Retribution

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Ektomorf
Nom de l'album Retribution
Type Album
Date de parution 31 Janvier 2014
Labels AFM Records
Style MusicalNeo Thrash
Membres possèdant cet album14

Tracklist

1. You Can't Control Me 02:16
2. Ten Plagues 03:21
3. Face Your Fear 02:23
4. Escape 03:25
5. Who the Fuck Are You 02:32
6. Numb and Sick (ft. Cristian Machado) 02:42
7. Lost and Destroyed 04:09
8. Souls of Fire 04:26
9. I Hate You 02:08
10. Watch Me 03:23
11. Mass Ignorance 02:43
12. Save Me 02:50
13. Whisper 05:56
14. Collapsed Bridge 03:07
Total playing time 45:21

Chronique @ Mr4444

23 Avril 2014

Voir une telle débauche d’agressivité et d’énergie pour, au final, ne faire que des copies...

Il y a peu, j’ai écouté un album d’un de ces immenses groupes traversant les âges. Un de ceux dont les albums ne font que signer une imposante domination sur son propre paysage musical. Il est rare, aujourd’hui, d’avoir encore des groupes ayant un jour versé dans des disques discutables, puis capable de surnager par la suite avec autant talent. Ce groove tribal, ces percussions et cette rythmique lourde et martiale. Je veux évidemment parler de la bande à Cavalera : Soulfly.

Il faut dire que le son de cette galette est exceptionnellement lourd et puissant. On le ressent sur « Ten Plagues », cette voix vomissante, ces riffs puissants jusqu’à cette coupure épaisse et angoissante. Même le démarrage bruitiste et ambiant de « Souls of Fire » n’est qu’annonciateur d’une tornade d’agressivité et de puissance, variant allègrement le tempo. « Watch Me » ne calme pas le jeu et propose toujours cette rythmique ronde et lourde sur un chant toujours aussi hargneux et gras. Même recette sur la démolition engendrée par les écrasements de « Mass Ignorance ».

Sauf que j’ai un doute. « You Can’t Control Me »… Cette démolition de batterie et cette façon de hurler crescendo, ce refrain entêtant de simplicité me ferait davantage penser à la bande masquée de Des Moines. Dans le même registre « fuckiste » à outrance, j’ai découvert « Who the Fuck Are You », sa rythmique punk et répétitive, ses paroles que n’aurait pas reniées Mr De La Tourette, terminant dans un bordel grand-guignolesque de double, de cris, de saturation. Tiens, je viens de décrire « I Hate You », aussi. On y découvre également un « Save Me » très cliché avec des couplets calmes et clairs ainsi qu’un démarrage lent et puissant sur les refrains. Mais sur quel diantre d’album suis-je tombé ?

Ah mais je sais. Ce doit être un best-of de la scène Néo/Thrash toussa toussa. J’entends déjà Jonathan Devis pousser ses cris si caractéristiques sur la martiale « Escape » et son chant dérangeant et pervers. Oh puis on s’éloigne même un peu du Néo puisque Fear Factory dépose un plombage lent et méthodique sur un « Face Your Fear » essayant quelques parties de chants clairs sur un ensemble strident et plombé. Un Ill Nino Metalcorisé pousse la chansonnette sur « Numb and Sick », mélangeant toujours aussi communément partie lourde et hurlée avec refrain très claire et mélodique.

C’est quand même une compilation très intéressante, tous ces groupes proposant des titres originaux, inédits et … Ektomorf ? « Retribution » ? Mais… C’était si ressemblant à tout cela ! Il y a sans doute une explication rationnelle… Ektomorf… Serait-ce ce fameux groupe de Néo-Thrash/Core Hongrois ayant bâti une carrière de plus de 20 ans en ramassant les miettes de pain de Soulfly et Sepultura ? Alors ceci explique cela ! Je comprends mieux pourquoi j’ai l’impression d’écouter un Néo-Metal qui a dix ans de retard, qui a ce groove tribal si calqué sur les Brésilliens. Même en y rajoutant Tue Madsen derrière, des guitares dans l’ensemble sous-accordées et une basse très plombée, le tout sur une batterie se démenant de percussions rapides en frappes lourdes.

Alors on continue l’écoute. Cela fait déjà onze titres non-originaux et profondément copiés des standards, l’oreille semble être distraite, à présent. Le groupe tente pourtant des petites choses ici ou là, comme cette intro agréable en arpège calme et en chant clair sur « Lost and Destroyed ». Mais bon, si c’est pour balancer ensuite cette éternelle rythmique Slipknotienne, ça perd un peu de son intérêt. De même, « Whisper » use de reverb’ et de saccade pour un titre dont les hurlements ressemblent à tous les autres, en plus de nous proposer de courtes incursions claires complètement à côté de la plaque. On retiendra tout de même une conclusion intéressante, faite d’un mélange de Post-Rock et d’atmosphère malsaine à l’aide d’une basse plus que passionnante. Le disque aurait pu se finir là et conclure ainsi sur un bon souvenir… Mais à la place, la ballade niaise et sucrée « Collapsed Bridge », avec petite guitare acoustique et voix larmoyante (« I can fly »… « I could not cry »)… Puis ce n’est pas pour remuer le couteau, mais les accords font extrêmement penser au « Snuff » des Slipknot. Fin’ je dis ça…

C’est toujours frustrant d’écouter Ektomorf. Voir une telle débauche d’agressivité et d’énergie pour, au final, ne faire que des copies… L’hommage (si on peut dire ça comme ça), c’est intéressant sur quelques morceaux, mais quand on pense que cela fait vingt ans que ça dure. Ektomorf ressemble un peu à Peter Pan. Il prend une sorte d’héritage, mais refuse de grandir en développant sa propre personnalité, ne construisant au final qu’un disque à pogo et dénué de toute spontanéité. À moins, tout simplement, que les Hongrois se plaisent à vivre continuellement dans l’ombre de leurs mentors…

8 Commentaires

9 J'aime

Partager

dragon_slayer - 18 Juin 2014: Faire une chronique d'un album et/ou d'un groupe qu'on aime pas ça n'a pas vraiment de sens à part l'affirmer haut et fort pour essayer d'en convaincre les autres... L'histoire des copies, soyons sérieux deux minutes, avec les milliards de titres de metal existant en ce bas monde, il y aura toujours un gugus qui trouvera que tel morceau est pompé à untel ou a untel, rien qu'en écoutant ce qui sort actuellement en death ça sent le réchauffé de partout dès qu'un bon riff sort du lot. Les jeunes hongrois font l'effort de nous sortir des compos de metal simples et efficaces, de la fraîcheur. Soit on aime, soit on aime pas, j'ai rien a redire la dessus, mais prétexter un "album sans âme", celle la elle est bonne, sans dec, il faut quoi pour faire un album avec un âme ? l'enregistrer un soir de pleine lune avec un hiboux cloué au dessus de la table de mixage et tremper ses doigts dans du sang de prostituée vierge avant chaque prise ? Le style personnel ? Alors la encore une fois rien a battre de savoir comment ils s'habillent ou avec quelles guitares ils jouent, moi je mets la galette dans le lecteur et si ce que j'entends me plait, j'écoute, sinon je passe mon chemin. Le reste c'est de la branlette.
Mr4444 - 22 Juin 2014: Je n'essaye de convaincre personne, j'appose seulement mon avis, je ne prétends pas avoir la pensée universelle.

Mais là, on ne parle pas de "tel morceau", mais d'un album entier qui ne reflète pas (ou peu) de personnalité propre. On peut faire un disque INSPIRE de tel groupe tout en y apposant quelque chose qui nous reflètent. Mais il y a une différence entre "inspiration" et "copie". Un disque efficace, ça, je le conçois, encore une fois. Mais un disque chiant dans la platine.

Ensuite, à partir de ta question " il faut quoi pour faire un album avec un âme ? ", ce n'est pas la peine que j'y réponde, puisque les clichés que tu cites s'en occupent pour toi. Perso, j'en ai rien à faire d'un style vestimentaire puisque ça ne s'entend pas derrière une enceinte.
Mr4444 - 22 Juin 2014: (Ah puis le terme "prostituée vierge" m'a bien fait marrer, par contre)
Lesterial - 18 Décembre 2014: Ouais ben les "pâles copies " d'Ektomorf se sont révélées ultra efficace en live hier soir à Berlin (oui je sais on parle de l'album), il serait peu être de bon aloi de ne pas trop flinguer des groupes du talent d'ektomorf au nom d'un soi-disant plagiat de Soulfly, ya cas voir le bordel qu'ils ont foutu hier au K17 de Berlin, je ne suis pas du tout d'accord avec cette soumission bien trop injuste et dur envers ce groupe,d'autant plus que l'album est vraiment bon !!! ils n'ont pas inventé l'eau chaude, et alors, du moment que les compos soient carrés et donnent envie de headbanger....
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire