HCSS

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
15/20
Nom du groupe Hardcore Superstar
Nom de l'album HCSS
Type Album
Date de parution 22 Avril 2015
Style MusicalGlam Rock
Membres possèdant cet album19

Tracklist

1.
 Don't Mean Shit
 
2.
 Party 'Til I'm Gone
 
3.
 The Cemetary
 
4.
 Off with Their Heads
 
5.
 Fly
 
6.
 The Ocean
 
7.
 Touch the Sky
 
8.
 Growing Old
 
9.
 Glue
 
10.
 Messed Up for Sure
 

Chronique @ shimix

02 Mai 2015

Ce ''HCSS'' donne l’impression d’écouter un groupe qui n’a plus grand-chose à prouver à personne.

Voici donc venir le dixième album de nos superstars suédoises préférées. Le groupe continue sur un rythme de production assez élevé et nous présente là le quasi-éponyme "HCSS". Il est à noter que le groupe a effectué une tournée européenne d’un mois, un mois avant la sortie de cet album. Tournée au cours de laquelle certains titres de ce nouvel album ont été joués en exclusivité pour tester leur efficacité en live.

Avant de se plonger dans l’écoute de cet album, il faut savoir que celui-ci reprend des titres écrits par le groupe il y a plus de 20 ans déjà. En effet, comme Jocke (chanteur de la troupe) s’est amusé à le raconter dans les interviews de promo de ce nouvel opus, le groupe a retrouvé une vieille cassette datant de 1994 sur laquelle il avait enregistré trois titres, titres qui ont été ensuite remis au goût du jour et réenregistrés pour l’occasion. Après quoi, le groupe a décidé d’écrire d’autres titres "old-school", dans la veine de ceux de cette fameuse cassette, pour les incorporer à la tracklist de ce nouvel album.
L’auditeur attentif pourra donc repérer des éléments rappelant les débuts du groupe. En témoigne « Don’t Mean Shit » et son côté hyper dynamique et rythmé, proche d’un « Have You Been Around », datant de 2000.
Ce côté "retour aux sources" peut aussi expliquer l’artwork très ado, et particulièrement kitsch de cet album.

Ainsi, on se retrouve avec des morceaux où le groupe semble retrouver ses 20 ans en nous offrant des chansons directes et plutôt simples dans leurs compositions tout en étant vives, rythmées, et dynamiques. Cependant, on sent quand même la patte du groupe, qui réussit globalement à bien apporter cette impression d’ensemble de "on fait comme à nos débuts", tout en montrant son expérience quant à la maitrise de sa musique. On peut donner là en exemple le bon « The Cemetary ».

On notera quelques couacs cependant, notamment sur « Touch The Sky » où, malgré une basse groovy, la chanson ne parvient jamais a vraiment décoller, la faute à une composition et surtout à un refrain trop faible sûrement. De plus, sur ce titre (et sur ce titre uniquement, encore heureux) Jocke prend inexplicablement une voix beaucoup plus nasillarde, ce qui n’est pas pour en relever la qualité.

Sur d’autres morceaux de cet album, le groupe reprend, au contraire, le style punchy et rentre-dedans qui lui a valu sa renommée, notamment grâce aux albums sortis entre 2005 et 2010. Et, là aussi, le groupe montre qu’il sait toujours bien y faire.
Les morceaux de ce style là sur cet album, sans être au niveau de ce que le groupe a pu proposer de meilleur durant sa période faste, sont globalement bons et convaincants. On a là du Hardcore Superstar classique, mais somme toute efficace et largement entraînant et acceptable. On pourra, par exemple, relever les trois derniers très bons morceaux de cet album pour illustrer cela.
En revanche, le groupe semble légèrement pêcher par moments sur un de ses points forts habituels : les refrains. En effet les morceaux « Party 'Til I'm Gone » et surtout « The Ocean » ont du mal à vraiment prendre en ampleur, faute à leurs refrains trop en dedans, et ce, malgré de bons riffs et couplets.

Enfin, sur cet album, le groupe nous offre quelque chose de jamais vu chez eux jusqu’à présent, à savoir le titre « Fly » et ses presque 8 minutes au compteur.
Ce morceau s’avère être une sorte de mélange entre un côté grunge, avec notamment des relents d’un titre comme « Love, Hate, Love » de Alice In Chains, un côté beaucoup plus rock voir pop, rappelant parfois ce qu’un groupe comme Oasis a pu faire, et un côté tout simplement Hardcore Superstar (logique en même temps) où le groupe apporte sa propre empreinte. Cette chanson est assez déroutante au premier abord, surtout car elle ne correspond pas exactement à ce qu’on s’attend à entendre sur un album de ces Suédois-ci. Mais, après quelques écoutes, elle s’avère globalement convaincante et efficace. On pourra aussi relever le très bon solo de Vic Zino, qui montre là un niveau, et ce, sans médisance, rarement atteint dans la carrière du groupe.

Enfin, on peut noter là une production propre tout en restant puissante, contrastant avec la prod saturée (pour donner une impression de live même sur CD) que le groupe a pu proposer par le passé.


Au final ce "HCSS" donne l’impression d’écouter un groupe qui n’a plus grand-chose à prouver à personne et qui se fait tout simplement plaisir à jouer ce qu’il veut, en piochant tour à tour dans ses influences, dans ses tout débuts, et dans ce qui a fait son succès.

On a donc là un opus, malgré tout, assez varié et surprenant, et qui demandera quelques écoutes pour être pleinement compris et apprécié. Et malgré quelques passages moins convaincants, le groupe nous livre un album honnête et finalement réussi dans l’ensemble.


15/20

shimix

3 Commentaires

5 J'aime

Partager
WorkOfArt - 03 Mai 2015: Merci pour ta chronique, très réussie!
Je n'ai pas spécialement accroché à la première écoute. Mais au fur et à mesure, il a fini par me convaincre! Le groupe est à l'aise dans ses baskets, et ça s'entend! Une très belle surprise pour ma part.
shimix - 04 Mai 2015: Pareil pour moi! Une petite deception à la premiére écoute, l'impression qu'il manquait un truc et la suprise d'un son innatendu de la part du groupe .. et puis petit à petit j'ai fini par bien y accrocher(sauf pour "Touch The Sky", là j'ai toujours pas pigé^^).
romu_star - 14 Mai 2015: Un album l vraiment moins bon que les dernières livraisons. On sent effectivement un courant mid 90's qui en théorie n'est pas pour me déplaire. Mais ca sonne bizarre. Autant s'écouter Dreamin in a Casket et C'mon Take on me et attendre le prochain...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire