanö ressurgissent fréquemment, de manière parfois radicale. Sur Lost ou Across The Fields Of Forever, il s’essaie avec un death lent, alternant passages musclés avec d’autres mélodiques et aériens. Sur le second cité, le résultat est assez remarquable d’ailleurs. Il va même jusqu’à employer un chant clair et lyrique sur le curieux Blood Of My Enemy, certes osé, mais pas convaincant. Pourtant l’audace de Swalnö n’a pas de limites, quand avec Sacrified il nous sert une sorte de pop-rock-goth-new-wave-metal franchement affligeant.

Troisième visage de The Spectral Sorrows, le bon vieux death old school des familles, flirtant entre le bon (The Masque) et le passable (Waiting To Die). La difficulté d’Edge Of Sanity pour rompre radicalement avec ces influences passées paraît claire tout au long de l’album. Ce référentiel n’est pas préjudiciable quand il est intégré à des morceaux plus mélodiques et progressifs, cela est nettement plus contrariant quand l’impression d’hétérogénéité et d’anachronisme vient casser le dynamisme du disque.

Il y a donc deux façons d’appréhender le troisième album d’Edge Of Sanity : soit mettre en avant les quelques morceaux phares de pur death mélodique, affichant une maturité et une maîtrise qu’aucun de ses concurrents n’avaient encore atteintes ; le son légendaire des guitares, donnant une profondeur terrible aux compos (dommage que la caisse claire de la batterie soit si désagréable); où encore le talent indiscutable et pluriel de Dan Swarnö. Soit considérer l’album dans sa globalité, et de fait regretter l’hétérogénéité artistique, voire l’incohérence de certains choix ; ou carrément le préjudice causé par certains titres dispensables qui ternissent l’album. A ce propos, je vois une similitude entre Swarnö et Tägtgren d’Hypocrisy : ces deux génies Suédois, au talent prolifique indiscutable, ont le même défaut. A fourmiller d’idées et à vouloir exprimer toutes leurs facettes créatives, leurs œuvres souffrent au final de cohérence et laissent un goût d’inachevé.

A chacun de juger, pour ma part je persiste à mettre en avant le formidable impact de Dark Day, qui légitime à lui seul la place de pionnier d’Edge Of Sanity. Et je ne peux faire autrement que d’y associer l’éternelle frustration qu’une bonne partie du reste de l’album génère…

2 Commentaires

7 J'aime

Partager
Fabien - 02 Novembre 2007: Edge Of Sanity est un excellent groupe, visionnaire de surcroît, dont la qualité varie malheureusement selon les albums. A mon sens, Unorthodox, Purgatory & Crimson font vraiment la différence.

Spectral fait partie de ces réalisations en demi-teinte, faute d’une part à sa caisse claire terriblement creuse, et d’autre part à son manque d’homogénéité, passant d’un death mélodique délicieux jusqu’à des morceaux datés, sans compter les indigestes Blood Of My Enemies (Manowar), Sacrificied et Feedin The Charlatan, aux accents power ou gothiques particulièrement maladroits.

Fabien.
trash_bay_era - 02 Juin 2012: Je serais peut-être un peu moins critique au sujet de ce Spectral Sorrow qui, je pense tiens assez bien la route. Outre "sacrificed" qui voit edge of sanity s'essayer au metal industriel( ce qui est peu être un peu plus précis que "pop-rock-goth-new-wave-metal" ) qui ne colle absolument pas avec le reste de l'album. grand fan de manowar j'accroche très bien à blood of my ennemies, et quand à Feedin' the charlatan son chant Dismember-like m'irrite un peu. mais le reste de l'album me est, selon moi, du Death-mélo de haute volée!

Darkday, Livin' hell, Lost, The masque, Jesus cries, Across the fields of forever, on the other Side, et wataing to die son tous simplement grandioses avec pour couronner le tout ce sublime Artwork de Dan Seagrave. Et comment réver mieux pour cloturer un album que ce A Serenade for the Dead Cosmique?
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire