Possession

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
16/20
Nom du groupe Crystal Viper
Nom de l'album Possession
Type Album
Date de parution 13 Décembre 2013
Labels AFM Records
Style MusicalHeavy Metal
Membres possèdant cet album33

Tracklist

1.
 Zeta Reticulu
 00:55
2.
 Voices in My Head
 05:01
3.
 Julia Is Posseded
 04:04
4.
 Fight Evil with Evil
 05:47
5.
 Mark of the Horned One
 03:38
6.
 Why Can't You Listen
 06:51
7.
 You Will Die You Will Burn
 04:18
8.
 We Are Many
 05:24
9.
 Prophet of the End
 05:40
10.
 Thundersteel (Riot Cover)
 03:49

Durée totale : 45:27


Chronique @ dark_omens

03 Décembre 2013

Une œuvre où l'équilibre entre continuité et changement est superbement respecté...

Le premier regard que nos yeux aguerris posèrent sur ce Possession, nouvel effort des Polonais de Crystal Viper, donna naissance à quelques appréhensions. Les changements d'une pochette moins caractéristiques que celles que ces créatifs nous offrirent autrefois, en un traditionalisme certes éculé mais totalement en adéquation avec ce Heavy/Speed Metal conservatiste principalement Anglo-saxon qu'ils défendirent, ne pouvait, en effet, que nous troubler. Cette soudaine transformation, aussi impromptue qu'inopinée, était-elle réellement le signe manifeste de quelques hideux bouleversements dont la charmante Marta Gabriel et sa voix si rauque et si puissante allait nous gratifier sur ce nouveau méfait?

Indiscutablement, cette planche, œuvre de Michal Oracz (essentiellement connu pour avoir conçu le jeu de stratégie papier Neuroshima Hex reprenant l'univers du jeu de rôle du même nom), avait de quoi éveiller nos craintes les plus sourdes. Tiraillé entre deux univers distincts, la jeune fille aux regards hébétés et à l'âme, vraisemblablement, possédé de cette esquisse, allait nous narrer d'autres histoires. Des histoires forcément moins épiques, moins héroïques, moins homériques.

De plus quelques bruissements supplémentaires, glanés ici et là au gré d'errances coupables en ces préaux virtuels, semblaient aussi corroborer cette thèse évolutionniste puisqu'on nous annonçait un album moins immédiatement germano-britannique et davantage influencé par cette Amérique triomphante. D'aucuns allèrent même jusqu'à évoquer des noms tels que King Diamond, Mercyful Fate ou Jag Panzer au lieu des Accept, Helloween, Iron Maiden et Judas Priest de naguères.

L'entame instrumentale de ce disque, un Zeta Reticuli très emphatique et solennelle, confirmait même ce que l'ensemble de ces éléments nous laissait subodorer.

Néanmoins, si, dans les faits, cette facette nouvelle et assumée, est bien présente elle ne se traduit pas tant et, exceptions faites de quelques morceaux vraiment plus sombres et concerné, ce Possession reste un album très ancré dans ce legs Heavy Metal, Speed Metal, essentiellement Anglo-saxon et essentiellement traditionnelle. Crystal Viper aura donc su trouver un équilibre intéressant entre ces diverses aspirations.

En témoignent les superbes Voices in my Head, Julia is Possessed (sur lequel on peut entendre la voix de Satanic (Desaster)), ou encore l'excellent We Are Many qui sont autant de titres aux refrains remarquables, aux breaks magnifiques et aux guitares particulièrement efficaces.

Au-delà de ces influences importantes déjà évoquées, Crystal Viper nous offre aussi, parfois, subrepticement, quelques accents plus exotiques. Nordiques avec You Will Die You Will Burn et ses passages que Joacim Cans et Oscar Dronjak (Hammerfal) n'aurait sans doute pas renié. Cependant ces accents reconnaissables restent suffisamment succincts, et le titre suffisamment bon, pour que l'esprit critique, aussi aiguisé fut-il, ne crie pas au scandale. Tout comme lorsqu'il décèlera quelques intonations offrant à Marta et aux siens des accents confondant de similitude avec ceux de White Skull (le vif Mark of the Horned One par exemple).
Pour finir sur les chansons marquantes de ce disque évoquons Fight Evil with Evil sur lequel la présence de l'immense Harry "The Tyrant" Conklin (Jag Panzer) est délectable.

Evoluer est un processus sain. Du moins dès lors que cette mutation est le résultat d'une réflexion sensé et d'une démarche raisonnable faites de touches parcimonieuses. Changer avec intelligence et sérénité, sans mouvements impétueux et brusques, est un principe sage que Crystal Viper semble avoir brillamment intégré. Aussi, tradition oblige, la formation originaire de Katowice clôt ce nouveau chapitre par une reprise, ô combien, délicieuse puisqu'il s'agit de la chanson éponyme de l'album Thundersteel de Riot. Le choix du titre repris n'est pas anodin. Il offre une attache solide à un album tiraillé entre volonté de changement et traditionalisme. Une manière supplémentaire pour ces Polonais d'affirmer leur amour immodéré pour ce Heavy Metal rétrograde sans pour autant renié une saine contemporanéité.

On pourra sans doute regretter que la formation n'ait pas été plus audacieuse dans l'expression de cette version un peu trop conforme à l'original. La piste reste pourtant très intéressante.

Sans heurts et sans ardeurs démesurés, Crystal Viper nous propose donc, avec ce Possession, un opus très maîtrisé où se traduisent diverses envies à la fois passéistes et modernes. Une œuvre où l'équilibre entre continuité et changement est superbement respecté en somme.

10 Commentaires

8 J'aime

Partager

dark_omens - 03 Décembre 2013: J'attends ta chronique avec beaucoup d'intérêt. Comparer deux avis opposés sera sans aucun doute très constructif et très instructif... En attendant merci pour tes commentaires avisés...
nonometaltatts - 04 Décembre 2013: j'étais fan jusqu'à leur dernier qui m'avait un peu refroidi... mais j'ai hate d'écouter celui là pour voir ce que ça donne. Ce groupe à un super potentiel.
Hellsheimer - 29 Décembre 2013: Zeta reticuli, c'est une étoile. C'est surtout une intro qui ne sert à rien dans notre cas. Le reste oscille entre du Helloween, du Running Wild, du Doro.
dark_omens - 30 Décembre 2013: Pardon d'avoir tardé à te répondre. Même si je trouve que sur celui-ci les influences allemandes sont un peu moins marquées, comme le souligne très justement Hells, elles restent présentes...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire