Reprisal

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Detonation
Nom de l'album Reprisal
Type Album
Date de parution 02 Avril 2011
Style MusicalDeath Mélodique
Membres possèdant cet album7

Tracklist

1. Enslavement
2. There Is No Turning Back
3. Feeding on the Madness
4. Ruptured
5. Absentia Mentis
6. Washing Away the Blood
7. Falling Prey
8. Insults to My Heritage

Chronique @ GandhiEgo

03 Juin 2011

Avec l’âge, les groupes ont tendance à se ramollir, Detonation prend tout le monde à revers !

A un certain moment de leur carrière, Detonation fut considéré comme la réponse batave au Swedish Melodic Death Metal et après la sortie de deux albums majeurs dans le genre, Epic Defiance et Portals to Uphobia, la plupart des critiques les avaient intronisés commet tels au même titre qu’un Dark Tranquility ou que les autres figures de tête de cette scène. Différence notable toutefois, les hollandais, eux, n’eurent pas droit à leur part du gâteau, leurs 15 minutes de gloire comme la plupart des groupes suédois. Difficile de dire si simplement ils ne venaient pas du bon pays pour ça ou si leur signature sur Osmose Productions les a pénalisés car tout grand label qu’ils puissent être au vu de leur influence indéniable sur une bonne partie de la scène extrême, ces derniers ont signé en majorité des groupes relativement éloignés du Melodeath en général et de Detonation en particulier.

Probablement qu’à un certain moment, la lassitude s'est installée alimentée par les divers changements de personnel et les quatre ans qui séparent Reprisal de Emission Phase. Une raison probablement suffisante pour justifier leur envie de se séparer de l’écurie d’Osmose Productions et de sortir Reprisal par leurs propres moyens dans l’attente éventuelle d’un label plus « approprié ».

Ce qui en soi constitue une sacrée surprise et un paradoxe assez remarquable. Alors que le groupe quittait un label connu, entre autres, pour avoir été derrière les sorties de monstres de brutalité comme Archgoat ou Angelcorpse, ils nous sortent avec Reprisal un album sévèrement burné. La plupart des trips mélodiques du passé ont été rangés au placard et tout l’album fait montre d’une agressivité et d’une violence accrues et jamais au grand jamais Detonation n’avait sonné aussi…brutal ? Oui, vous avez bien lu. Brutal. Si vous deviez désormais comparer Detonation à d'autres groupes, inutile désormais de chercher du côté de Göteborg mais plutôt vers la scène plus mélodique du Death Metal technique avec des groupes comme Gorod ou Anata.

Nul doute que ce changement risque de bouleverser dans un premier temps les fans de la première heure qui pourraient avoir l’impression d’écouter tout simplement un autre groupe mais cette impression ne durera pas tant l’album comporte son lot de petites perles. Parce que la qualité est évidemment au rendez-vous, et pour une autoproduction, cela montre à quel point les membres du groupe font désormais comme bon leur semble sans avoir à se soucier des codes du Melodeath, un genre un poil trop cloisonné dans sa réalisation. Inutile non plus de se montrer trop inquiet car Detonation ne s'est pas transformé du jour au lendemain dans une nouvelle mouture de Diocletian ou d’Origin et bien souvent les guitares conservent leur grain mélodique et ce tout particulièrement dans les soli ; simplement le son se veut plus âpre et dense avec même quelques velléités typiquement Thrash Metal qui pointent leur nez ici et là.

Et? Et les résultats sont à la hauteur des attentes de celles qu’on est en droit d'avoir pour un groupe de cette stature. Certes il y a fort à parier que le noyau dur des fans “originels” pourrait se réduire suite à cette nouvelle orientation, mais il est aussi également certain que la plupart des autres deathsters prêteront désormais une attention toute particulière au groupe. Et qui sait, une attention d’un nouveau label si c’est ce que le groupe souhaite. Alors qu’avec l’âge, la plupart des groupes ont tendance à se ramollir (Morbid Fucking Angel?), Detonation prend tout le monde à revers et nous reviennent avec une hargne toute nouvelle. Conclusion : Reprisal est un grand disque. A se procurer, évidemment.

4 Commentaires

2 J'aime

Partager
BEERGRINDER - 03 Juin 2011: Yeah, mon avis rejoint totalement le tien : voilà un changement d'orientation salvateur.

Detonation s'est fait violence et Reprisal est bien plus énergique que les deux albums précédents, il garde en même temps une moelle Death mélodique (le vrai!) appréciable, préservant l'identité des hollandais.

Une bonne surprise de la part d'un combo dont je n'attendais plus rien.

Je me tâtais pour une rédaction de ce disque, tu m'évites cette peine, merci sincèrement Fred.
zabuza - 04 Juin 2011: Autant le Emission Phase m'a saoulé , autant ce Reprisal est une très bonne surprise!! Beaucoup plus percutant et violent , tout en restant un peu mélo mais pas mielleux .
Super album qui s'écoute d'une seule traite .
NagaShadow - 08 Juin 2011: Chronique Superbe !
Brève et claire comme on(les fainéants) les aime ! =D
Merci de m'avoir fait découvrir ce groupe.
Awake - 22 Juin 2011: NagaShadow a tout dit ma foi :')

Je connaissais pas et c'est une très bonne pioche merci à toi !
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire