Takasago Army

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Chthonic
Nom de l'album Takasago Army
Type Album
Date de parution 06 Juillet 2011
Style MusicalBlack Symphonique
Membres possèdant cet album97

Tracklist

1. The Island 02:15
2. Legacy of the Seediq 04:21
3. Takao 04:13
4. Oceanquake 03:44
5. Southern Cross 03:53
6. Kaoru 05:38
7. Broken Jade 05:42
8. Root Regeneration 01:24
9. Mahakala 04:02
10. Quell the Souls in Sing Ling Temple 05:20
Total playing time 40:30

Chronique @ sarcophagus

21 Novembre 2011

Chthonic nous livre une fois de plus un album excellent

Depuis maintenant 15 ans, Chthonic ne cesse de nous surprendre avec ses albums aux influences traditionnellement japonaises et chinoises. Très reconnue en Asie, cette formation hors du commun est certainement la seule de renommée internationale en Black Death Symphonique. Même si le groupe est moins connu en Europe et au Etats-Unis, leur dernier album Mirror of Retribution leur a permi de percer à l’international. Après seulement deux ans d’absence, Chthonic nous revient en 2011 avec son nouvel opus Takasago Army. Avec une tel carrière on est en droit de se demander quand est ce que le groupe va faire un faux pas car depuis ses débuts Chthonic nous abreuve d’excellent album et encore une fois le groupe nous envoie une grosse claque en pleine tête.

Takasago Army se veut avant tout un album conceptuel basé sur la guerre entre le Japon et la Chine durant la seconde guerre mondiale où des taïwanais furent enrôlés dans l'armée japonaise et y combattirent de 1942 à 1945. Les clips de Takao et de Broken Jade mettent bien en avant l’hommage porté au taïwanais qui ont participé à la guerre et à ceux qui y périrent.

Comme à son habitude Chthonic apporte à sa musique des instruments très liés à la culture asiatique. On peut citer la flûte (pour ma part je ne sais pas de quel type de flûte asiatique il s’agit), le ehru (violon chinois) et le Koto. Le tout mélangé à une orchestration béton, vous obtenez un album épique, mélancolique et très mystérieux. Dès l’introduction "The Island" il est difficile de ne pas être séduit et intrigué par cet opus. Les passages folklorique sont présent sur toute la duré de l’album mais surtout sur les instrumentaux The Island et Root Regeneration.

La recette n’a pas changé. Chthonic officie toujours dans un Black Death Symphonique comparable à celui de Mirror of Retribution. Ici les riffs lourds, entrainants, dévastateurs sont omniprésents du début à la fin de l’album. Mais il serait trop péjorative de parler de la musique de Chthonic comme étant essentiellement violente car ce qui fait en partie la force du groupe ce sont les parties mélodiques qui sont diaboliquement efficaces. Par exemple les morceaux "Legacy of The Seediq" ou "Quell The Souls In Sting Ling Temple" sont très caractéristiques de la musique de la Chthonic, mêlant habillement mélodies et violence sans que l’un ou l’autre ne prenne trop le dessus sur l’autre. Même si Chthonic a tendance à mélanger violence et mélodies, certains morceaux rallient un des deux extrêmes. Avec le morceau "Broken Jade" on constate tout de suite que les mélodies sont mises en avant alors que sur "Mahakala" c’est l’inverse.

Sur la production il n’y a rien dire à part qu’elle est hyper adaptée pour Takasago Army. Tout est clair et aucun instrument n’est moins présent qu’un autre. Les instruments folkloriques ne sont pas noyés par les autres et sont suffisamment mit en avant pour le plus grand plaisir de nos oreilles. Basse et guitares nous offrent un jeu comparable à celui de "Mirror of Retribution" mais en plus efficace. On peut trouver aussi par-ci par là des solos majestueux sur "Oceanquake" et "Quell the Souls in Sing Ling Temple". Comme toujours les claviers jouent une place aussi très importantes dans les compositions de Chthonic. Pour le côté épique, grandiose et émouvant ils sont indispensables notamment sur "The Island", "Takao" et "Broken Jade". Niveau chant Freddy ne perd pas de sa hargne même s’il ressemble à celui de Dani Filth. Surprise sur le morceau "Kaoru" où la bassiste pose quelques parties de chant qui sont très accrocheuses.

Au final Chthonic nous livre une fois de plus un album excellent et pour fêter ça, les dragons de Taïwan seront en première partie de la tournée d’Arch Enemy pour Khaos Legions. Même si le groupe tend plus à se détacher de son Black Metal d’origine pour laisser place à un Black Death Symphonique bien plus accessible, Takasago Army réussira à plaire à tous les fans de Chthonic. Album à écouter absolument.

10 Commentaires

5 J'aime

Partager

Scoss - 25 Novembre 2011: Merci à Chthonic et tous ces groupes qui nous font partager leur culture à travers un Metal de qualité mêlant habilement musique moderne et traditionnelle.
Lokibdx - 16 Fevrier 2013: Découvert avec cet album ! J'ai pas trop aimé les anciens, je ne suis pas trop black metal en général. Celui là est plus doux certes, mais envoie quand même bien la pâté ! Je me lasse pas d'écouter l'album en entier, il y a des choses qui me plaisent dans tous les morceaux, et peu de choses qui me rebutent. Vraiment une révélation cet album pour moi ! :D
Molick - 05 Septembre 2013: Un putain d'album effectivement. A la fois ultra dynamique avec ces rythmiques saccadées bourrées de double, à la fois grandiloquent avec les orchestrations, et très émotionnel avec des petites parties plus folk et des riffs très prenants.

Un sacré mélange !
Svernast - 12 Janvier 2014: @sarcophagus : Bonne chronique. En plus des remarques de Matai, je voudrais ajouter: s'il te plaît, je joue le chiant, mais fais gaffe à l'orthographe, elle donne aussi de la beauté à un texte x) Album excellent, avec "Takao" et "Quell the souls in Sing Ling Temple" qui suit (évidemment) "Sing Ling Temple"... Fabuleux!
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire