The Ghost Inside

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
17/20
Nom du groupe The Ghost Inside
Nom de l'album The Ghost Inside
Type Album
Date de parution 05 Juin 2020
Style MusicalMetalcore
Membres possèdant cet album13

Tracklist

1.
 1333
 00:59
2.
 Still Alive
 03:29
3.
 The Outcast
 03:05
4.
 Pressure Point
 03:50
5.
 Overexposure
 03:52
6.
 Make or Break
 03:22
7.
 Unseen
 04:35
8.
 One Choice
 03:26
9.
 Phoenix Rise
 04:01
10.
 Begin Again
 03:27
11.
 Aftermath
 04:58

Durée totale : 39:04


Chronique @ Groaw

19 Juillet 2020

Se battre pour revenir plus fort : voici comment résumer The Ghost Inside

19 Novembre 2015 – Autoroute 1806 vers Mesa – Arizona

Le quintuor américain de The Ghost Inside se trouve dans leur bus de tournée et continue à sillonner les longues routes américaines vers de nouvelles scènes. Malheureusement, un accident tragique survient puisque l’autocar entre en collision avec un semi-remorque. Les conducteurs périssent après ce spectaculaire carambolage. Les musiciens, quant à eux, survivent miraculeusement. Cependant, les séquelles sont omniprésentes : le vocaliste Jonathan Vigil se retrouve avec le dos fracturé, plusieurs lésions ligamentaires et ses deux chevilles cassés. Pour l’un des guitaristes, c’est une grave blessure au fémur qui handicape grandement l’artiste. Finalement, c’est avec une jambe en moins que le batteur, Andrew Tkaczyk, devra vivre ses prochaines années.

La fin de la formation est presque inévitable. Pourtant, c’est bien 5 ans plus tard que l’on retrouve les américains, encore meurtris par cette récente mésaventure, avec un nouvel opus au nom simple de The Ghost Inside. Nous pouvons d’ores et déjà reconnaître l’incroyable courage, ainsi que l’impensable combativité du quintuor à produire un nouvel album, alors que la majorité de ses membres vit encore dans la tragédie, la douleur et le revers. Un retour qui prône également un immense respect envers cinq personnes qui ont vécu, durant cinq longues années, un véritable calvaire.

Pour leur grand retour sur la scène metalcore, The Ghost Inside a décidé de faire appel au producteur et guitariste du groupe Fit For An Autopsy, Will Purtney (After The Burial, Upon A Burning Body, Thy Art Is Murder) ainsi qu’à un habitué du groupe : Jeremy McKinnon, actuel vocaliste de A Day To Remember. Epitath Records est, une nouvelle fois, le label choisi par les américains, une maison de disque bien connu par les musiciens puisque leurs anciennes productions avaient déjà été publié par ce même éditeur. Une aventure qui continue donc pour les deux parties.

Cette nouvelle production par notre quintuor américain ne propose pas de véritables surprises. En effet, nos artistes n’ont pas quitté leur confortable cocon en présentant un metalcore/hardcore mélodique très similaire à ses anciennes compositions. Cependant, The Ghost Inside n’a pas perdu de son splendide et continue à produire un metalcore cinglant et percutant. 1333 introduit cet album par un solo de batterie avant d’être rejoint, quelques secondes plus tard, par des cordes menaçantes et un travail vocal hargneux et virulent.

Still Alive poursuit cette nouvelle histoire avec un instrumental toujours aussi sauvage, au riffing lourd ainsi qu’une prestation vocale poignante et effrénée. Point de grandes différences par rapport au dernier album en date mais une efficacité remarquable, qui témoigne de la grande force du groupe et de sa capacité à écrire des morceaux frénétiques. Les chœurs, omniprésents lors des refrains, offrent mélodicité et subsistent ancrés dans notre tête. Le breakdown affirme l’aspect hardcore de notre formation.

Les autres morceaux demeurent dans la même veine avec un riffing massif et un travail vocal remarquable, toujours acérant lors des couplets et beaucoup plus bienveillant lors des refrains et des chœurs. Bien entendu, la magie opère de moins en moins au fur et à mesure de l’écoute de l’album. Toutefois, nous pouvons noter certains moments où le quintuor arrive à étonner. C’est le cas par exemple du breakdown de Pressure Point, sans aucun doute le plus répulsif et le plus gras de l’album.
Unseen tente une approche beaucoup plus serène, bien moins impulsif que ses prédécesseurs. Même si la montée en gamme se fera rapidement sentir, le titre préserve une lueur assez mélancolique et plus mélodieuse. Aftermath, morceau qui clôture cet opus, est un beau condensé de cette nouvelle production : harmonieux tout en sauvegardant sa patte hardcore et en ne laissant aucun répit à son auditeur.

Côté lyrique, nos américains ont décidé de nous faire vivre ce qu’ils ont vécu cinq années auparavant. Certains titres sont plutôt porteur d’espoir, à l’image de Phoenix Rise ou Aftermath. D’autres, en revanche, libèrent un aspect de désespérance et d’appréhension, comme le prouve Pressure Point ou encore One Choice. Même dans la production du clip d’Aftermath, les musiciens ont décidé de revenir sur les lieux de l’effroyable tragédie mais aussi de nous exposer leur rééducation physique. Un message plein d’émotions dont il est difficile de rester indifférent.

The Ghost Inside est la continuité du travail de nos cinq américains, qui avait été abandonné depuis cinq ans. Musicalement parlant, il n’y a pas grand-chose à attendre de nos musiciens, et nous sommes loin de la grande claque musicale. En revanche, artistiquement parlant, le quintuor nous délivre une prestation aboutie, remplie d’émotions, une forme de renaissance après tant de complications. Pour cela, il parait cruel de se montrer sévère envers ces artistes, fidèles à ce qu’ils font depuis maintenant une quinzaine d’années.

Non, The Ghost Inside n’est pas mort : il renaît de ses cendres et tourne aujourd’hui une nouvelle page de son histoire.

2 Commentaires

7 J'aime

Partager
Goneo - 19 Juillet 2020:

Il est commandé celui ci. J'ai adoré les 2 précédents, je salus la force des membres pour revenir au devant de la scéne. d'après ce que j'ai écouté l'album est bon du pur ghost inside. Le seul truc que je pourrais reprocher, c'est que l'on a pas la surprise, la fraicheur des précédents albums sur celui -ci. En tout cas contrat remplis.

Merci pour la chro, cela me touche, un groupe que j'ai vus au Groezrock 2012. Avec comeback kid et architects c'est un des groupes de metalcore qui arrive à envoyé énormément d'émotions, ENORME !.

Game_system - 24 Juillet 2020:

Je me suis pris une claque monumentale en découvrant Aftermath à sa sortie, que j'e m'en souviendrais longtemps. Ça a complètement lancé mon intérêt envers cette formation, que j'ai longtemps laissé de côté au profit d'autres groupes. J'ai écouté des extraits de cet album, il m'a l'air superbe, si les anciens sont de cette trempe c'est parfoit pour moi. Content qu'ils se soient remis de leur tragique accident. Merci pour la chronique.

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire