Skid Row

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Skid Row (USA)
Nom de l'album Skid Row
Type Album
Date de parution 1989
Style MusicalHard Rock
Membres possèdant cet album428

Tracklist

1. Big Guns 03:38
2. Sweet Little Sister 03:10
3. Can't Stand the Heartache 03:25
4. Piece of Me 02:48
5. 18 and Life 03:52
6. Rattlesnake Shake 03:09
7. Youth Gone Wild 03:19
8. Here I Am 03:10
9. Makin' a Mess 03:39
10. I Remember You 05:14
11. Midnight / Tornado 04:18
Total playing time 40:42

Chronique @ megalex1986

20 Fevrier 2012

Premier album, premier chef d'œuvre...

30 Octobre 1989, Zénith de Paris, l’immense Mötley Crüe au sommet de sa gloire suite à la sortie de son plus grand succès commercial qu’est Dr. Feelgood laisse un groupe n’ayant jamais posé pieds en Europe mais pourtant déjà au top des chartes U.S. leur offrir leur première partie. Chauffer le public pour le Crüe rien de plus et rien de moins, mais le groupe californien ne se rendait pas compte de l’erreur monumentale qu’il venait de commettre. Au son du surpuissant Youth Gone Wild, le public est littéralement conquit par cette énergie et surtout par cette fougue et ce charisme que dégage le frontman, Sebastian Bach. A partir de ce moment, le Crüe sera relégué au second plan laissant tout le talent de cette jeunesse explosé devant une foule conquise…

Formé en 1986 au New Jersey, Skid Row se veut l’exemple parfait du groupe ‘ricain par excellence. Cinq membre dont un frontman d’un charisme sans égal, un Hard Rock survitaminé et tous les scandales qui vont avec pimentant un peu le tout. Scandale souvent perpétré par le chanteur plus qu’extravagant, éternel adepte de la provocation gratuite. Mais à une époque où le Glam et le Sleaze vit ses dernières heures encore sous l’ivresse des femmes, de la drogue et de la gloire, Skid Row est cependant loin de l’aspect Punk des Guns N’ Roses ou du Hard Rock Glam mielleux de Poison. Car sans pour autant révolutionner le genre, leur empreinte est directement perceptible à l‘écoute de la galette, le tout admirablement mit en valeur par la production de Michael Wagener, connu pour avoir travaillé sur certains albums d’Accept, Raven et Alice Cooper. Enregistré au Rockfeller Plaza à New York et mit sur le marché par le géant Atlantic Records, l’album éponyme de Skid Row sort le 24 janvier 1989 et est directement propulsé à la sixième place du Billboard américain… La recette du succès ? Des morceaux entrainants regorgeant d’énergie accompagnés par de sublimes Power-Ballades portés par Bach. Oui c’est tout mais rares sont ces albums réussissant sur toute la ligne, surtout quand on sait que c’est la première réalisation du groupe…

On commence de suite avec leur premier single, Youth Gone Wild, l’exemple ultime de la fougue de Skid Row. Un p***** de riff qui vous suivra jusque dans la tombe ! Et ce refrain dantesque porté par Bach qui est peut-être l’un des plus grand chanteur de Hard Rock de tous les temps, le morceau à mettre à fond en pleine beuverie, bouteille de Jack Daniel’s à la main avec tous ces potes réunis ! Même si le solo n’est pas le plus technique jamais composé (on est loin du doigté de Slash mais aussi des faux raccords de Mick Mars !), le travail sur les harmoniques est vraiment splendide. Mais l’intensité de l’album ne faiblit quasiment jamais, on est porté par l’entrainant Big Guns et son refrain titanesque à reprendre en chœur en plein concert en salle dans sa forme la plus Rock N’ Roll où se mélange la crasse, le vomi, l’alcool et tout ce qui va avec ! Ainsi l’on a le terrible Piece of Me pourvu d’une intro de basse bien groovy où Bach nous concocte un timbre de voix bien plus différent qu'à l'habitude qui n'enlève cependant aucun charme au morceau.

Mais Skid Row ne serait pas ce qu'il est sans ses Power-Ballades magnifiques et touchantes de tendresse, le paroxysme de la beauté sera pourtant atteint sur l'hymne 18 and Life à l'histoire touchante et au clip magnifique. La production s'avère parfaite pour donner tous le rendu nécessaire à l'écoute de cette pièce incroyable où Bach nous fait presque verser une larme sur la fin avec à ce hurlement de tristesse vous perforant les viscères suivi du solo toujours aussi beau de The Snake. Dans un style plus acoustique, le morceau I Remember You, au titre plus mielleux, ravira tous les amoureux des chansons romantiques sans pour autant donner une couleur rose-bonbon à la chanson. On a affaire à Skid Row quand même... On terminera par le surpuissant Midnight/Tornado usant et abusant de cette recette imparable que le groupe utilise mais qui pourtant ne souffre d'aucune lassitude, porté par des solos merveilleux et un groove d'enfer qui aura tôt fait d'exploser vos fenêtres et fissurer vos murs.

Premier album, premier chef d'œuvre, Skid Row frappe fort et au bon moment, assenant un style déjà fort personnel et imparable, hybride du Heavy Metal et du Hard Rock U.S. au beau milieu d'une époque Glam qui ne va pas tarder à s'effondrer et retomber dans l'anonymat le plus complet. Et pourtant ce sublime premier opus ne montre pas encore toute l‘étendue du talent de Skid Row, le groupe du New Jersey a encore d'autres atouts dans sa manche...

30 Commentaires

18 J'aime

Partager

olivierbarbery - 16 Mars 2012: Cool.
Ca fait plaisir. Si tu ne l'avais pas fait, je m'en serais occupé.
Hâte de te lire.
samolice - 17 Mars 2012: Bon je lis que "Subhuman Race" ne plait guère à la plupart d'entre vous. Je vais l'écouter tout le week end pour comprendre pourquoi il m'a tant marqué (et alors que j'avais déjà les 2 premiers). Peut être à cause de la puberté, il paraît que ça fausse le jugement -)
nicko11 - 29 Janvier 2015: J'avais 13 ans, j'enregistrais l'émission "Headbanger's Ball" sur MTV et la regardais
le lendemain au grand dam de mes parents. Ce jour-là, première vidéo présentée par Vanessa Warwick : Youth Gone Wild! Un uppercut dans la tronche, ce riff, cette voix, ce refrain...j'ai rebobiné 5x la K7 pour le plaisir et ce premier album fait aussi partie de mes premiers CD. Merci pour la chro ;-)
ELECTRICMAN - 22 Mai 2018:

Je viens de découvrir sur SPOTIFY le titre "forever" issu des sessions de cet album, mais non retenu. J'ai du mal à saisir la raison qui les a poussés a laisser de côté ce morceau, tant il est génial. Quelqu'un d'entre vous le connaissait ?

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ leatherface

22 Octobre 2008
Skid Row , hé!hé! quand je vois cette jacket , j'ai direct les paroles de Big Guns qui me viennent en tête : "she got a BIG GUN!!! pointed at my heart..."
Voici donc le 1er album et éponyme de Skid Row.
On a d'emblée à faire à du haut niveau ,de grand guitaristes , un chanteur excellent et charismatique bien qu'aux allures efféminées à faire tomber les petites adolescentes en manque de rock stars à aduler. Skid Row se place musicalement sur un créneau intéressant puisqu'il sonne hardrock mais plus hard que du hard traditionnel, il sonne aussi heavy mais moins heavy que le groupe heavy metal "traditionnel" , cette ambigüité fonctionne direct à merveille à mes yeux.

Le décor se plante ainsi avec "Big Guns" , morceaux aux relents heavy de par la rythmique de guitare , un morceau simple , Bach y appose de suite sa signature vocale , les solos de guitares de Scotti Hill et Snake construit sur des brakes , des choeurs entrainants du Skid Row pur et dur , c'est simple , ça fonctionne , et c'est juste du bon Hard de "bad motherfuckers" qui sonne.
"Sweet Little sister" enfonce le clou et surf sur un tempo légèrement plus rapide , titre sûrement parfait pour un bon road movie, d'ailleurs j'apprécie l'écouter à fond les ballons en bagnole, oui oui je trouve que c'est un gage de qualité , le hardrock n'est -il pas une musique faite pour la bagnole??

ON distingue 2 types de morceaux finalement sur l'album , les titres plus léger comme les précités ci-dessus , j'y ajoute "Can't Stand The Heartache" et "Midnight/tornad" qui sonne bien comme du bon heavy 80's et les titres plus lourds et intenses que le groupe continuera de jouer en live sur l'énorme tournée du "Slave to the Grind Tour" 2 ans plus tard.
Là je pense à "Piece of Me" qui aurait très bien pu figurer sur le 2ème opus de ces messieurs , la rythmique est metal , tout est construit sur un riff de basse aux accents "vicelards" surligné par les guitares rock'n'roll de la paire Snake/Hill , les leads guitars sont de plus en plus constants et pesant au fur et à mesure du titre , et Bach hurle pareil tout en fonction et en progression de ces mêmes guitares.
J'en viens aux 2 mégas tubes de cet album : Youth Gone Wild et 18 and Life.
Le premier deviens évidemment un classique du groupe , excellent titre taillé pour la scène je vous invite à le visionner en concert, une communion se passe durant ce titre , je sais pas , il y a un truc , et là les choeurs ont une importance je dirais centrale , ils sont là tout le temps en réponse aux phrasés de Bach ,bref je trouve qu'il se dégage un truc vraiment intense de ce titre , comme un crie
de colère venant de ces gars "we are the Youth Gone Wild!!!!" tout est dit dans le titre , et ça colle bien à l'esprit rock'n"roll de l'époque qui faisait que quand t'écoutais du hard t'étais vraiment un badboy qui déplaisait à ses parents, j'aime!
Tout comme ce 18 and Life qui te dis qu'à 18 piges , t'es un jeune paumé , mais que tu dois t'accrocher et pas faire de conneries comme le fait Ricky dans la chanson, putain,Ricky déconne pas!!Non plus sérieusement, une bonne power ballade que cet "18 and Life" pareil qui restera dans les classiques du groupe.
"I Remember You" la 10ème piste de l'album aurait pu être à mon avis la dernière , une ballade acoustique pour finir un album , cela aurait été rock'n'roll.Balade qui finit bien sur avec les guitares électriques et le chant à la fois haut perché et agressif de Bach.

En conclusion, ce premier Skid Row est un bon album de Hard sans concessions , je ne regrette que le mixage typé "heavy metal" de la batterie de Rob Affuso avec ses 40 kilos de reverb sur la caisse claire ,une batterie sous mixé dans l'ensemble, dommage , enfin bon, point faible qui sera vite gommé sur le "Slave to the Grind".
Skid Row plante des bases très solides avec ce disque , de bons acquis et de bons tubes vont pouvoir agrémenter une futur set list en béton armé en attendant les autres "Monkey Business" , "Get the Fuck Out" et "psycho love" à venir.



6 Commentaires

3 J'aime

Partager

ZazPanzer - 10 Mai 2010:

Trop dommage que Bach n'ait pas continué dans ce style. J'ai acheté son dernier album solo, c'est bien mais ça vaut pas les 2 premiers SR.

leatherface - 12 Mai 2010: @ZazPanzer: t'as l'air bien calé en skid row dis moi.
je l'ai bien aimé moi aussi l'album solo de bach , un gros son metal joué par une sacré paire de bon zikos , ils ont moins viré daubasse comme skid row aujourd'hui si tenté dire qu'ils existent encore...
ZazPanzer - 12 Mai 2010:

C'est clair. Les deux premiers SR, je les connais sur le bout des doigts, ils font partie de mes premiers disques de hard. Slave je l'ai eu à sa sortie, j'étais comme un dingue. Et quand tu n'as que 20 cassettes, forcément tu les écoutes bien :-). Les jeunes ne connaitront pas ça : avec le téléchargement de nos jours, tu commences à écouter du Metal et t'as déjà déjà 160 Go de Hard sur un Ipod, sauf que tu ne sais pas quoi écouter ! Moi la K7 je l'ai décortiquée, c'est tout juste si je ne connaissais pas les Special Thanx par coeur ;-)
Mon ancien chanteur, qui a quelques piges de plus que moi avait été marqué par le concert de SK en 89 ou 90 en 1ère partie de Mötley au Zénith je crois. Baz avait littéralement volé la vedette au Crüe en grimpant sans protections dans les lights, et il avait chanté un morceau accroché par les pieds, la tête à l'envers...Putain de bonne époque !

leatherface - 13 Mai 2010: haha tu m'etonnes , ce fut surement dantesque , et comme tu dis de nos jours , les airbournes et cie me semblent un peu faiblard pour succéder à cette génération hardos 90's , dommage.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Mindkiller45

19 Juin 2010
1989, une bonne année pour la musique puisqu’elle voit entrée en lice un des plus grands groupes de Hard Rock des 90’S à savoir Skid Row.

Avec cette première pépite que la bande à Baz’ (Sebastian Bach) nous livrent là, ils s’inscrivent directement dans l’histoire. Alors certes, on pourrait leur reprocher de défoncer des portes ouvertes en puisant dans des ressources entr’ouvertes par un certain Guns’N’Roses, mais toujours est-il que le hard de Skid Row est bien plus racé et quelques peu plus violent.

Preuve en est avec ce Big Guns. Un morceau qui est certes très bon pour faire la fête lors d’un barbecue. Mais il en résulte qu’on finit par en redemander. Tout comme ce Sweet Little Sister. Des rythmiques légères et une voix envoutante. Dommage que le grand Sebastian soit autant connu pour ces talents de vocaliste que pour ces affaires tumultueuses (il ne se gène pas pour descendre tabasser un fan dans le public par exemple en plein milieu d’une chanson).

Toujours est-il que la sauce prend. Les titres de cet album resteront indémodables et seront repris par bon nombre de groupes de hard voire même de heavy actuels (du moins pour les groupes qui débutent).

Mais LA perle de l’album sera sans conteste le titre 18 & Life. Le tube qui sera desservi à longueur de journée sur MTV (à l’époque où ils passaient encore de la musique). Ce titre montre bien quelles sont les prouesses vocales dont est capable Sebastian Bach. Un titre certes calibrer pour la FM, mais on s’en fout, à cette époque les titres hard FM étaient peut être légions, mais diablement bien foutu. Et ce 18 and Life le prouve.

On pourrait passer au peigne fin tous les titres de l’album. Je pense qu’avec les trois titres proposés et des titres comme Piece of Me ou Youth Gone Wild on fait le tour de l’album. Il est difficile pourtant d’en choisir que quelques uns dans cet album tellement tous les titres sont parlant. Toujours est-il qu’avec l’opus suivant, Slave to the Grind, Skid Row nous livre là ces deux plus beaux albums. Certains restent encore des hymnes du hard / heavy ricain. Et vous vous devez de posséder ces deux albums !

0 Commentaire

1 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire