Sacrificium

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Xandria
Nom de l'album Sacrificium
Type Album
Date de parution 02 Mai 2014
Style MusicalMetal Symphonique
Membres possèdant cet album80

Tracklist

DISC 1
1. Sacrificium 10:05
2. Nightfall 03:59
3. Dreamkeeper 04:36
4. Stardust 05:33
5. The Undiscovered Land 07:22
6. Betrayer 06:05
7. Until the End 05:40
8. Come with Me 04:56
9. Little Red Relish 04:32
10. Our Neverworld 03:46
11. Temple of Hate 05:49
12. Sweet Atonement 04:15
Total playing time 1:06:38
DISC 2
1. The Watcher 04:44
2. Sacrificium (Instrumental) 10:10
3. Nightfall (Instrumental) 03:55
4. Dreamkeeper (Instrumental) 04:38
5. Stardust (Instrumental) 05:33
6. The Undiscovered Land (Instrumental) 07:25
7. Betrayer (Instrumental) 06:05
8. Until the End (Instrumental) 05:40
9. Come with Me (Instrumental) 04:57
10. Little Red Relish (Instrumental) 04:36
11. Our Neverworld (Instrumental) 03:45
12. Temple of Hate (Instrumental) 05:50
13. Sweet Atonement (Instrumental) 04:16
Total playing time 1:11:34

Chronique @ Anouk

06 Août 2014

Encore plus "Power" et plus envoûtant.

Xandria, voici un groupe allemand relativement connu dans le monde du metal symphonique. Ce groupe a sorti un premier album en 2003 intitulé "Kill the Sun", orienté pop. Les trois albums suivants sont du même gabarit: pop, et un peu banal. Avec la nouvelle chanteuse et la sortie de "Neverworld’s End", Xandria prend un nouveau virage et s’oriente vers un power-metal symphonique, laissant tomber totalement l’aspect pop des anciennes productions. Un album marquant, orchestral et riche. Après ce travail, Xandria rajoute quelques petites touches supplémentaires sur leur toute nouvelle production: "Sacrificium".

La prise de risques sur ce nouvel opus est minime: l’ajout de chœurs supplémentaires, des ballades mieux travaillées et des mélodies plus soignées. "The Undiscovered Land" est un morceau assez progressif et magistral, où les instruments s’incrustent dans la chanson, chacun leur tour et ont chacun un rôle bien défini.

Pour en revenir aux chœurs, ceux-ci sont bien plus puissants sur cet album. Par exemple, "Sacrificium" est un titre assez progressif qui donne tout de suite le ton de l’album: encore plus power et plus sombre. Ce titre commence par une narration et une orchestration qui rappellent largement Nightwish, mais se poursuit avec des chœurs mélancoliques et une progression rythmique à en faire pâlir les plus sceptiques...Bref, dix minutes d’une très belle complexité. C’est avec ce genre de morceau que Xandria dévoile sa nouvelle identité. De plus, l’album bénéficie d’une meilleure production que le précédent.

Les riffs sont bien placés, ce qui était déjà le cas sur l’album précédent, mais ici, ils se font beaucoup plus présents. Trois titres se démarquent assez bien: "Sacrificium", "Stardust" et "Betrayer" et qui montrent que le groupe ne se contente plus d’un metal symphonique léger et sans intérêt. La ballade "Dreamkeeper" apporte un peu de calme au milieu d'un album sommes toutes assez épique.

Toutefois, la deuxième partie de l’album est un copié-collé de "Neverworld’s End ", et on ressent encore la très forte influence de Nightwish, déjà présente sur l’album précédent. Dianne Van Giersbergen se défend plutôt bien. Sa voix est envoûtante, mais gagnerait à l'avenir à être plus modulée et moins monotone.

Pour conclure, "Sacrificium" est un bon album de power-metal symphonique, qui reste un peu trop sur les bases de "Neverworld’s end", mais qui saura malgré tout ravir les fans de Xandria.

19 Commentaires

12 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...

Anouk - 11 Août 2014: Corrigé :)
ericb4 - 12 Août 2014: Dans ce cadre-là, metal et pop jouent la carte de la complémentarité et ce délicat exercice leur réussit plutôt bien! En tout cas, Lisa sait faire passer le message à qui veut l'entendre! Ceci dit, en réécoutant plus attentivement ce dernier album, il s'imprègne un peu mieux qu'avant dans ma mémoire. Preuve qu'il recèle lui aussi quelques heureuses prestations, qu'il faut prendre le temps d'approfondir pour les apprécier avec justesse, à condition de faire abstraction des prérequis qui peuvent fausser la donne.
frozenheart - 09 Janvier 2015: Excellente chronique Anouk !
J'ai trouvé cet album vraiment pas mal même si on retrouve des références assez flagrantes d'Epica dont un manque de prise de risque peut être ?
De plus, Dianne Van Giersbergen la nouvelle chanteuse a du mal à me faire oublié le travail vocal exceptionnel de Manuela Kraller sur l'album précédent " Neverworld's End " qui de loin et supérieur a ce que le groupe a sorti depuis.

En résumer " Sacrificium "s'écoute agréablement, sans plus !
Elencirya - 30 Janvier 2015: J'avais presque sauté de joie en apprenant le départ de Lisa de Xandria, j'ai toujours trouvé qu'elle plombait les compos du groupe avec sa voix fausse, molle et fade (désolée pour ceux qui aiment...), qui aplatissait et ramolissait tous les morceaux... Pour le remarquer, il suffit de voir certains vieux titres chantés par Manuela Kraller, rien à voir!! D'ailleurs Manuela a littéralement illuminé le précédent opus du groupe, métamorphose absolument totale! D'ailleurs Marco Heibaum disait lui-même avoir eu pas mal de désaccords artistiques avec Lisa (tu m'étonnes...), son départ a donc été libérateur pour lui. Et ô combien... Mais Manuela s'en va aussi. Bien triste, mais une remplaçante a été très vite trouvée ! Par contre, dur de passer après elle... Alors bien sûr il y a peu de chance de faire pire que Lisa. Dianne sait bien chanter, fait de jolies vocalises lyriques... Mais sa voix me laisse froide, déjà seule sa voix lyrique est vraiment intéressante, et malheureusement la majorité du temps elle chante en "voix normale" : plate, molle... Aïe, ça me fait rudement penser à Lisa! Y compris dans les attaques de notes qui sont presque toujours floues, avec un espèce de glissando pour atteindre une note juste, jamais une attaque directe (sauf dans les parties lyriques). Donc, déception au niveau du chant! Quand on écoute la version instrumentale et qu'on imagine la puissance et l'énergie de Manuela... Mais il n'y a pas que la voix qui a perdu en pêche et en énergie : les compos me semblent plus noyées qu'avant sous les orchestrations, moins percutantes... Ca reste du bon travail, mais pas aussi parfait que sur Neverworld's End, dommage!
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Xandria


Autres albums populaires en Metal Symphonique