Fury and the Fallen Ones

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe The Ghost Inside
Nom de l'album Fury and the Fallen Ones
Type Album
Date de parution 15 Avril 2008
Labels Mediaskare
Produit par Baron Bodnar
Style MusicalMetalcore
Membres possèdant cet album45

Tracklist

1. Provoke (ft. Chris Blair of As Blood Runs Black) 02:31
2. Destined 02:22
3. Faith or Forgiveness 02:50
4. Disintegrator 03:05
5. The Brave 03:47
6. Siren Song 02:54
7. Shiner 03:37
8. Revolutionary (Bang the Drum) 03:13
9. Inherent Youth 02:50
10. Smoke and Signal Fires 02:18
11. The Lion War 02:22
12. Blue and Gold 03:13
Total playing time 34:57

Chronique @ The_Black_Doll

19 Décembre 2011

Une explosion de rage teintée de sagesse et de grandeur

D’abord connu sous le nom de A Dying Dream, The Ghost Inside est né en 2006 dans les contrées californiennes de Los Angeles de l’idée de Soyer Cole, guitariste, Tyler Watamanuk, bassiste, et de Jonathan Vigil et KC Stockbridge, tout deux respectivement vocaliste et batteur. Il faut peu de temps au groupe pour signer chez l’écurie Mediaskare, toujours sous le nom de A Dying Dream, et enregistrer par la suite un premier EP intitulé «Now or Never».
Plus tard les membres changèrent donc le nom du groupe pour The Ghost Inside, référence directe au film de Herman Yau connu pour être le film d’horreur le plus cher de l’histoire du cinéma chinois.

Acquérant d’ores et déjà une notoriété naissante sur la scène underground (en particulier sur la scène straight edge bien que le line up ne soit pas composé uniquement de ceux-là, Vigil et Tyler étant les seuls), le groupe s’impose comme une étoile filante du hardcore mélodique.
2008, The Ghost Inside décide de partir enregistrer son premier album au Castle Ultimate Studio, sous les services de Zach Ohren, intitulé «Fury and the Fallen Ones».
Illustré par la plume de Ryan Eyestone, l’artwork est un clin d’oeil au cinéma d’horreur nippon, le trait et l’effet qu’il soutient est saisissant, on y observe donc un guerrier armé de son katana, sévèrement blessé alors que le fantôme d’une femme semble l’aider à reprendre ses forces, au milieu d’un champ de bataille désolé, recouvert d’une nuée de corps, de crânes et de pieux...

«There’s snakes among us that I never bothered to find!», le hurlement de Vigil signe un départ bien rentre-dedans, le tout sur fond de guitares lourdes et de batterie martelant ses fûts avec frénésie.
Ainsi l’album débute avec «Provoke», l’ensemble est nerveux, pas question de perdre son temps, on démarre sous les chapeaux de roue avec un titre rapide et énergique, s’ensuit alors un breakdown typique du hardcore où le vocaliste invité assiste le groupe, celui-ci n’est autre que Chris Blair, ex-As Blood Runs Black ayant déjà sévi sur l’album «Allieagance» de ce dernier.
«Provoke» possède son lot de bonnes surprises, son refrain entêtant, le punch, son piquant, on regrette tout de même que l’expérience soit de courte durée.
Dernier point, celui-ci relevant plutôt du private-joke, où le breakdown de fin semble directement inspiré du thème de Mario Bros (mariobroscore?), détail qui prête à sourire du fait qu’on ne pouvait pas s’y attendre.

Malgré le fait que «Provoke» était court, «Destined» vient prolonger l’expérience, semblant former un ensemble uniforme, gardant la nervosité de son prédécesseur, où Vigil scande des paroles positives, encourageant l’envie de se battre, d’aller au bout des choses, ne jamais renoncer et faire preuve de force face à une vie qui a perdu sa magie depuis longtemps, la faute à un monde qui n’a pas fini de se gangrener.
Les guitares balancent un riffing furieux et fort entraînant, difficile de ne pas dodeliner de la tête sous ce rythme détonant et incisif. Kc et sa batterie ne font qu’un, sa frappe puissante et la précision chirurgicale de ses coups augmentent l’intensité d’une musique déjà bien racée.

Une fois les hostilités engagées de brillante manière, le titre phare «Faith or Forgiveness» instaure quand à lui une accalmie qui vient crescendo, au fur et à mesure que les secondes s’accumulent, l’ensemble ralenti afin d’éviter à l’auditeur de s’essouffler après un enchaînement de titres furieux. Démarrant dans le même esprit que les titres précédent, c’est à dire avec de la rapidité, du tonus et une bonne dose de positif, «Faith or Forgiveness» arrive à point nommé pour détendre l’atmosphère avec son envolée de guitares et son final qui raviverait n’importe quelle âme en peine, ce qui illustre à merveille ce que nous dit Vigil dans ses paroles, finalement nous irons bien le voir au lever du soleil...
The Ghost Inside signe avec «Faith or Forgiveness» l’un des titres les plus aboutis de l’album.

Et comme si ça ne suffisait pas, le titre «Shiner» rajoute une nouvelle couche de positivité, on est à mille lieux du hardcore ultra négatif de Kickback, ici la mélodie prend une place dominante, instaurant de puissantes émotions.
«Shiner» débute par une batterie très rapide, effectuant de la descente de toms et de la double croche à une vitesse fulgurante qui annonce la couleur de l’ensemble, le titre en lui-même est un brûlot, un hymne à la persévérance.
Encore une fois, The Ghost Inside tiens un nouveau titre phare pour son premier album.

«Fury and the Fallen Ones» se conclu par un «Blue and Gold» résolument plus punk rock/punk mélodique, mais maintient sa base hardcore mélodique, permettant ainsi de profiter autant des passages très punk mélodiques que des parties bien plus violentes, des breakdowns bien dosés et des riffs fulgurants d’un ensemble de guitares dont l’envie d’en découdre se fait sentir, le tout accompagné d’une batterie acharnée et de vocaux brut de décoffrage.

Ainsi s’achève un album fort en émotions, peaufiné à l’extrême, la production arrive à faire sonner l’ensemble sans être trop lisse renforçant la pureté et la violence du hardcore mélodique de The Ghost Inside.
Une expérience qui ne laisse pas indifférent, d’autant plus que ce groupe mérite une reconnaissance bien plus importante sur la scène grâce à son caractère déjà bien marqué qui fait de lui un modèle du genre. «Fury and the Fallen Ones» est une explosion de rage teintée de sagesse et de grandeur.

0 Commentaire

1 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire