Suicide Season - Cut Up

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Bring Me The Horizon
Nom de l'album Suicide Season - Cut Up
Type Album
Date de parution 02 Novembre 2009
Style MusicalDeathcore
Membres possèdant cet album104

Tracklist

1. The Comedown (RobotSonics) 05:17
2. Chelsea Smile (KC Blitz) 04:12
3. It Was Written in Blood (L'Amour La Morgue) 04:57
4. Death Breath (Toxic Avenger) 04:33
5. Football Season Is Over (After The Night) 03:56
6. Sleep with One Eye Open (Tek One) 04:41
7. Diamonds Aren't Forever (I Haunt Wizards) 03:54
8. The Sadness Will Never End (Sonny Moore) 06:02
9. No Need for Introductions, I've Read About Girls Like You on the Back of Toilet Doors (Benjamin Weinman, Dillinger Escape Plan) 02:45
10. Suicide Season (The Secret Handshake) 02:55
11. Football Season Is Over (Utah Saints) 05:02
12. Sleep with One Eye Open (Shawn Crahan) 05:54
13. Chelsea Smile (Travis McCoy) 03:42
14. Suicide Season (Outcry Collective) 05:05
Total playing time 1:02:55

Chronique @ Arachnid

18 Fevrier 2010

Plus une compilation de divers artistes du mouvement, qu’une véritable relecture (...)

Bring Me The Horizon m’avait impressionné lors de leur premier EP, proposant un metalcore bien plus nerveux que les productions de l’époque. Puis évoluant dans un registre un peu plus deathcore (surtout au niveau de la voix), avec une production soignée et des titres mémorables, ils avaient secoué pas mal de monde avec leur premier album Count Your Blessings. Hélas, les fans et moi-même furent quelque peu choqués par leur deuxième galette, beaucoup plus portée sur le post-hardcore sans réelle saveur et quelque peu monotone.

Et voilà qu’un an après, ils décident de faire remixer leur nouvel album par des DJs et autres adeptes de l’électronique pour « offrir aux fans » un Suicide Season totalement revisité façon electro/transe. Et puis aussi pour se faire plaisir. Et puis peut-être aussi pour s’attirer les faveurs des auditeurs du genre, prétant ainsi une oreille à quelque chose de metal qui n’est finalement pas du metal. Bref, cet album remix n’est pas sans rappeler les méfaits dans le genre de Fear Factory ou Ministry. Commercial ? Quelle importance ?

Les raisons de cette révision passée, on attaque avec un album très hétéroclite, très riche en divers sons mais surtout très riche en chansons. Car si la tracklist reste la même et dans le même ordre, elle est complétée de quatre autres remixes histoire d’en faire profiter certains autres. Le problème majeur dans cet album est évidemment cette organisation peu avantageuse des titres qui, avec un nouveau placement, auraient pu être brouillonne. Car les artistes chargés de s’occuper des morceaux ont tous des aptitudes et des styles différents ; ainsi, on passe de la transe frénétique pour "No Need for Introductions…" à de la dub/electro anglaise pour "Sleep with One Eye Open (par Tek One)" et "It Was Written in Blood (par (L'Amour La Morgue alias Ian Watkins de Lostprophets)" et le clubbing avec "Football Season Is Over (After The Night)".

Certains artistes ne se contentent hélas que de remixer tout simplement des passages précis, oubliant la musique (et par conséquent les instruments) pour se concentrer sur le chant du frontman-leader-poseur Oli Sykes. Mais il faut avouer que de ce côté-là, le jeune Anglais a bien choisi ceux qui allaient retravailler tout ça : Tek One, Benjamin Weinman de Dillinger Escape Plan, Skrillex et même Shawn Crahan de Slipknot, lui aussi très amoureux du domaine de l’électronique. Réfractaires à l’electro, vous avez déjà du blâmer ce CD avant même de l’avoir écouté. Pour ma part, aimant ce style de musique, j’ai été assez surpris du résultat final.

En somme, plus une compilation de divers artistes du mouvement, pour la plupart anglais, portant sur le même thème (l’album des BMTH) qu’une véritable relecture (si ce n’est pour le morceau "Sleep with One Eye Open" par Shawn Crahan qui garde les parties de la chanson telles quelles tout en chamboulant considérablement le rythme et certaines ambiances), Suicide Season - Cut Up est assez étonnant en soi. Il y a donc du très bon comme du très chiant, du surprenant comme du classique. Il y en a surtout pour tous les goûts (en matière d’electro/transe, je le précise encore une fois). Alors entre geste commercial et délire adolescent, Suicide Season - Cut Up mitige, surprend ou écœure. Dans tous les cas, les jeunes Anglais n’ont pas fini de faire parler d’eux.

2 Commentaires

1 J'aime

Partager
enthwane - 20 Fevrier 2010: Excellente chronique, j'ai cependant troucé ce CD inutile et ennuyeux de bout en bout. Je crois plus en un coup marketing pour un groupe qui n'a rien sorti de concret depuis longtemps plutot qu'en une réelle démarche artistique...
TheBlackDahliaMurder - 22 Juin 2010: Ils ne feront plus grand chose maintenant je pense... Un Count Your Bleessing pas très top dans le genre mais peut être une étincelle qui aurait pue allumer un véritable groupe de Deathcore. Ensuite, après un an d' attente, un second album médiocre sur tout les points fait pour être vendu à tout les ado s0 em0br00t4l du moment, et maintenant un remix inutile d' un album médiocre, j' appelle ça une "opération commerciale". Un Split-Up dans un futur proche ne m' étonnerait même pas.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire