Stone's Reach

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Be'lakor
Nom de l'album Stone's Reach
Type Album
Date de parution 20 Juin 2009
Style MusicalDeath Mélodique
Membres possèdant cet album96

Tracklist

1.
 Venator
Ecouter08:37
2.
 From Scythe to Sceptre
Ecouter06:58
3.
 Outlive the Hand
Ecouter08:39
4.
 Sun's Delusion
Ecouter09:09
5.
 Held in Hollows
Ecouter07:24
6.
 Husks
Ecouter02:48
7.
 Aspect
Ecouter05:52
8.
 Countless Skies
Ecouter10:00

Durée totale : 59:27

Acheter cet album

Be'lakor



Chronique @ DarkBehemoth

23 Juin 2011

Be'Lakor, c'est un jeune groupe de Dark Death Metal Progressif (oui, tout ça) fondé en 2004 au beau milieu du pays des kangourous, et accessoirement celui de Psycroptic, Airbourne et AC/DC. La première sortie de la bande à George Kosmas (Dark Earth, Rainshadow), The Frail Tide, était sortie en auto-production et ne disposait d'aucune promotion, et n'avait donc pas vraiment pu être jugé à sa juste valeur.

Mais tout se bouscula lorsque le jeune combo darkmetal signa chez Kolony Records, accédant ainsi à une meilleure promotion et surtout une meilleure production. Et c'est flagrant dès la première écoute, cette production béton assistant particulièrement sur cette batterie semblable à un rouleau compresseur et ce très bon growl dans un style semblable à celui du maître Immolation.

La couverture du nouveau-né Stone's Reach, représentant Persée tenant la tête fraîchement découpée de la tristement célèbre Méduse, est à l'image de la musique des deathsters de Melbourne : ténébreuse et insidieuse. Après l'intro dans un style très Opethien de Venator, on découvre ce qu'est vraiment la musique de Be'Lakor : double pédale, growl surpuissant et guitares semblables à des épines se plantant pile dans les bons endroits.

On est agréablement surpris par la qualité de ce premier morceau plutôt long d'ailleurs, comme la plupart des morceaux : 8 titres pour presque une heure de musique. Cependant la recette est différente de celle d'Akerfeldt : les interludes acoustiques en voix claires sont absentes hormis la première minute et demie de Venator.

Après ce dernier on enchaîne sur From Scythe To Sceptre, à mon humble avis la meilleure piste de cet album. Technique et efficacité sont bien présentes. Le style de Be'Lakor que l'on peut définitivement identifier après les deux premières pistes, se classe dans la catégorie du Death scandinave, mais avec de nombreuses traces de Dark Metal.

Mais rien qu'en écoutant les 2 premiers titres de Stone's Reach, on a une idée précise et juste de l'album. Le gros défaut de cet opus, c'est la linéarité. En soi, même si elle n'est pas non plus indéniable, il y a une certaine originalité. Tout au long des 8 titres pourtant, on a un peu affaire a une resucée de ce qui est passé avant. Pas de là à dire quand même que chaque titre se ressemble, mais ça se répète quand même pas mal.

Les éléments y sont : obscurité, agressivité, guitares déchiqueteuses comme la scie circulaire de Jason, batterie ayant la puissance de King Kong gavé d'hormones, basses semblables aux maladies gastriques de Lucifer et growl ressemblant fortement au Balrog quant il a une angine, mais en mieux.

Alors tel Sysiphe condamné à sans cesse remonter un rocher en haut de la montagne, Be'Lakor fait son boulot avec efficacité mais malheureusement avec répétitivité. Espérons qu'ils sauront rattraper ce vilain défaut et aussi gagner en originalité pour faire encore mieux sur leur prochain album.

11 Commentaires

4 J'aime

Partager

DarkBehemoth - 24 Juin 2011: C'est vrai que les voix aigues style black c'est lourd.
DarkBehemoth - 24 Juin 2011: Et moi heureux de t'avoir fait découvrir une très bonne valeur de cette scène.
Cedark - 24 Juin 2011: Effectivement, un très bon album d'un groupe prometteur ! Impatient de voir la suite et désireux de les voir en live...
Laissclayespool - 25 Octobre 2012: Enorme album !! je recommande à tous les fans Opethiens période Ghost/blackwater
Mon groupe de l'année avec Revocation au niveau des découvertes !!
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ qcpa

25 Juin 2011

L'Australie ?

Vous connaissez probablement le sentiment que tout bon fan de métal éprouve au moins une fois par année :l'impression d'être blasé, écœuré d'écouter les classiques de notre discographie personnelle,bref avoir désespérément besoin du frisson qui nous parcourt l'échine à l'écoute d'un truc qui déchire. Étant dans une période 'death mélodique' et ayant l'impression de ne rien avoir à me mettre sous la dent,j'étais à la recherche d'un nouveau groupe a découvrir. Sur la scène du mélodeath ce n'est pas ce qui manque ces dernières années. Par pur hasard, je tombe sur Bel'akor. Je me renseigne un peu sur le groupe, australiens, death mélodique,à prime abord, je ne parviens pas à faire le lien, pour moi la scène australienne est la contrée du hard rock, ACDC, Airbourne, Wolfmother etc.... Bien loin de moi l'idée qu'au pays des kangourous il y a des gens qui sont capables de rivaliser avec le mélodeath européen...

À l'écoute par contre quelque chose se disloque dans mon esprit. BANG ! ... confusion totale.J'essaie de freiner mon enthousiasme. Impossible. Je cherchais quelque chose de bon pour me rassasier un peu mais je n'en demandais pas tant.
En fait, le groupe n'a rien a envier à quiconque. Il maitrise le sujet. Il ne réinvente rien, tout les éléments du mélodeath de base sont là... le seul élément moins commun étant peut-être le piano. Bizarrement les riffs sont assez lents et assez catchy par endroits mais le côté extrêmement mélancolique et sombre des mélodies rend le tout époustouflant. Un chant 'growl' très bien exploité donne à l'ensemble une fluidité assez incroyable pour un aussi jeune groupe. L'album, d'une bonne longueur pour relativement peu de morceaux ne s’essouffle pas du début à la fin. On remarque un coté très progressif au groupe dès les premières pièces ce qui constitue un grand atout sur cette album puisque merveilleusement bien intégré à l'ensemble. Venator pour entrée nous place dans l'esprit du groupe avec un solo provenant de la plus pure tradition métal, un rythme assez lent par endroits et des riffs endiablés en d'autres. From Scythe to Sceptre nous démontre toute l'intensité du groupe.

Par la suite, les trois morceaux suivants, Outlive the Hand, Sun's Delusion et Held in Hollows avec leur mélodies mélancoliques et progressives vous feront comprendre toute l'étendue de la capacité de composition géniale de ces jeunes australiens. L'album se termine sur un Countless Skies à vous arracher des frissons. Personnellement, l'album est ma découverte de l'année, un peu comme l'avait été Wintersun il y a de ça quelques temps. Je le recommande à tous fans de mélodeath et même de métal progressif. À l'avenir ,je serai plus attentif à ce qui se passe du côté de l'Australie.....


0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Be'lakor