India

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Xandria
Nom de l'album India
Type Album
Date de parution 22 Août 2005
Style MusicalMetal Symphonique
Membres possèdant cet album160

Tracklist

1. India 05:17
2. Now & Forever 03:21
3. In Love with the Darkness 03:49
4. Fight Me 03:37
5. Black & Silver 03:57
6. Like a Rose on the Grave of Love 04:25
7. Widescreen 04:15
8. The End of Every Story 04:54
9. Who We Are (and Who We Want to Be) 04:18
10. Dancer 03:50
11. Winterhearted 04:18
12. Return to India 06:00
Bonustrack (Special Edition)
13. Lullaby 02:43
Total playing time 54:44

Chronique @ ericb4

05 Août 2014

Une oeuvre authentique, énigmatique et pénétrante!

Depuis les temps les plus reculés, les terres orientales ont constitué une source d'inspiration inépuisable pour de nombreuses formations musicales occidentales. C'est précisément sur ces notes empreintes de mystère que l'opus s'est appuyé pour inscrire son histoire. C'est donc dans une perspective artistique différente de celle de leur précédent et illustre "Ravenheart" que le quintet allemand de power symphonique Xandria nous propose cette oeuvre subtile et pénétrante.

Globalement, jouant la carte de l'authenticité, l'album nous plonge dans une atmosphère feutrée et nuancée tout en restant lié au registre particulier du power symphonique, avec l'inclusion bienvenue de quelques touches pop-rock selon les morceaux. Le groupe a fait appel à une réelle orchestration pour asseoir son opus sur un socle harmonique stable tout en faisant preuve d'une technicité instrumentale convaincante sur l'ensemble de l'album. C'est dans cette logique que vient se caler la voix douce, aérienne, pleine de nuances et d'une grande justesse de la talentueuse Lise Middelhauve. Sans emphase ni envolées lyriques, de par ses subtiles variations, ses notes caressantes et le velours de son timbre, la voix de la diva séduit, quel que soit le type de morceau sur lequel elle se pose.

D'un point de vue général, je n'ai pas décelé de mauvaises surprises sur cet album d'un grand confort acoustique. Une grande homogénéité des titres, au demeurant finement et minutieusement écrits, et des ambiances instrumentales sophistiquées et parfois empreintes de touches d'obédience orientale attendent l'auditeur. Mis à part "Fight Me", un peu moins harmonieux que d'autres pistes, même s'il jouit d'une ambiance indienne intéressante, le reste ne souffre que de rares moments de flottement. D'excellents morceaux alimentent cet opus, alternant avec d'autres titres encore convaincants, mais avec moins d'emphase sur le plan mélodique ou rythmique.

Parmi les réussites majeures, dans un même mouvement on retiendra les trois premiers morceaux, à commencer par le titre éponyme de l'album. Il nous convie à une agréable ambiance orientale, avec une mouture rythmique relevant du metal symphonique, parfois syncopée, octroyant un break bien amené, ce dernier précédant une superbe reprise mélodique. L'orchestration se déploie magnifiquement, selon des variations de tonalité bien inspirées, sur fond de guitares délicatement saturées. Subtilement mélodieux et ambiancé, il retient l'attention tout le long. Non moins addictif, l'entraînant "Now & Forever" ravit par ses refrains catchy et sa ligne mélodique sans failles. Moins "tubesque", mais instrumentalement plus imposant, "In Love with the Darkness" est à la fois rythmiquement puissant et vocalement aérien. Cette mise en relief s'observe notamment sur les refrains, les rendant ainsi difficiles à prendre en défaut sur le plan harmonique. Plus intimiste mais non moins entraînant, "Winterhearted" offre des couplets bien ciselés, des refrains aisés à mémoriser et puissants, le tout étant assis sur une rythmique légère d'influence pop, avec un joli solo de guitare à la clé.

De nombreux morceaux d'excellente facture axent leur univers sur des ambiances plus soft à l'instar d'un émouvant "Like a Rose on the Grave of Love". Cette jolie ballade nous sensibilise à d'aériennes variations de tonalité dispensées par un inattendu et savoureux duo entre Lisa et Jessica Thierjung (Lyriel). Tout aussi atmosphérique, le doux et progressif "The End of Every Story" nous invite à un voyage enchanteur au son des délicates modulations vocales de la diva. Sur un même mode orchestral, "Who We Are (and Who We Want to Be)" se montre plus intimiste, ne serait-ce que par les notes caressantes et plus sobres impulsées par la voix pleine de délicatesse de Lisa. Quant au sensible "Dancer", en dépit de l'absence de rythme, la mélodie d'ensemble nous imprègne rapidement et devient imparable sur les refrains. Tout aussi enveloppant, le titre bonus "Lullaby" séduit par la douceur de son climat et la finesse de son cheminement mélodique.

En deuxième ligne, parce que moins prégnants sur le plan harmonique, se positionnent trois morceaux, parmi lesquels se place "Black and Silver". Son introduction d'inspiration orientale embraye curieusement sur des paroles en mode rap avant de déboucher sur un refrain nuancé et de belles reprises. Non moins intéressant, le dynamique et progressif "Wildscreen", sans être mélodiquement convaincant, offre tout de même une riche orchestration et finit par un beau petit solo de guitare. Enfin, sur fond de sonorités indiennes et sous l'égide d'une rythmique pop, "Return to India" sait conclure cet opus en douceur, à défaut d'accords bien inspirés, là aussi avec un solo en bout de piste.

On ressort de cet album convaincu d'avoir passé un moment d'une rare intensité atmosphérique. Précisons également que les ingrédients requis d'une parfaite mise en relief de la production sont réunis : qualité des instrumentistes, présence d'une impressionnante orchestration, précisions des lignes mélodiques et des accords investis, qualité de l'interprétation investie hors des sentiers battus du genre, finesse et justesse de l'écriture. Que demander de plus à un groupe qui n'est plus à son premier coup d'essai et qui pourtant est en quête de ses lettres de noblesse? Assurément pas grand chose si ce n'est un poil supplémentaire d'énergie sur certains passages ou des mélodies mieux ajustées sur quelques couplets, ou encore davantage de présence instrumentale chez les solistes au coeur de certains morceaux qui l'auraient permis.

On conseillera cet album à tous les férus de metal symphonique à chant féminin, à condition de ne pas rester rivés sur le chant lyrique à l'exclusion de tout autre. Il pourra également convenir à des profils pluralistes dans leurs champs artistiques respectifs. Les amateurs d'ambiances orientales d'influence indienne seront tout aussi comblés par l'originalité artistique de ce travail qui a puisé ses sources dans les espaces musicaux de New Delhi ou de Bombay.

Relativement accessible et empreint d'une atmosphère énigmatique, cet album témoigne d'une quête d'authenticité qui peut concerner chacun d'entre nous. Fort de cette aspiration, le groupe a su nous préserver de toute forme de démonstration ostentatoire pour s'adresser à nous en toute simplicité, sobriété, intimité. Ce tour de force réussi est la marque d'un groupe qu'il conviendra de ne pas sous-estimer et avec lequel il faudra vraisemblablement compter!





5 Commentaires

5 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
 
ChristCherfan - 05 Août 2014: Je suis tout à fait d'accord avec toi. Et moi aussi je trouve que Lisa a beaucoup de talent (contrairement à ce que dise beaucoup d'autres) mais elle ne possède pas des qualités vocales comme Manuella Kraller ou Diane Van Giersbergen
ericb4 - 05 Août 2014: En effet, ses qualités vocales se comparent difficilement à celles des autres. Ceci dit, je la trouve au-dessus du lot émotionnellement parlant. Moins spectaculaire que Manuela, plus profonde et convaincante que Dianne, elle ne manque pas de ressources pour séduire son auditoire! L'ayant vue en concert, je me suis rendu compte de l'ampleur de sa présence scénique et de réelles qualités de cantatrice, qui n'apparaissent pas toujours aussi nettement sur les disques enregistrés en studio.
raistlin - 05 Août 2014: Merci pour cette chronique très bien écrite et qui rejoins mon avis, un album qui me touche droit au coeur, le meilleur de Xandria à mon sens.
ArnoEnzo - 29 Septembre 2014: Enfin une chronique positive pour ce groupe. Je suis entièrement d'accord, cet album à un charme tout particulier et authentique. Lisa n'a certe pas la voix d'une Tarja ou d'une Sharon, mais son timbre, reconnaissable entre mille, a sa saveur propre. Il s'adapte parfaitement avec la musique et l'ambiance de l'album. "India" est un bel effort artistique qui renvoie sa part de magie. Un opus trop souvent critiqué mais jamais assez écouté.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire