The Day Will Come

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
15/20
Nom du groupe Falkirk
Nom de l'album The Day Will Come
Type Album
Date de parution 2000
Style MusicalHeavy Speed
Membres possèdant cet album27

Tracklist

1. Mighty Jewel 06:38
2. Stormmaker 06:28
3. The Crusade 06:13
4. Feel Ashamed 03:39
5. The Day Will Come 09:10
Bonustracks
6. No Place to Run (Rehearsal) 05:05
7. From Stirling to Falkirk (Rehearsal) 07:39
Total playing time 44:54

Chronique @ AlonewithL

12 Avril 2011

Falkirk incarnait l’espoir français du heavy metal épique à l'aube du troisième millénaire.

Falkirk est une ville écossaise que l’on retient pour avoir été le lieu d’une bataille décisive en 1298, lors de la première guerre d’indépendance d’Ecosse, remportée par les archers anglais. Ceux qui ont vu le film « Braveheart » sauront de quoi il est question. Mais « Falkirk », c’est aussi le nom d’une petite formation francilienne de heavy épique fondée en 1996 qui s‘inspire de l‘époque des chevaliers en armure. Celle-ci avait, en 1999, sorti une démo deux titres, qui fut saluée par le public. Ce premier pas les encouragea donc à poursuivre et à concevoir cinq autres titres, auxquels sont venus se greffer ceux de la démo éponyme dans l’élaboration d’un véritable album intitulé « The Day Will Come », sorti en fin 2000 chez le label indépendant français Black Cat Productions. Un premier album qui ne bénéficie que de faibles moyens. Ainsi le chanteur Stéphane Fradet et le guitariste Alexandre Bonvalot se sont occupés eux-mêmes de tout le travail lié à l’artwork de ce premier opus. Il semblerait également qu’il y ait eu des problèmes concernant la qualité sonore du produit. Pas seulement les deux titres de la démo, mais aussi les cinq autres titres enregistrés en 1999, seront remixés et remasterisés une année plus tard, en juin 2000. Et cela n’aura pas été suffisant comme nous allons nous en apercevoir. « Falkirk » incarnait l’espoir français du heavy metal épique à l'aube du troisième millénaire.

Ils parviendront au moins à nous envouter par des entames atmosphériques et des mélodies bien inspirées. L’auditeur est immédiatement emporté dans le monde imaginé par « Falkirk », n’ayant que peu à reprocher de leur faiblesse sur le plan technique. Faisant fi du rythme mécanique et machine à laver de la batterie, des riffs de guitares qui peinent parfois dans leurs démonstrations mélodiques. Mais tout ceci entre étrangement en cohésion. Sans doute en grande partie dû aux parties chantées et à une réelle implication du groupe, qui s’investira pleinement, malgré leurs quelques défauts bien décelables. Ils pourront s’aider des très bons refrains de « Mighty Jewell » et de « The Crusade », résonnant comme de véritables hymnes. Quant on fait allusion à « The Crusade », il s’agit en pure vérité d’un petit bijou offert par la formation. D’un ton calme et serein tout au long de la piste, les claviers font monter la pression. Une véritable descente dans l’arène, tragique et palpitante. Le piano s’investit tout le long de la première partie de piste. Le chant doux et blessé deviendra de plus en plus rageur. On assiste à une véritable épreuve de force de la part du chanteur Stéphane Fradet que seuls n’arriveront à égaler les airs limpides des claviers de Laurent Robalo.

Les claviers bien présents sur le mélodieux éponyme « The Day Will Come », n’auront qu’une place plus restreinte sur « Feel Ashamed », marqué par une ascendance plus rapide des guitares et de la batterie se dirigeant vers un power metal. Moins présents aussi sur le profond « Stormaker ». Ce dernier titre sera imprégné d’un certain dosage de sons plus épiques. Des sonorités médiévales ressortiront d’ailleurs de son milieu de piste. « Falkirk » prendra soudain alors un air de folk. À l’exception de « Feel Ashamed » on remarque la longueur de la durée des différents titres. Des titres à plus de six minutes comme « Mighty Jewell » et « The Crusade » passent bien à l’écoute. En revanche la lassitude se fera sentir sur « The Day Will Come », dépassant lui, les neuf minutes. De plus le groupe n’élabore pas ici un jeu des plus élaborés pour tenir la piste.

Des deux titres issus de la démo de 1999, on retiendra surtout la très mauvaise qualité de son, couvrant les airs symphoniques des claviers et la voix du chanteur. « From Stirling to Falkirk » attirera plus l’attention que le titre assez rugueux qui le précède. Néanmoins le titre ne profite pas de son aspect mélodieux et énigmatique, en grande partie à cause des détonations cassantes et laides produites par la batterie. L’attraction ne se fera sentir qu’au fil du nombre d’écoutes.

On constate bien avoir affaire à un premier ouvrage dans ce « The Day Will Come ». Ça pêche aussi bien au niveau technique qu‘au niveau du son. La production, malgré un deuxième repassage en 2000, laisse encore de nombreux plis, surtout sur les deux derniers titres de l’album. Le groupe est en gestation, mais on parvient tout de même à en ressortir un certain potentiel. Il est capable de composer des morceaux entrainants, voir même très entrainants quand on songe à « The Crusade ». Il sera à noter aussi dans ses rangs un chanteur, qui à cette période, faisait preuve de bravoure, cherchant éperdument à captiver l‘auditeur. Un disque qui n’est pas fabuleux, mais courageux. Voilà ce qu’il faut retenir de « The Day Will Come ».

13/20

11 Commentaires

6 J'aime

Partager

MOONRAY - 12 Avril 2011: pas mal comme album
greatradio - 13 Avril 2011: Moi je posséde l album ainsi que le suivant et je trouve qu'il s' en sortent pas mal pour un groupe français. Dommage que chez nous les groupes de ce genre ont du mal à décoller.Il n' y a guére que heavenly voir manigance qui surnagent.
Apophis2036 - 15 Avril 2011: Ayant leurs 3 albums, leur split m'avait chagriné car leurs prochains titres paraissaient prometteurs, merci d'avoir crée ces 2 chroniques pour ce groupe injustement méconnu... bien dommage au vu des qualités que recèle Gates of Dawn (un CD que j'ai vraiment adoré).
AlonewithL - 15 Avril 2011: J'attends de le recevoir celui là.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire