Ravendusk in My Heart

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
17/20
Nom du groupe Diabolical Masquerade
Nom de l'album Ravendusk in My Heart
Type Album
Date de parution Décembre 1996
Enregistré à Unisound Studio
Style MusicalBlack Avantgardiste
Membres possèdant cet album177

Tracklist

Re-Issue in 2007 by Peaceville Records.
1.
 The Castle of Blackheim
 07:14
2.
 Blackheims Quest to Bring Back the Stolen Autumn
 06:17
3.
 Beyond the Spiritual Moon
 00:56
4.
 The Sphere in Blackheim's Shrine
 03:32
5.
 Under the Banner of the Sentinel
 03:14
6.
 Blackheims Forest Kept the Seasons Forever
 06:09
7.
 The Darkblue Seajourneys of the Sentinel
 05:02
8.
 Blackheims Hunt for Nocturnal Grace
 07:46
9.
 Ravendusk in My Heart
 02:05

Durée totale : 42:15


Chronique @ Psycho-Mantis

20 Mars 2005
Projet solo de Blakkheim, Diabolical Masquerade est un concept musical ingénieux en de nombreux points.

"Ravendusk in My Heart" est la première réalisation de Diabolical Masquerade, et si la qualité musicale est ici déjà de rigueur, c'est tout simplement parce que Blakkheim a déjà un long passé de musicien derrière lui au sein de nombreuses autres formations.
Avec Diabolical Masquerade, il entend bien mettre une touche plus "personnelle" à sa musique.

Donc nous avons droit ici à du Black Atmosphérique en trame de fond. Néanmoins, viennent s'enclencher par dessus très souvent, des rouages beaucoup plus "Heavy", ou beaucoup plus "Dark". Bref, on a droit un panel assez étendu de tonalités.

En général, les mélanges de styles s'accompagnent souvent d'une certaine sensation de "désordre" musical qui empêche l'auditeur de s'immerger totalement tout au long d'un album.
Mais là, au contraire, tout est méticuleusement calculé "au poil", les changements de styles ne sont pas brutaux et plutôt "homogènes"
Le côté "Black" reste toujours présent même s'il ne s'agit que d'un Black tempéré. Nous n’avons effectivement pas un Black extrême, froid et hurlant.

L'originalité, le génie créatif, voila ce qui fait la force de ce One-Man Band.
9 morceaux qui s'enchaînent à merveille, telle une histoire... sans qu'à aucun moment la monotonie ne vienne s'installer. Une histoire parsemée de rebondissements, et dont le dénouement est imprévisible.
En effet, aucun morceau n'est sous forme de boucle "couplet 1, refrain, couplet 2, refrain ...."
Il n'y a tout bonnement pas de refrains. Les rythmes, styles changent progressivement tout au long des morceaux, et sans que cela provoque le moindre malaise ni la moindre déstabilisation chez l'auditeur lors de sa première écoute.
Rien n'est décousu, et l'aspect général de la musique qui est conservé tout au long de l’album suit le même chemin.
Des riffs de génies font irruption sans crier gare aux moments les plus inattendus, sans pour autant tomber comme "un cheveu sur la soupe" (c'est d'une réelle complexité que de décrire cet aspect…).
L'auditeur ne peut qu'être fasciné et demandeur devant un tel prodige.

Au niveau des compos, on alterne le rapide et le lent, le sombre et le symphonique, et tout s'emboîte là encore à merveille.
Il ne faut pas chercher à dissocier et analyser le jeu de chaque instrument, chacun est à sa place, ils ont été mis au même niveau, et l'individualité de ceux-ci n'a certainement rien d'exceptionnelle.
Ce qui l'est en revanche, c'est ce calibrage entres eux, qui rend l'ensemble fantastique.

Tout cela fait de "Ravendusk in My Heart", un album très "accessible", et ce même pour un public non habitué aux sonorités "Metal".
Toutefois, le Metal n’a en rien été dénaturé.
Chacun y trouvera son compte en raison d’une multitude de sonorités différentes, qui sont un condensé de ce qui se fait de plus accrocheur dans chaque style, un style propre, clair, et assez chaud pour un rendement optimal.

"Ravendusk in My Heart" reste pour moi la meilleure réalisation de Diabolical Masquerade, même si bon nombre auront préféré "Death's Design".
Je crois en effet, qu'au niveau de la maîtrise de l'environnement intellectuel que peut nécessiter la musique, "Ravendusk in My Heart" en est au paroxysme.

Un album que l'ont peut d'entrée croquer à pleines dents, sans pour autant l'avoir consommé entièrement 10 ans après.


2 Commentaires

6 J'aime

Partager
MikeSlave - 13 Novembre 2010: un album absolument indispensable.Une atmosphère unique et inimitable,une longue suite de paysages hivernaux et nocturnes à contempler sans mots dire.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Diabolical Masquerade