Outcast

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Ektomorf
Nom de l'album Outcast
Type Album
Date de parution 27 Octobre 2006
Labels Nuclear Blast
Produit par Tue Madsen
Enregistré à Antfarm Studio
Style MusicalNeo Thrash
Membres possèdant cet album72

Tracklist

1. Outcast
2. I Choke
3. Ambush in the Night
4. I'm Against
5. We Rise
6. Red I
7. Who Can I Trust (Prayer)
8. Leave Me Alone
9. Fuel My Fire (Prodigy Cover)
10. I Confront My Enemy
11. Hell Is Here
12. Chamunda

Chronique @ Julien

11 Septembre 2006
Il y a des groupes qui ne devraient pas persévérer dans le plagia et c’est le cas de cet énième opus d’Ektomorf. Je n’ai jamais été un grand fan du groupe mais j’ai toujours garder l’espoir qu’il puisse un jour sortir un album plus personnel. La chose la plus dérangeante chez les hongrois c’est justement ce manque de racines. On a souvent critiqué le groupe en disant qu’il ne faisait que mimer Soulfly et c’est encore le cas ici. Le plus drôle c’est que le brésiliens ont su se renouveler leur dernier album alors qu’Ektomorf continue sur la même lancée. Dommage, trois fois dommage.

Car si le mimétisme est plus que flagrant le groupe se donne à fond et c’est bien ce qui sauve le groupe. Toujours à 110 % les compères de Zoltan Farkas (je rigole toujours car son nom me fait penser au film culte « Eh mec !!! Elle est ou ma caisse ??? ») se donne les moyens de rivaliser avec le maître Cavalera. Mais comme a chaque le manque d’originalité se fait ressentir au bout de quelques minutes et l’ennuie aussi. Et oui il devient vite fatiguant ce Outcast. Le premier titre éponyme laisse un goût assez passable dans la bouche. Certes le refrain est simple mais la magie n’opère pas.
Et pourtant grosses rythmiques et gros refrains cohabitent assez bien, mais la mayonnaise ne prend vraiment pas. Pourtant j’y ai mis de la bonne volonté mais l’aspect trop formaté de leur musique m’ennuie rapidement. Pourquoi ne pas incorporé des éléments de sa propre culture en lieu et place d’éléments qui n’appartiennent pas à la culture hongroise. Ektomorf était plus original lorsqu’ils chantaient en hongrois. Pourquoi vouloir être ce que l’on n’est pas. Peut être qu’au bout de 10 albums ils comprendront. D’ici là le groupe sera cantonné à partager la tête d’affiche au lieu de la croquer à pleine dent.
C’est encore d’autant plus dommage que le groupe dispose de gros moyen. Le son est tout simplement phénoménal ce qui permet de nourrir d’immenses regrets. Combien de groupes plus talentueux ne disposent que d’un son moyen. Cette efficacité sonore est un atout de poids pour le groupe. En effet il permet de noyer un peu le poisson sous un rouleau compresseur.
Dernière petite remarque et j’arrête là. La pseudo balade à la voix éraillée n’est pas vraiment agréable à écouter, pire elle est stressante au possible. Quelle faute de goût…..

Certes Ektomorf n’a jamais vraiment été à mon goût et ce n’est pas faute d’essayer. Un album malheureusement dans la ligné de ses prédécesseurs et qui ne me fera pas changer d’avis sur ce groupe, certes plein de potentiel mais trop englué dans son culte du Brésil….

Il y en a quand même qui aime, moi pas………..

3 Commentaires

3 J'aime

Partager
RainingBlood - 10 Octobre 2006: Ektomorf, c'est un groupe taillé pour le live...
Mais sinon, je suis 100 % avec toi : c'est du plagiat de Soulfly !
Mais encore une fois, en live, ça arrache (cf WOA 2006)
Apophis2036 - 20 Janvier 2008: Pour l'avoir vu en "solde" à 6 malheureux euros, je vais me venger sur "World Of Lies" de The Berzerker qui est au même prix (et c'est le DualDisc" que j'ai trouvé). Qu'il me tarde demain !!
 
jimmythegent - 16 Décembre 2013: Le truc c'est que si on en croit les dates de formation des 2 groupes, il se trouve qu'Ektomorf a été créé avant Soulfly... Oups.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire