Split Your Lip

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
17/20
Nom du groupe Hardcore Superstar
Nom de l'album Split Your Lip
Type Album
Date de parution 29 Novembre 2010
Labels Nuclear Blast
Style MusicalGlam Rock
Membres possèdant cet album50

Tracklist

1. Sadistic Girls
2. Guestlist
3. Last Call for Alcohol
4. Split Your Lip
5. Moonshine
6. Here Comes That Sick Bitch
7. What Did I Do
8. Bully
9. Won't Go to Heaven
10. Honeymoon
11. Run to Your Mama

Chronique @ fabkiss

01 Janvier 2011

Un produit, certes formaté et marketé, mais qui en donne pour notre argent.

Alors voila. Vous vous achetez un CD, d’un groupe que vous ne connaissez même pas.
Vous rentrez chez vous…normal. Vous déballez le dit disque, le rentrez dans votre lecteur.
Vous appuyez sur et PLAY…et PAF !…une baffe…une grosse en plus…
Merci bien !!…ça fait plaisir !!

C’est vrai. Hardcore Superstar…j’connais pas…tout juste vu…pas lu…vu un article dans RockHard…ou un autre Mag. Et vu qu’en ce moment…j’ai pas internet. C’est pas moi qui vais vous faire le panégyrique du groupe et de ses membres L’oreille me dit que c’est Américain…mais la lecture des noms dans le livret m’indique le nord de l’Europe…donc au pif…des Suédois de l’école US.
Donc. Ne comptez pas sur moi pour vous dire si «Split Your Lip» est le meilleur album de Hardcore Superstar (HS) ou le pire.
Mais le fait de croiser le dernier album de HS associé au très vague souvenir d’une photo, à créée l’occasion qui fait le larron.
Mais, refermons cet intermède.

Donc. Vous découvrez un groupe et un album. Vous vous attendez à n’importe quoi. Mais pas forcement à une grosse baffe.
Pourtant quand dans le silence ouaté et feutré d’un intérieur douillet «Sadistic Girl» explose…c’est ce que vous vous prenez.
Ça commence, comme un roulement de batterie et le riff final d’un titre Live qui enchaine dans la foulé directement par ce refrain qui d’emblée vous entête. Scandé comme une revendication de sale gosse. Un feu d’artifice sonore. Ça riff et tape dans tout les sens ça saute dans tout les sens …aussi
Un titre fait pour le Headbang furieux, la fête et surtout, taillé pour le Live
D’ailleurs, si l’ambiance retombe un peu pour les réveillons à venir…sortez cette bombe sonique, vous allez tous les éclater.
«GuestList» qui suit, est moins rentre dedans, un peu «sombre»… «Dark». Mais tout aussi dynamique. Comme une hystérie Live.
Ouai, ouai, ouai !! Tout ça…la pêche, le son, l’impression Live, la voix ; tout ça commence à me rappeler quelque chose…un groupe…des groupes….des tas de groupes. La vague «Hair Rock» des 80s, les Mötley Crüe, Gun’s’n’Roses, Quiet Riot, Ratt , Hanoï Rock et consort, et surtout leur ancêtre commun à tous les très British…Slade.
Slade synonyme de fête, extravagance, beuverie et toujours sur la route avec 45ans de valise…de bagage...pardon.
80s…Ok, mais revues et corrigées, XXIème siècle. Un Hard Heavy puissant et fédérateur. Arrangement et prod Electro ici, Death-Mélo Rock And Roll là, Slade à la sauce Trash un peu parout
Et une production ultra puissante générale…tellement puissante, que ça sature grave. Au point d’en être malheureusement, désagréable. Il suffit de le passer à l’oscilloscope pour voir que les fréquences sont bien trop souvent écrêtées. Résultat, souvent une bouillie sonore. Alors, évidemment, cela participe à créer une ambiance Live. Mais cela gâche aussi pas mal l’écoute.

Et quand on additionne, un son volontairement dans le rouge, des références dont on use et abuse et des ficelles grosses comme les câble du pont de Brooklyn, des titres taillés pour le Live…sans exception, les titres les plus rapides et dévastateurs comme les ballades ou ceux plus …«folk». Des refrains et des chœurs, souvent scandés et faciles à retenir. Un chant qui rappelle souvent Axl, Vince Neil, Quiet Riot, bien sur Slade. Un groove infernal. Un dynamisme et une bonne humeur presque exagéré et un ciblage presque chirurgical et très rentable de la tranche jeune ado, Rock et Rebel mais pas trop désespéré, pas mal décérébré et d’une inculture abyssale, façon «Kevin et Kevina».
Le résultat ressemble beaucoup à une grosse arnaque commerciale.
Et ça en est une…pas de doute.
Comme dirait l’adulte responsable, mais Rebel, pour qui «Underground», rime forcement avec Qualité, Intégrité et Culture...ouaiaaahhrrrr !!! C’est mainstream à mort...c’est d’la merde…sont pas Gay en plus ?

Oui… «C’est mainstream à mort», oui, ça ressemble à un tas de truc. Mais non…C’est pas de la merde, et rien que sur cet album, c’est bien souvent bon…voir excellent.
Dans l’excellent, le déjà cité «Sadistic Girl», blindé bariolé fonçant dans la foule…jouissif. «Moonshine» gigue Metal qui mettra la fosse en fusion, océan furieux de tignasses virvoltantes.
Le très bon «Guest List» plus convenu dans la forme, mais bigrement groovant et efficace. «Bully» Hymne possible dégueulant de toutes parts de guitares, à la basse presque Folk.
Le simplement bon, comme «Honeymoon» autre hymne en devenir aux accents rythmiques Thrashy et au refrain fait pour être repris en chœur par une foule chauffée à blanc.
Mais que les mauvais coucheurs se rassure il y a du mauvais aussi. A l’image de «Run To Your Mama» Ballade mièvre d’un style éculé jusqu’à l’os. Qui me rappelle vaguement le dernier tube connu de Slade «My Oh My»(1984), pas terrible non plus mais qui avait l’avantage indéniable d’être de Slade
Ce titre à également comme grave handicape de me rappeler ; en tant que Français, la voix d’un grand Rebel Français, l’homme de la Pampa Patagonienne, le Rocker en carton du belcanto de salle d’attente…Florent Pagny…et ça, c’est plus fort que moi…mais c’est rédhibitoire.
Mais, l’autre ballade de l’album nous permettra d’atteindre le niveau de la nullité absolue avec «Here Comes That Sick Bitch» qui n’as absolument aucun interet, à part, peut être, faire fondre le cœur des pisseuses, ou emballer les gonzesses lors de Boumes adolescentes.
Je retiendrais également…hors catégorie (…surtout des moins bonnes)  «Wath Did I Do» qui me semble le plus apte à passer l’épreuve du temps.

Bon, et après l’écoute, qu’en reste t-il, au final…
Comme The Poodle ou pour DragonForce dans un autre genre, Un petit gout d’artificiel et de superficiel…mais n’est-il pas bon parfois, d’être superficiel ??
Un album qui démarre sur les chapeaux de roue, les 5 premiers titres s’enchaine avec une énergie constante et quand pendant le 5ème, l’excellent «Moonshine» l’over dose sonore se pointe, l’arrivée du très calme «Here Comes That Sick Bitch», fait du bien…avant que l’évidence ne saute aux oreilles
…c’est d’la merde. Le CanonBall lancé sur les freeways poursuit en course de cotes et d’endurance se terminant par une ballade chiante comme un embouteillage.
Un album, assez épuisant à écouter d’une traite. Mais un épuisement sain.
Une musique qui vise les charts, sans ambiguïté ni complexe. Une musique simple et efficace, mais pas simpliste. Un chant un peu prétentieux, mais un ensemble sans prétention, sauf peut être celle de mettre le feu et de faire la fête.
Un produit, certes formaté et marketé, mais qui en donne pour notre argent.
Après tout…n’est-ce pas le principal.
Cet album et ce groupe marqueront-ils l’histoire du Rock et du Metal ??
…est-ce si important !?…

Un album qui (potentiellement) éclatera le fils, dont le Père dira…«Gest List» ça me rappelle Gun’s... c’est sympa ton groupe là et le Grand Père s’étonnera… «Tiens…y’z’ont remasterisé Slade ??...c’est bath !!» en entendent «Split Your Lip».

fabkiss


12 Commentaires

13 J'aime

Partager

vincysteria - 02 Mars 2011: Pourquoi mets- tu 16 alors que tu dis: "c'est de la merde"? Curieux raisonnement.
Et pour les avoir vu en live, je peut te dire qu'ils assurent vraiment. Il y a une sacrée energie qui se dégagent d'eux lorsqu'ils sont sur scène! Je me fais pas de souci pour eux!^^'
fabkiss - 05 Mars 2011: "l’arrivée du très calme «Here Comes That Sick Bitch», fait du bien…avant que l’évidence ne saute aux oreilles
…c’est d’la merde."

c'est ce titre qui est de la merde
ainsi que l'autre "ballade"

mais le reste de l'album, merite amplement son 16
rambo53 - 05 Mars 2011: Les ballades sont à chier c'est clair.
Le début est excellent, mais passé "here comes yhat sick bitch" c'est assez répétitif je trouve.
Chab - 01 Janvier 2013: Un album que je trouve très bon mais je ne suis pas d'accord sur deux points :

Premièrement, tu parles du son qui sature grave : Je n'ai pas trouvé ça exceptionnellement saturé non plus ! Avec ta chronique, je m'attendais à un truc inécoutable et au final... je n'ai rien trouvé à redire au son ! (peut-être trop lisse pour chipoter allez).
La seconde chose, c'est les ballades : Certes elles ne sont pas exceptionnelles et je ne suis pas fan des ballades en général mais delà à dire qu'elles sont nulles... Je ne comprends vraiment pas : Elles s'intègrent très bien à l'album. Elles sont assez banales mais loin d'être nulles !

Merci pour la chronique !
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire