Passing the Nekromanteion

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Arkhon Infaustus
Nom de l'album Passing the Nekromanteion
Type EP
Date de parution 06 Octobre 2017
Enregistré à Hybreed Studio
Style MusicalBlack Death
Membres possèdant cet album25

Tracklist

1.
 Amphessatamine Nexion
Ecouter07:26
2.
 The Precipice Where Souls Slither
Ecouter08:37
3.
 Yesh Le-El Yadi
Ecouter07:24
4.
 Corrupted Épignosis
Ecouter10:05

Durée totale : 33:32

Acheter cet album

Arkhon Infaustus



Chronique @ growler

19 Décembre 2017

Avec « Passing The Nekromanteion », Arkhon Infaustus signe un retour en demi-teinte

En hibernation depuis dix longues années, le réveil d’Arkhon Infaustus fut aussi inattendu qu’inespéré. Ne laissant personne indifférent et suscitant des avis bien tranchés à son égard, le combo parisien peut se targuer d’avoir marqué au fer rouge la scène extrême hexagonale à la fin des 90’s et au début des années 2000, avec quatre œuvres fabuleuses et dérangeantes où satanisme, perversion et drogues furent les thèmes principaux, Arkhon Infaustus inspirait la crainte mais respirait l’authenticité par tous les pores.

Désormais seul maître à bord et seul membre originel, Dk Deviant s’est acoquiné les services de Skvm (batterie) de Temple Of Baal pour réactiver la Bête. Après un concert ultra puissant pendant l’édition du Hellfest 2017, il était certain que Dk Deviant avait conservé toute sa haine et qu’il était fin prêt à en découdre. Battant le fer pendant qu’il est chaud, le duo publie en cet automne, un Ep intitulé « Passing The Nekromanteion » chez Les Acteurs De L’Ombre, label dont la réputation ne cesse de s’accroître.

Toutes celles et ceux qui ont apprécié les derniers albums d’Arkhon Infaustus, apprécieront certainement cet Ep. Mais attention, le sens de composition de Dk Deviant a changé et a muri. Les titres sont beaucoup plus longs et les morceaux sont beaucoup plus travaillés, réfléchis, pensés dans les moindres détails. La subversion se fait désormais plus dans la violence pure mais par la mise en place d’ambiances délétères qui émanent de cet opus, c’est en fait là, le point fort de « Passing The Nekromanteion ». Chaque composition happera l’auditeur dans un tourbillon obscur qui le mènera aux tréfonds des abymes où la lumière fut et ne sera plus jamais. L’atmosphère y est constamment charbonneuse, poisseuse, épaisse et glauque.

Cependant, Arkhon Infaustus sait toujours faire mal au travers de riffs massifs, d’alternances rythmiques allant du doom pachydermique (« Corrupted Epignosis » ou le break de « Precipice Where Souls Slither »), aux blasts furieux (« Amphessatamine Nexion », les accélérations de « Precipice Where Souls Slither » et « Yesh Li El Yadi »), en passant par des mid-tempos puissants menés à la double. Les dissonances sont légions et ajoute à la démence de l’ensemble.

La performance musicale de Dk Deviant, qui s’est chargé de tous les instruments (sauf la batterie) est infaillible, de plus, le bougre vocifère ses immondices avec convictions, utilisant tout son registre vocal, allant d’un growl profond, au chant typiquement black, en passant par des vocaux dérangés de malade mental totalement aliéné. Il faut louer le travail de Skvm, qui martèle ses fûts avec force, alternant les cadences sans sourciller. La production n’en fait pas des tonnes, chaque instruments est parfaitement audible, notamment la basse qui amène un côté cradingue supplémentaire à l’ensemble.

Cependant, « Passing The Nekromanteion » n’est pas dénué des griefs, au premier rang desquels, la longueur des morceaux, qui, hormis « Amphessatamine Nexion », aurait pu être temporellement amputé. En effet, et malheureusement, il ressort de cet Ep, de nombreuses longueurs, surtout sur « Yesh Li El Yadi » et « Corrupted Epignosis ». Aussi, la redondance des structures confère à un ennui certain et il faut ajouter à cela, le dernier titre « Corrupted Epignosis », entièrement instrumental mais totalement dénué d’intérêt (mis à part le passage ritualiste en forme de messe noire) et de toute once d’inspiration. Cette composition se traîne sur dix interminables minutes, les bâillements seront légions et, l’écoute intégrale de cette piste se révèlera plus que pénible. Ce final soporifique laissera un sentiment de frustration certain.

Avec « Passing The Nekromanteion », Arkhon Infaustus signe un retour en demi-teinte. Les aficionados des deux derniers méfaits du gang y trouveront certainement leur compte, quant aux autres, qui ont apprécié les deux premiers albums, vous pouvez passer votre chemin. Il faut reconnaître un gros effort d’écriture et deux premiers titres qualitativement élevés. Malheureusement, « Passing The Nekromanteion » sera terni par sa seconde moitié et surtout par « Corrupted Epignosis » aussi inutile qu’insipide et, par la durée excessivement longue des titres, faisant poindre de multiples longueurs. La première partie de cet enregistrement laisse cependant l’espoir d’un retour aux affaires sérieux et durable d’Arkhon Infaustus, espérons que Dk Deviant ne mettra pas une décennie pour publier le prochain full-lenght de la formation.


0 Commentaire

3 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire