The New Machine of Liechtenstein

Liste des groupes Thrash Metal Holy Moses The New Machine of Liechtenstein
Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
16/20
Nom du groupe Holy Moses
Nom de l'album The New Machine of Liechtenstein
Type Album
Date de parution 17 Avril 1989
Labels WEA
Enregistré à Horus Sound Studio
Style MusicalThrash Metal
Membres possèdant cet album61

Tracklist

Re-Issue in 2005 by Armageddon Music and Irond Music
1.
 Near Dark
 05:31
2.
 Def Con II
 04:10
3.
 Panic
 03:05
4.
 Strange Deception
 04:18
5.
 Locky Popster
 03:39
6.
 SSP (Secret Service Project)
 03:15
7.
 State: Catatonic
 03:51
8.
 The Brood
 02:50
9.
 Lost in the Maze
 05:16

Durée totale : 35:55


Chronique @ LeMoustre

29 Mars 2014

L'essence du techno-thrash allemand.

The New Machine of Liechtenstein, sorti mondialement sous l'égide de WEA, succède au fabuleux et rapide "Finished with the Dogs" en cette année 1989. Avec un thrash metal à son apogée, sinon artistique, du moins en terme d'impact sur les fans de metal, il pouvait être l'occasion de positionner Holy Moses en tant que groupe phare du style. Il n'en fût rien, ou si peu.

Avec ces titres assez courts et une concision qui fera souvent défaut dans ses sorties ultérieures, Holy Moses réalise pourtant un coup de maître avec un techno-thrash pertinent et bien fichu. De "Near Drak" à "Lost In The Maze", l'unité prédomine. Les titres s'enchaînent rapidement, formant un ensemble compact et à la fois aéré ("Def Con II" et "SSP", que n'auraient pas renié le grand Anthrax), tant la qualité des compositions, originales et recherchées regorgent d'idées. Du contretemps rythmique, du break inattendu, de l'arpège sous-jacent, les fondements initiés deux ans plus tôt par un certain Mekong Delta et son extraordinaire "The Music Of Erich Zann" trouvent ici une résonnance inattendue.

Le son, concocté par un certain Alex Perialas, fait la part belle aux guitares. Il permit de saisir les subtilités, nombreuses, et de mettre en avant la caisse claire, sèche comme un baril de lessive, constituant une marque de fabrique du groupe, et par extension, d'une appartenance allemande chère à Destruction (Uli Kusch abat ici un boulot considérable, et compose la quasi-totalité des titres avec Andy Classen). Si l'essence est toujours thrash, souvent rapide, avec backing vocaux chers au style, le côté "chien fou" (sans jeu de mots) qui était très présent sur le précédent album est remplacé par des compositions plus structurées et de grande qualité.

Ne sacrifiant toutefois pas la rapidité d'exécution, Holy Moses sut, avec ce troisième album, s'attirer des fans avides de complexité musicale. Il en perdit aussi beaucoup, qui ne suivirent pas les délires quelque peu élitistes d'un style musical de niche, finalement peu abordable pour le fan de thrash bercé à la violence instrumentale des Slayer et autres Kreator.

Il peut être temps de redécouvrir cet album original, révélateur d'un techno-thrash très vite oublié, mais néanmoins prenant et efficace. Suivi par toute une clique allemande pour la plupart (Living Death, Accuser, Last Descendants, voire Pestilence et son "Sphères" finalement pas si éloigné dans l'esprit) le temps souvent d'un seul album, Holy Moses tourna ensuite radicalement le dos au techno-thrash avec l'efficace "World Chaos", plus inspiré par Slayer que par les dissonances Voïvodesques d'un style mort-né.

P.S : Pour les germanophones, la version d'origine en LP inclut une bande dessinée en noir et blanc d'une dizaine de pages mettant en scène le groupe. Idée originale que l'on aurait aimé en version anglaise. Dommage !


3 Commentaires

8 J'aime

Partager
tonio - 31 Mars 2014: Un album de Holy Moses que je n'ai jamais écouté. Et je suis certain que je passe à côté de quelque chose, ton écrit le confirme. D'autant que j'aime beaucoup le précèdent, "Finished...".
lerodeur - 23 Fevrier 2015: Bonjour Le Moustre ! Bonne chro, très juste à mon avis. Un album important pour HOLY MOSES qui leur a permis à l'époque de passer professionnels avec une signature chez Warner Allemagne à la clef (ils avaient même fait un clip pour "Panic" !) ce qui ne leur a pas autorisés à être super bien distribués néanmoins, car il fallait toujours acheter l'album en import ce qui fait qu'il souffre quand même d'un déficit de notoriété chez nous par rapport aux autres Thrashers Allemands de l'époque. Un bon disque conceptuel, assez Voïvodien dans l'esprit, très à part du reste de leur discographie. C'est du Techno Thrash donc ce n'est pas très immédiat comme musique, mais ça vaut le coup de s'y plonger de la même manière que dans un "Dimension Hatross", par exemple. Leur disque le plus subtil, même si je préfère "Terminal Terror" qui concilie des morceaux techniques à la CORONER dans le même esprit que celui-ci ("Creation of Violation") avec des morceaux plus brutaux à la SEPULTURA ("Theotocy") voire à la SODOM ("Nothing for my Mum"). Superbe groupe en tous cas, tout ce qu'ils ont sorti entre "Queen of Siam" et la compile "Too Drunk to Fuck" est à connaître si on aime le Thrash. Leurs albums plus contemporains sont, eux, assez dispensables.
LeMoustre - 24 Fevrier 2015: Je te rejoins sur les albums plus récents, plus dispensables. On nage entre le moyen-bof et le plutôt pas mal, mais rien de vraiment aussi bon que leur "Finished With The Dogs", qui reste mon préféré, suivi de près par celui-ci, et "Terminal Terror". "World Chaos est plus Slayerien, mais bien efficace aussi.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire