Sanctify the Darkness

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Suicidal Angels
Nom de l'album Sanctify the Darkness
Type Album
Date de parution 20 Novembre 2009
Labels Nuclear Blast
Style MusicalThrash Metal
Membres possèdant cet album112

Tracklist

1. Bloodthirsty 04:48
2. The Pestilence of Saints 03:50
3. Inquisition 04:38
4. Apokathilosis 03:34
5. ...Lies 02:28
6. No More than Illusion 03:38
7. Atheist 03:40
8. Beyond the Laws of Church 02:41
9. Mourning of the Cursed 01:55
10. Dark Abyss (Your Fate Is Colored Black) 03:23
11. Child Molester 03:38
Total playing time 35:33

Chronique @ Darklau

30 Mars 2010
Ouh la la ! Boum ! En plein dans les gencives ! Si cet album était sorti en 1986 ou 87, il serait devenu sans conteste une référence du thrash metal, vous pouvez me croire. Quelle est donc cette recette miracle que des grands noms du thrash ont depuis longtemps perdue et que d'autres cherchent encore ? Suicidal Angels l'aurait-il trouvée ?

Prenez une bonne dose de rythmes barbares aux accents de carnage satanique, une pleine bassine de roulements de batterie style tonnerre sur le mont Olympe, une grosse louche de vocaux sépulcraux digne des meilleurs Kreator et une bonne couche de vitesse supersonique par dessus le tout, vous obtenez alors la plus colossale réalisation de thrash diabolisant de ces dernières années.

Suicidal Angels est un groupe grec formé en 2001. Après plusieurs démos et un EP intitulé "Bloodthirsty Humanity", le groupe sortait son premier album en 2007, "Eternal Domination". "Sanctify the Darkness" est leur deuxième effort. La production est sensiblement meilleure que sur le premier opus bien que celui-ci soit déjà une réussite dans la mesure où la musique et les textes fondent déjà le style particulier du groupe.

On ne manquera pas de citer Slayer comme influence majeure de Suicidal Angels, les rythmes rapides et syncopés, entrecoupés de breaks plus déroutants les uns que les autres, ainsi que le phrasé mi-parlé mi-chanté de Nick nous replongent dans une ambiance old school qui ne déplaira pas aux amateurs du genre. Certains diront quand même que nos grecs ont un peu trop écouté "Reign in Blood" et "South of Heaven" mais je ne suis pas de ceux-là. Pour moi, la comparaison s'arrête là. Suicidal Angels n'est nullement une pâle copie de l'original, loin de là. Ils proposent au contraire une variante personnelle, inspirée et excessivement bien produite du thrash casse-cou ultra démoniaque de leurs prédécesseurs.

L'entrée en matière de ce "Sanctify the Darkness", avec le titre "Bloodthirsty", est déjà tout à fait décoiffante. Une intro martiale à la vieux Kreator mais avec un son bien moderne, puis un riff de dingues qui vous prend par les c... et qui vous fera balancer votre perruque au plafond pendant cinq minutes. Je me demande d'ailleurs si mon voisin n'était pas lui aussi en train de faire du headbanging dans son salon en entendant ça.

Les autres titres sont aussi du même tonneau. "The Pestilence of Saints" fait même la nique aux meilleurs Slayer (sans vouloir émettre une comparaison dangereuse); son pont est dantesque et ses parties de grattes, pied au plancher, sont jouissives. Mais rassurez-vous, l'album fourmille de trouvailles de ce genre là. "Apokathilosis" est encore meilleur (si cela était possible), avec plusieurs breaks et changements de vitesse qui vous feront exploser le moteur avant même d'être arrivé et de nouveau un pont de tous les diables qui va vous niquer la nuque (et celle de votre voisin), c'est certain. Plus loin, on passe au rythme de la machine concassante ("Atheist"), ballottés comme des bulles dans une bière pression. Plus on avance dans les titres et plus c'est bon. Vraiment rien à jeter sur cet album. Pas un seul titre de remplissage (j'ai beau chercher, je ne vois pas). Tout est méticuleusement composé avec une précision chirurgicale. Rien n'est laissé au hasard, aucun temps mort, aucune faute de goût. De la vitesse partout, des riffs géniaux, des roulements de caisses apocalyptiques. Rien que du bon, je vous le dis.

Mon préféré est peut-être "Dark Abyss" où le chanteur nous balance une prouesse vocale en répétant le refrain sur un tempo fou genre cylindre de moteur deux temps qui s'emballe. Un album de thrash pur et dur comme il est rare d'en trouver encore à notre époque. D'ailleurs, je me demande si je ne suis pas en train de rêver...
Voilà en substance ce que vous pourrez vous mettre sur les tympans avec ce "Sanctify the Darkness". Une belle galette chaude pleine de surprises détonantes qui vous mettra le feu au tapis. Garanti sur facture !

3 Commentaires

8 J'aime

Partager
Bloodless - 13 Avril 2010: Très bon papier pour un excellent groupe, ma foi fort prometteur !
Ta chronique reflète parfaitement ce que l'on pourra penser de "Sanctify the Darkness" après de quelques écoutes.
Petit bémol : on peut se demander si ce genre d'album apporte vraiment quelque chose de plus au genre. On est tenté de répondre "non pas vraiment" à la première lecture de la galette. Mais comme tu l'as bien décrit, l'originalité se situe dans ce "tout" que forment vitesse, puissance, paroles, techniques vocales, etc ... Ces thrashers grecs sont parvenus à très bien s'inspirer de leurs mentors 80's pour proposer quelque chose de relativement moderne au bout du compte.
A écouter rapidement !
tormentor - 03 Avril 2011: On s'en fout que cet album n'apporte rien au style dès l'instant qu'on bat de la tete c'est le plus important quand on écoute du thrash, non?
Thrash'em all!!!
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Mindkiller45

13 Mars 2010
Comment décrire cet album... Il est bon, mais manque un truc pour que ça soit réellement bon.... Bon, je ne dis pas, la Grèce ne nous avait pas habitué à aussi bien depuis Sceptic Flesh... mais si les soli étaient de meilleure facture, l'album serait une réelle tuerie. Voici mes impressions à chaud. Dès le début, cet album donne le ton. On donne dans le thrash assez dégueulasse qui envoie. Le titre d'ouverture, Bloodthirsty, nous le prouve avec des rythmiques ravageuses et une voix prenante. D'ailleurs quand on sait que le chanteur est aussi guitariste... ça donne le vertige. Seul bémol à cette chanson, un solo emprunté à du mauvais Slayer... Elle est ou la cavalcade de manche suraigüe à laquelle on s'attend avec ce morceau ?

Le morceau suivant aurait pu être un titre à la limite du black. Il faut dire que Pestilence of Saints colle bien à ce genre. Mais il en reste un thrash ravageur. Le vibrato encore une fois est utilisé à outrance, mais sans rendre un truc inaudible. Ça colle au morceau, ça dépote et les amateurs de Slayer vont être ravis. Pas pour rien que l'on trouve certaines mentions sur la couverture carton de l'album. D'ailleurs Mille de Kreator décrit les musiciens et l'album par un sobre "They Kill". Le ton est donné, et c'est gage d'un bon thrash. Par contre ne vous attendez pas à du Kreator-Like, on en est loin, que ce soit le Kreator des débuts, des 90's ou bien actuel. On sentirait plus un son venant des USA plus que d'Europe sur cet album.

Avec ce Inquisition, on se rapproche plus d'un Thrash / Death que du Thrash des origines. La production, comme sur les titres précédents y est impeccable, mais il manque cette touche pour en faire un album Thrash qui transcende. C'est loin d'être mauvais, mais il manque un truc. Les solos semblent être exécutés par un guitariste manquant de confiance en soi, ou ayant appris aux côtés de Jeff Hennman... Ce qui est loin d'être un signe de qualité. Pourtant les compos sont bonnes, mais il manque un truc pour que la sauce prenne complètement. J'ai pourtant à la base été emballé par cet album... Mais, même si je l'écoute encore sans soucis, plus ça va, moins je ne peux m'empêcher de penser qu'il manque quelque chose à cet album. Peut être son manque de rappel à du Thrash 80S, une production trop propre... Je sais pas. Attention, je ne dis pas que c'est mauvais, loin de là. Juste qu'il manque quelque chose pour que cet album soit classé parmi les incontournables du genre.
A écouter donc pour vous faire votre propre avis.

1 Commentaire

0 J'aime

Partager
mrbungle - 19 Octobre 2010: Sympa, mais on a vraiment trop l'impression d'écouter un vieux Slayer.

Tant qu'à faire, autant écouter les originaux même si les "petis frères" se débrouillent plutôt bien.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire