Sedition

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Hour Of Penance
Nom de l'album Sedition
Type Album
Date de parution 06 Avril 2012
Produit par Stefano Morabito
Enregistré à 16th Cellar Studios
Style MusicalDeath Technique
Membres possèdant cet album80

Tracklist

1. Transubstantiatio 00:59
2. Enlightened Submission 03:39
3. Decimate the Ancestry of the Only God 04:49
4. Fall of the Servants 03:20
5. Ascension 04:04
6. The Cannibal Gods 03:56
7. Sedition Through Scorn 03:26
8. Deprave to Redeem 04:02
9. Blind Obedience 03:09
Total playing time 31:24

Chronique @ nsfromhell

25 Mai 2012

Hour Of Penance nous livre avec Sedition un death puissant, racé et apocalyptique.

Silvano Leone et Giulio Moschini respectivement bassiste et guitariste d’Hour Of Penance se souviendront de la date du 7 mai 2011, lorsque le batteur Maurio Mercurio un peu trop imbibé dans ce club concert de Alicante n’aura trouvé comme seul passe-temps d’éclater un peu de matos de scène sans raison (bon on parle quand même de quelque milliers d’euros). Celui-ci annonce son départ de Hour Of Penance dans la foulée suivi par son compère chanteur officiant lui aussi dans Fleshgod Apocalyspe : Francesco Paoli.

Après tant de péripétie de line up on donnait le groupe mort et enterré, mais le split tant attendu n’interviendra pas puisque Silvano et Giulio vont s’entourer de Simone Piras à la batterie et Paolo Pieri au chant. Fort de ce changement de line up Hour Of Penance nous reviens en ce 23 mars 2012 avec son nouvel opus sobrement appelé Sedition.

Et ce nouvel album à fort à faire, c’est à dire succéder au terrible The Vile Conception (2008) et au bon mais sans surprise Paradogma (2010). Comme à son Habitude Hour Of Penance nous gratifie d’une pochette ultra classe et photoshopé sur fond de serpent de l’apocalypse venus mettre une bonne raclée à la chrétienté. Passé l’intro clichesque avec ses chœurs religieux, on se prend le riff de Enlightened Submission en pleine face, qui fini de nous convaincre de ce que l’extrait Sedition Through Scorn laissait présager, la production est en béton armé. Et ma foi ce choix de l’über production apocalyptique sied à merveille aux italiens qui laissent ainsi éclater toute la puissance d’un death metal violent et racé. Si Decimate the Ancestry of the Only God et Fall of the Servants restent des titres carton quoique plus anecdotique, l’arrivée du terrible Ascencion avec son riffing acéré, ses choeurs scandés et son riff final donnant dans un mid tempo écrasant nous rappelle que Hour Of Penance n’a certainement pas été aussi en forme depuis longtemps. Suivi de l’ultra efficace The Cannibal Gods et le très Behemoth Sedition Through Scorn, ce triptyque central se révèle de haute volée. Sedition se termine un peu en mode automatique avec deux morceaux pas forcément mémorable mais qui évite néanmoins le piège Apotheosis de Paradogma (mais si, vous savez ce morceau limite indus et hors sujet qui conclut le précédent effort des italiens).

On remarquera à peine l’influence des nouveaux venus au sein du combo tant leurs styles tendent à se rapprocher de celui de leurs prédécesseurs. Le chanteur Paolo Pieri possède un growl puissant et profond sans néanmoins arriver à égaler le débit impressionnant de Francesco Paoli. On retiendra aussi de ce Sedition son côté Behemoth affirmé sans jamais faire dans la copie (les différentes couches vocales ne pouvant que nous rappeler Nergal).
Sedition c’est au final 35 minutes d’un death metal compact et racé jouissant d’une atmosphère apocalyptique sans équivalent. Néanmoins ce 4ème lp des romains se révèle trop linéaire à l’écoute, le choix de la production façon panzer y est certainement pour beaucoup, les 2 titres qui cloturent l’album se révélant plat, là où Sedition aurait du se terminer en trombe tel un Antithesis d’Origin.

Au final, Hour Of Penance renoue avec ses meilleures intentions dévoilées sur The Vile Conception il y a déjà 4 ans. Les italiens possèdent toutes les armes pour devenir une figure incontournable du death européen. Ce Sedition marque un nouveau départ réussi pour les italiens, allé la prochaine sera la bonne.

8 Commentaires

10 J'aime

Partager

BEERGRINDER - 26 Mai 2012: Je ne possède pas encore ce disque de Hideous Divinity, mais je l'ai déjà écouté plusieurs fois chez mon pote Flo, et je peux vous dire qu'il terrasse Hour Of Penance sur son propre terrain.
nsfromhell - 26 Mai 2012: J'ai rédigé une chronique pour Hideous Divinity, mais faut que je la reprenne parce que en l'état elle ne me plaît pas trop. Mais Obeisance Rising aura une meilleure note que Sedition de toute façon.
sijj - 02 Juin 2012: Pour moi, impasse sur Hour of Penance depuis le Paradogma, ça sent trop l'épate stérile, par contre énorme claque avec le Hideous Divinity!
Tyrcrash - 08 Septembre 2012: Pour ma part, un album moyen, très agréable à l'écoute avec cette très grosse production et également ces petites "mélodies" tout à fait sympathique, seulement à mon sens sur cette album, Hour of Penance confirme qu'il est surtout un second couteau...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire